X

À La Une

A la veille de l'Achoura, Nasrallah se déchaîne contre les États-Unis

Liban

Le Secrétaire général du Hezbollah accuse Israël d'avoir "un rôle d'exécution de l'hégémonie américaine".

N.B. | OLJ
23/10/2015

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, est apparu vendredi soir en personne lors d'une cérémonie organisée à Roueiss, dans la banlieue-sud de Beyrouth à la veille de la commémoration de l'Achoura. Dans un discours prononcé devant des centaines de partisans, le leader chiite a longuement dénoncé "l'hégémonie américaine".

Au début de son discours, Nasrallah a remercié "l'armée libanaise et les services de sécurité qui ont fourni des efforts ces derniers jours pour assurer la sécurité des participants (à la commémoration de l'Achoura) dans toutes les régions".

Le chef chiite a ensuite tiré à boulets rouges sur les États-Unis. "Le but des États-Unis est de dominer notre région. Ce qu'ils veulent de nous politiquement nous devons l'accepter, ce qu'ils veulent de nous économiquement nous devons l'accepter et ce qu'ils veulent de nous au niveau sécuritaire nous devons l'accepter, a-t-il martelé. Les États-Unis touchent même à notre culture et religion. Ils veulent que nous acceptions Israël, donc nous devons le faire, Ils veulent que le pétrole et la gaz soient en leur possession, les gouvernements arabes et islamiques ne peuvent même pas fixer le prix de leur pétrole. Les États-Unis leur ordonnent de baisser leurs prix en fonction de leurs objectifs propres, a-t-il accusé. Que veulent les États-Unis? La politique étrangère, la sécurité, le gaz et le pétrole qu'ils contrôlent entièrement dans la région", a résumé Hassan Nasrallah accusant par ailleurs Israël d'avoir "un rôle d'exécution dans l'hégémonie américaine". 

Le leader du Hezbollah a ainsi estimé que les États-Unis "interdisent à tout État d'être libre et indépendant". "Les États-Unis ne veulent pas d'amis dans cette région, a-t-il encore dit. Lorsque l'on voit les État- Unis soutenir les plus anciens régimes dictatoriaux, les régimes sans Constitution, sans élections l'on peut affirmer que tous leurs propos sont des mensonges".  

Hassan Nasrallah a ensuite évoqué l'accord sur le nucléaire signé entre les États-Unis et l'Iran. Il a estimé que le but américain est "de soumettre le peuple iranien". "Le tout sur la base d'un mensonge inventé par les Américains : l'Iran produit des armes nucléaires, a-t-il poursuivi. L'Iran veut être un État libre, indépendant, souverain qui préserve la dignité de son peuple et cela lui est interdit par les Américains".

Le secrétaire général du parti de Dieu a qualifié les conflits au Moyen-Orient de "guerre  menée par les États-Unis contre tous ceux qui refusent de se soumettre à l'hégémonie américaine". "Les États-Unis sont les véritables initiateurs des guerres qui ont lieu dans la région. Qui a donné en Iran un soutien financier et militaire à Daech (acronyme arabe du groupe État islamique)?", s'est-il interrogé avant de répondre : les État-Unis, parce qu'ils veulent soumettre les Irakiens en leur faisant croire que nul, sauf les États-Unis, ne peut les protéger contre Daech".

Pour Hassan Nasrallah "l'on a voulu dire qu'en Syrie, en Iran et au Yémen il s'agit d'un conflit entre sunnites et chiites". Il a insisté sur le fait que cela n'était pas le cas. "Nous devons dire la vérité, la guerre conduite par les États-Unis n'est pas au nom de la démocratie, des droits de l'homme, de la pauvreté (...), elle a pour but de soumettre tous ceux qui refusent de se soumettre".

"Le projet takfiriste américain nous place devant deux choix : la soumission ou la guerre", a encore accusé Nasrallah. "Si quelqu'un parie sur notre épuisement ou sur notre retrait qu'il sache que nous croyons en cette guerre et nous en sortirons victorieux", a-t-il assuré.  

 

L'Achoura est la commémoration la plus importante de l'année pour les chiites. Selon la tradition, l'imam Hussein, tué avec nombre de ses compagnons, a été décapité et son corps mutilé, ce que de nombreux fidèles chiites dans certains pays commémorent de nos jours par des actes d'auto-flagellation parfois jusqu'au sang.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

VIEUX... TRÈS VIEUX DISQUE... FAUT CHANGER ET ALLER AUX C.D.

IMB a SPO

Le Hassan est aux abois....Ils sent que Bachar n'est plus qu'un pantin aux mains des Russe, et que l'Iranien (donc lui aussi et son Hezb) est mis de cote....Ces harangues ne sont que le resultat de la nouvelle donne....

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pays : Liban ; capitale : Téhéran

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué