L’édito de Émilie SUEUR

Le continuum de la faillite libanaise

L’édito
27/10/2015

« Premières pluies sérieuses hier. Bien que les averses aient été intermittentes, les rues de Beyrouth ont été submergées. Comme chaque année, la municipalité n'avait pas pris la précaution de déboucher les caniveaux (...). Résultat : en quelques minutes, la corniche du Fleuve et le boulevard de Dora avaient pris leur aspect des jours d'hiver et les voitures s'enlisaient dans leurs énormes flaques d'eau boueuse. »

Ce passage est extrait des archives de L'Orient, en date du 21 octobre 1969. Il y a 46 ans donc. Presque un demi-siècle.

Ce week-end, le Liban avait, comme chaque année à la même saison, rendez-vous avec la pluie. Précieuse pluie dans un pays en mal d'eau. Pluie devenant cauchemar dans un pays dont l'État est en déliquescence. Pluie d'autant plus cauchemardesque que cette année, tombant sur les monceaux d'ordures qui se sont accumulés dans les rues depuis le début de la crise des déchets, elle a transformé certaines rues en torrents d'immondices. Avec tous les risques sanitaires que l'on se refuse à imaginer si l'on n'a pas décidé de prendre un aller simple pour ailleurs.

La crise des déchets était au menu, hier, de la table de dialogue. Elle sera aussi à celui du Conseil des ministres qui pourrait se tenir jeudi. Rien n'est sorti de la table de dialogue. On ne veut plus espérer grand-chose, réflexe de survie, d'un gouvernement qui ne gouverne plus depuis longtemps.

Qui bloque ? Le Hezbollah, disent les uns, certains groupes de la société civile, avancent d'autres, les écologistes, entend-on encore... Le ministre Chehayeb, auteur du plan éponyme produit bien trop tard pour une crise totalement prévisible, s'est donné jusqu'à jeudi pour « tout révéler ».

Qui bloque ? À ce stade, il faut creuser plus profond. Ce qui bloque, ce sont des années de mauvaise gouvernance, de partage du gâteau par toutes les parties. Ce qui bloque, c'est la politisation de tout et n'importe quoi, la corruption et le clientélisme à outrance. Ce qui bloque, aujourd'hui, est ce qui bloquait en 1969.

Évoquant, fin septembre, la crise des réfugiés syriens, le commissaire à l'Élargissement de l'UE, Johannes Hahn, avertissait que la « prochaine grande vague » de migrants syriens en Europe pourrait venir du Liban. Si, face à cette crise des déchets, tout le monde ne commence pas sérieusement à assumer ses responsabilités, à commencer par ceux qui prétendent diriger le Liban, mais aussi au niveau individuel (lors des prochaines élections par exemple), ou au niveau de la société civile, qui doit refuser toute subordination aux partis politiques, cette prochaine vague risque bien d'emporter aussi des Libanais à bout d'espoir.

À la une

Retour à la page "L'édito"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Ma Fi Metlo

Le summumm du continuum reside dans le momentum des primumm delirumm de ceux qui se raclent la gorgumm ...

Ratatouillumm ....

Bery tus

et le pire dans tout ca, c'est que le libanais continue de soutenir aveuglement certains chef politique et militaire .. au detriment de leur propre avenir !!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUELLE HONTE POUR UN PAYS QUI SE VEUT CIVILISÉ ! QUELLE HONTE POUR LES CHRÉTIENS DE CE SEUL PAYS DU MOYEN ORIENT... AU POSTE DE PRÉSIDENT CHRÉTIEN... DONT UNE PARTIE SERVANT DE PARAVENT À UN PAYS ÉTRANGER ET NON ARABE ET PAR SURCROIT THÉOCRATIQUE ET AUX VISÉES COLONIALES BOYCOTTE LA PRÉSIDENCE ET TUE AVANT TOUTE LA CHRÉTIENTÉ LIBANAISE ET PUIS TOUT LE PAYS...

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Avec 17 ou 18 Négations, on ne peut ni Gouverner ni former une Nation !

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.