X

Liban

Mandat d’arrêt contre Hannibal Kadhafi

OLJ
15/12/2015

Un mandat d'arrêt a été délivré, hier, par le juge Zaher Hamadé contre Hannibal Kadhafi, l'un des fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. M. Kadhafi est accusé d'avoir caché des informations sur la disparition de l'ancien président du Conseil supérieur chiite, l'imam Moussa Sadr, disparu au cours d'une visite en Libye le 31 août 1978. Il convient de préciser qu'à cette époque Hannibal Kadhafi, qui est né le 15 septembre 1976, était âgé d'un an et dix mois.
Hannibal Kadhafi est arrivé plus tôt dans la journée d'hier au Palais de justice de Beyrouth pour être entendu par le juge Hamadé, chargé du dossier de Moussa Sadr.


Hannibal Kadhafi avait été enlevé, dans des circonstances toujours non élucidées, en Syrie. Il a ensuite été transféré, vendredi dernier, par ses ravisseurs dans la Békaa, non loin de Baalbeck, spécifiquement à Hay el-Charawné, où il a été interrogé par des miliciens sur les informations qu'il posséderait au sujet de la disparition de l'imam Sadr.
Il a été torturé puis relâché dans la nuit de vendredi à samedi sur la route internationale Baalbeck-Homs où il a été remis, par le biais d'intermédiaires, à une patrouille des FSI, qui l'a transporté à Beyrouth.
Durant la guerre en Libye en 2011, Hannibal Kadhafi a habité avec sa famille en Algérie. Il a ensuite déménagé en Syrie qui lui avait accordé le droit d'asile. Il est marié, il y a treize ans, à une mannequin libanaise, Aline Skaff, originaire de Sebeel, au Liban-Nord, avec qui il a eu trois enfants.
Aline possède une villa à Adma, mais Hannibal Kadhafi n'a jamais mis les pieds au Liban à cause de l'affaire Moussa Sadr.


Hannibal Kadhafi et son épouse ont eu divers démêlés avec la police européenne, notamment en Suisse et au Royaume-Uni, au cours des dix dernières années.
À Genève, à la mi-juillet 2008, la police cantonale genevoise les arrête pour mauvais traitements sur deux employés de maison. Le fils de Kadhafi est placé deux jours en détention préventive. Cet événement provoque alors un grave incident diplomatique entre la Suisse et la Libye.
À Londres, en décembre 2009, Hannibal Kadhafi invoque l'immunité diplomatique pour s'opposer à l'intervention de la police londonienne dans un grand hôtel où il séjournait en compagnie de sa famille. La police avait été appelée à cause de cris poussés par sa femme qu'il est soupçonné d'avoir frappée en lui provoquant une fracture du nez. Son épouse, malgré son nez ensanglanté et des yeux au beurre noir, nie toute violence conjugale, et Hannibal est relâché.

 

Pour mémoire

La famille insatisfaite des efforts étatiques

Moussa Sadr serait-il décédé de "causes naturelles" en 1998 ?

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’inquiétant ADN d’un ministre libanais

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué