X

À La Une

Présidentielle : l'option Frangié éclipse la 11ème séance de dialogue

Liban

Réactivation du gouvernement et loi électorale au menu ; prochaine séance le 14 décembre.

J.A.R. | OLJ
25/11/2015

La onzième séance de dialogue national, convoquée par le président du Parlement, Nabih Berry, en sa résidence d'Aïn el-Tiné, consacrée à la crise des déchets et à l'examen de la loi électorale, a été éclipsée mercredi par les premières déclarations du chef des Marada, Sleiman Frangié, depuis sa rencontre, avérée ou non, avec le leader du Courant du Futur, Saad Hariri, à Paris, qui l'a élevé au rang de favori à la présidentielle.

Propositions en coulisses
"Des propositions, que nous considérons comme sérieuses, ont été faites en coulisses", a déclaré M. Frangié face à une nuée de journalistes, à l'issue de la séance de dialogue du jour, en référence aux informations faisant de lui le nouveau favori à la présidentielle, précisant néanmoins qu'"aucune proposition officielle n'a cependant été formulée".
"Le général Michel Aoun reste le candidat du 8 Mars mais une autre proposition a été faite, peut-être à l'initiative de M. Hariri, au sein du 14 Mars", a-t-il tenu à préciser.

Qualifiant de "conjectures" les informations de presse indiquant qu'il a réellement rencontré M. Hariri à Paris, M. Frangié a estimé que "le fait que cette rencontre ait eu lieu n'est pas le plus important, soulignant que "les médias préfèrent mettre en avant les inconvénients des rapprochements".

Mardi, des sources concordantes proches du Futur et des milieux du 14 Mars avaient indiqué à L'Orient-Le Jour que la réunion n'a effectivement pas eu lieu à Paris mais que M. Frangié serait retenu comme candidat favori pour le poste de président.

Selon le député Talal Arslane, la question de la candidature de Sleimane Frangié à l'accession à la tête de l'Etat n'a pas été examinée lors de la séance de dialogue du jour. "Nous n'avons étudié que les dossiers qui étaient à l'ordre du jour, à savoir la question de la réactivation du gouvernement et l'examen de la loi électorale", a-t-il indiqué, précisant que les parties présentes autour de la table étudiaient "l'élaboration d'un package deal".

 

(Pour mémoire : Une candidature Frangié, réponse au rapprochement Geagea-Aoun ?)

 

Déchets et loi électorale au menu
A l'issue de la séance, le ministre du Tourisme, Michel Pharaon, a souligné que "la réactivation du gouvernement ne devrait pas être liée au dossier des déchets". Cette question était au menu d'une rencontre entre le Premier ministre, Tammam Salam, et M. Berry qui s'est tenue à l'issue de la séance. En ouverture de la séance, M. Berry avait rappelé les déclarations de M. Salam, indiquant qu'il ne convoquera de Conseil des ministres tant que le dossier des déchets ne sera pas réglé, et soulignant la nécessité d'une "réactivation du travail du gouvernement".

Autre dossier étudié par les participants au dialogue, celui de la loi électorale, qui sera examinée par une commission formée à cet égard. Mercredi dernier, le vice-président du Parlement, Farid Makari, avait indiqué que cette commission, formée de 10 personnes, ne se penchera pas sur les 17 textes soumis jusqu'ici à la Chambre, mais rédigera un nouveau texte de loi unifié.

La séance de dialogue s'est déroulée en l'absence du chef du bloc parlementaire du Changement et de la réforme, le général Michel Aoun, représenté par le député CPL Ibrahim Kanaan, et du président des Kataëb, Samy Gemayel, qui boycotte la réunion. Par ailleurs, le chef du PSP, Walid Joumblatt a dû quitter prématurément la réunion pour des raisons personnelles.

Aucune percée n'avait été enregistrée lors de la séance précédente qui s'était tenue le 17 novembre dernier, durant laquelle les représentants des principales forces politiques avaient abordé divers dossiers, notamment la vacance à la présidence, ainsi que les derniers développements.

La prochaine séance a été fixée au 14 décembre prochain.

 

 

Pour mémoire
Hariri et Joumblatt en quête d'un « compromis national fédérateur »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Depuis qu'il a proclamé son soutien au boSSfééér amer, sa fatuité a fondu comme neige au soleil. Pour les atrophiés du bulbe qui l'avaient porté aux nues, il est subitement devenu l'ennemi. Même les "chréti(e)ns" + ou moins "normaux" qui sometimes l'encensaient, se sont mis à le critiquer. L’haSSine est dans la mouise et l’œil orange le regarde.
Seul un événement extraordinaire pouvait lui permettre de regagner son "aura" évaporée. Nabääh en avait rêvé, un "grand enfant" (alias le Franejéh) l'a fait. Un "grand enfant" a eu l’idée d'affronter boSSfaïr à la "présidentielle". Et qui allait offrir au cloîtré noirci l'occasion de se proclamer + orangiste que les orangistes et surenchérir sur leurs pires. Plus orange que l’haSSine, tu meurs !
La ficelle est trop grosse et nul n'est dupe. Oublier boSSfaïr et faire supposer son amour éperdu pour un "grand enfant" est 1 manœuvre de diversion plus que grossière. Elle sert à occulter le soutien à un petit caporal qui mène une campagne d'abrutissement quasi général contre certains "chréti(e)ns".
"Le monde doit comprendre que l’offense à notre boSSfééér aura des conséquences très graves", a dit le "disparu" une fois aéré de la cave. Un simple affront "enfantin" est bien + grave aux yeux de Nabääâh que cette "présidentielle" elle-même ! Oui, c'est bien le monde à l'envers, car accuser un "grand enfant" pour "couvrir" un tel boSSafaïr relève d'un banal calcul plus que mesquin !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CORRECTION : PRIÈRE LIRE LA GHALEB... MERCI.

LA TABLE RONDE

Alors là , les amis si quelqu'un est abasourdi c'est bien moi !

Je voulais du Phare Aoun , en souhaitant un moindre engagement du Liban , voilà que les événements se précipitent et d'une pierre font 2 victimes .

Un candidat repenti assassin du père du futur "Président" ( croisons les doigts), et un futur "1er ministre" qui va devoir boire la coupe jusqu'à la lie , étant donné qu'il ne rentrera pas à Beyrouth par la route de Damas !

Au fait que dit la résistance nationale dans tout ça !
Son silence est plus qu'assourdissant ....

Puisque c'est à eux que revient cette victoire , une fois de plus ! et à tous les libanais aussi , du camp des résistances .
NOUS AVONS ENFIN UN LIBAN INDEPENDANT ET LIBRE DE SES CHOIX ,DEBARRASSE DES DIKTATS DU PASSE.

J'ai presqu'envi de dire Merci saad hariri ..mais attendons de voir plus!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C'EST çA LE LIBAN ! LES TRIBUS S'ENTRETUENT OU S'ENTREDÉCHIRENT TOUS LES 15/25 ANS... DÉTRUISENT PRESQUE TOUT POUR SOUDAIN SE RETROUVER ET CRIER : LA GHALBED OU LA MAGHLOUB ! SLOGAN VRAI POUR LES PANURGES DES TRIBUS... ET LES MOUTONS SUIVENT ET BÊLENT... MAIS LE PAYS ET LE VRAI PEUPLE LIBANAIS SONT TOUJOURS LES MAGHLOUBS...
LE SOLEIL POINDRA-T-IL UN JOUR SUR LES ESPRITS AU LIEU DE RÉCHAUFFER DES MASSES POURRIES ?

Halim Abou Chacra

A LA UNE
Le "takhbiss" du chef du courant du Futur, Saad Hariri, agite la 11ème séance de perte de temps

Henrik Yowakim

Soliman le minifique a Baabda
Signifie
Saad le Fils qui rit , appâté par la présidence absolue du Conseil
Sous la dalle place Shouhada
A cote du Père et des ses sains épris

Si la passion du pouvoir peut aveugler
Elle peut surtout tuer
Quand on est naïf, atteint de myopie politique ou lâche
Surtout quand on a des parrains saoudiens imbéciles , oncles Sams comploteurs ou des alliés/ perroquets style saigneurs de Moukhtara hautement intéressés
Qui après vous avoir incité,excité et piégé
Peuvent le 7 Mai ou a tout moment vous lâcher.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué