X

À La Une

Compromis Frangié : Le climat est positif, affirme Hariri, reçu par Hollande

liban

L'ambassadeur d'Arabie saoudite à Beyrouth appelle à la conclusion d'un accord entre les chrétiens sur le futur président de la République.

OLJ
03/12/2015

L'ancien Premier ministre Saad Hariri a estimé jeudi, à l'issue d'un entretien à Paris avec François Hollande, qu'il y avait "de grands espoirs" que le Liban sorte de la vacance présidentielle qui paralyse depuis mai 2014 le fonctionnement des institutions dans le pays.

"Le président Hollande a insisté sur la nécessité de mettre un terme à la vacance à la présidence", a affirmé M. Hariri, à l'issue de l'entretien avec le chef de l’État français. "Je lui ai donc fait savoir que nous œuvrons avec tous les Libanais en vue de mettre fin à cette vacance et qu'un dialogue est en cours entre les pôles politiques", a poursuivi M. Hariri. "Nous avons aujourd'hui de grands espoirs quant à une solution prochaine au dossier", a ajouté l'ancien Premier ministre.

Interrogé sur la candidature (non officielle) du chef des Marada, Sleiman Frangié, à la présidence de la République, M. Hariri a répondu de manière évasive : "Plusieurs dialogues sont en cours, et le climat est positif. Les prochains jours montreront que la situation du Liban sera bonne, si Dieu le veut".

Reçu mercredi soir à dîner par le leader druze, Walid Joumblatt, le chef des Marada avait pour sa part estimé que la balle est à présent dans le camp de Saad Hariri, précisant que jusqu'à ce jour, sa candidature n'est toujours "pas officielle". "Je considère que l'appui (du chef du Courant du futur) Saad Hariri est sincère, et je le respecte. Mais j'attends une initiative en bonne et due forme. Ce qui se passe actuellement est une sorte d'initiative de la part du 14 Mars. C'est à M. Hariri de se prononcer sur cela", avait-il déclaré.

La présidence de la République est vacante depuis le 25 mai 2014. La 32e séance parlementaire consacrée à l'élection d'un chef de l'Etat a une nouvelle fois été reportée la semaine dernière, faute de quorum. Le prochain scrutin aura lieu le 16 décembre.

 

Les "garanties" de Frangié
Dans ce contexte, le patriarche maronite, Béchara Raï, a rencontré en soirée le chef des Marada et a annoncé qu'il contactera toutes les parties prenantes à la crise présidentielle.
A l'issue de la rencontre, M. Frangié a affirmé qu'il donnerait des garanties aux parties exprimant des réserves à sa candidature. "Nous avons mis le patriarche Raï au courant des tractations en cours", a déclaré M. Frangié, assurant qu'il n'imposerait "aucune condition particulière". "Les choses se déroulent comme elles doivent se dérouler", a-t-il ajouté.

En réponse à une question d'un journaliste sur les réserves exprimées par certaines parties du 14 Mars autour de sa candidature, M. Frangié a répondu: "Si certaines parties ont des réserves, je me dois de leur donner des garanties", "Les jours qui suivent doivent nous permettre de surmonter tous les obstacles. Le temps presse, mais nous n'allons pas nous précipiter", a-t-il souligné.

Par ailleurs, M. Frangié s'est exprimé en faveur d'une loi électorale "assurant la représentativité des chrétiens en particulier mais aussi de toutes les communautés".

Répondant aux interrogations sur ses relations avec le président syrien, Bachar el-Assad, le chef des Marada s'est interrogé : "Pourquoi ne pas considérer ma relation avec Assad comme un point fort, et non un point faible ?" a-t-il demandé, assurant qu'il n'abandonnera pas ses "compagnons de route".

 

Assiri pour un accord entre les chrétiens
De son côté, l'ambassadeur d'Arabie saoudite à Beyrouth, Ali Awad Assiri, a appelé jeudi à la conclusion d'un accord entre les chrétiens sur le futur président de la République, assurant que Riyad n'interfèrera pas dans ce processus interne. "L'Arabie saoudite n'a pas nommé et ne nommera pas de candidat à la présidentielle", a assuré M. Assiri, à l'issue d'un entretien avec le chef des Kataëb, Samy Gemayel, à Bickfaya (Metn), estimant que "les Libanais eux-mêmes sont les mieux placés pour juger de cette question". "L'Arabie saoudite n'interfère pas dans les affaires politiques libanaises et nous n'imposerons aucune condition", a-t-il poursuivi. Affirmant que Riyad "soutient les initiatives et le dialogue interne", M. Assiri s'est déclaré favorable à "un accord entre les chrétiens sur la présidentielle", espérant qu'"un président sera élu avant les fêtes de fin d'année".

A Paris, le chef du Courant du Futur a également abordé le dossier présidentiel avec le ministre des Télécoms, Boutros Harb. "La candidature de M. Frangié doit être accompagnée de la garantie pour tous les Libanais qu'elle ne constituera pas la victoire d'un camp sur l'autre", a indiqué M. Harb, l'un des pôles chrétiens du 14 Mars. "Nous sommes convenus de de poursuivre les contacts afin d'arriver à une solution rassemblant tous les Libanais et évitant le péril de la division", a-t-il dit.


Sur un autre plan, Saad Hariri a souligné avec le président français la nécessité de coopérer en matière d'anti-terrorisme. Concernant le conflit en Syrie, M. Hariri a estimé que "la région toute entière passe par une phase très difficile". "C'est pourquoi nous avons le devoir de protéger le Liban, en ne déshonorant pas les promesses faites aux Libanais. Nous devons faire des sacrifices au niveau politique, cela va sans dire (...)", a-t-il conclu.

M. Hariri a également présenté ses "condoléances" à François Hollande après les attentats du 13 novembre avant d'aller se recueillir devant la salle de spectacle du Bataclan, une des cibles des attaques jihadistes qui ont fait 130 morts à Paris.

 

Lire aussi
Compromis Frangié : les parties chrétiennes mises devant le fait accompli ?

Au cœur des enjeux, la nouvelle loi électorale, le décryptage de Scarlett Haddad

Frangié chez Joumblatt : «Si cette opportunité est perdue, nous allons vers une période encore pire pour le Liban»

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

NASSAM 3ALÉ IL HAWA MIN MAFRA2 IL WADÉ... AH YIA HAWA ZGHARTA KHIDNÉ 3ALA BLADÉ !!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SUR QUEL VOLTAMÈTRE... OU SUR QUELLE LONGUEUR D'ONDE ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Since 05, il nous a bassinés avec son "Liban d’abord, son sunnisme moderne et modéré, son attachement aux droits et devoirs et du Politique et du Citoyen, sa défense de l’État impartial et de ses institutions, son respect des valeurs de la démocratie et de la liberté, pour nous lâcher en une seule petite nuit où tous les b’ssaïnééétes-chats sont gris en vue juste d’effacer sa honteuse éviction du pouvoir, et de sa soif du pouvoir en ce Caravansérail !
Toutes ces "bonnes intentions et ces belles paroles" n’étaient que fumeuses, tapageuses, un écran de fumée de blabla pour cacher tout ce bric à brac de bricoles fait de bric et de broc ; de la poudre aux yeux, quoi, sans aucune consistance.
Et surtout, qu'il ne revienne plus nous seriner avec ses pleurs sur le "Darîîîh" Place de la Liberté, ou plutôt Place de "ses" Canons en fait en tôles ondulées à l’aise Per(s)cés par un simple grand enfant gâté, petit séide de l’aSSadique d’à côté tribord Anti- Libanais !
Il lui sera très difficile non point pour se redresser mais même pour se remettre…. à genoux, après ce "coup" de poignard-khanjar, cette fois par lui asséné, dans le dos de son propre "camp bidon" de parfaits Niais !

George Khoury

aoun et bassil doivent etre en train de pleurer a l'idee de voir leur sort scelle a l'elysee...

plutot perdre une election presidentielle au parlement Libanais plutot que de la gagner ou la perdre dans un autre pays...

ils ont fait le choix du bloquage, faudra vivre avec ses consequences....

Remy Martin

Bye Bye Birdie !

FAKHOURI

M. Saad Hariri n'acceptez pas ce compromis
Rien ne sera positif avec de telles personnages, le Hezbollah , 8 mars et le vieillard de 83 ans seront aux commandes.
Si vous devenez PM vous serez le dindon de la farce
Serez vous assez raisonnable au respect de la mémoire à votre père
Ces gens là ont assassiné votre père et ils triompheraient, leur crime impuni
Votre appréciation de cette offre me déroute et m'inquiète pour l'avenir de notre pays déjà bien malmené

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Hariri a estimé que nous avons le devoir de protéger le Liban, en ne déshonorant pas les promesses faites aux Libanais. Nous devons faire des sacrifices au niveau politique, cela va sans dire." ! Encore plus que le plus grand des sacrifices, l'assassinat plus que POLITIQUE de son père ?

Bery tus

Je me dois de rapeler ici, encore et encore Assad ne reviendra pas et Frangieh ne sera pas le future president du liban !!

et on verra bien d'ici qlq semaines !!

Gebran Eid

JE VOIS MAL ACHRAF RIFI À GENOUX DEVANT CET ENFANT GATÉ DE L'ARABIE SAOUDITE. HARIRI A DÉPASSÉ TOUTES LES LIMITES MISBAH AHDAB L'A BIEN DIT.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU : LA GHALEB OU LA MAGHLOUB HABITUEL ? RESTE À LE VOIR... MAIS... C'EST çA LE LIBAN !

ACQUIS À QUI

Je suis peut être un peu bête de croire que ces 2 personnages que je voyais comme andouille en politique , ne sont en fait que des agents de Bashar le héros des résistants en Syrie et en Irak !!!

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’inquiétant ADN d’un ministre libanais

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué