Liban

Treize jeunes Libanais à la découverte de la francophonie

Coopération

Chaque année, l'Institut français du Liban organise des séjours culturels et linguistiques en France à l'attention des jeunes libanais.

16/10/2015

L'Institut français du Liban a présenté récemment, au cours d'une cérémonie, cinq de ses programmes culturels et linguistiques qui avaient permis à treize jeunes Libanais d'effectuer un séjour en France et en Belgique. La cérémonie s'est déroulée en présence des jeunes qui ont relaté devant un public composé essentiellement de leurs proches et de représentants de l'ambassade de France et de l'IFL leur immersion dans les deux sociétés française et belge, avec des programmes diversifiés.

Concours « Dis-moi dix mots »
Le concours « Dis-moi dix mots » proposé par l'Institut français du Liban était adressé aux élèves francophones âgés de 16 à 18 ans scolarisés au Liban. Ces jeunes devaient alors écrire un rap ou un slam (poésie rythmée) avec des mots imposés par le jury avec un voyage à la clé.
Ainsi, les quatre jeunes lauréats de ce concours ont eu l'occasion de séjourner à Vichy en France auprès du Cavilam (Centre d'approches vivantes des langues et des médias) afin d'approfondir leur français avec d'autres jeunes du monde entier et de découvrir la France. Cela était aussi l'occasion, selon Charles, lauréat du concours, d'approfondir ses connaissances sur la civilisation française : « Le rapport qu'a le Liban avec la France est une relation fraternelle », relève-t-il.

Programme « Génération bilingue »
Le programme « Génération bilingue » de l'Institut français de Paris vise à promouvoir l'enseignement du français dans le monde. Cette année, deux lycéens libanais se sont retrouvés avec une soixantaine de lycéens du monde entier autour de deux thèmes d'actualité, le réchauffement climatique (COP21) et la liberté d'expression. Léa et Salem ont relaté leur séjour entre Paris et Chamonix avec plus de 35 nationalités. Ils ont eu l'occasion à Paris de rencontrer des journalistes et des caricaturistes afin de débattre de la liberté d'expression. Ils se sont par la suite rendus à Chamonix où ils ont été témoins des conséquences du réchauffement climatique.

Forum mondial de la langue française de Liège
Du 20 au 23 juillet 2015 s'est déroulée la deuxième édition du Forum mondial de la langue française à Liège. Quatre jeunes étudiants libanais se sont vus offerts la chance de faire partie de la délégation libanaise. Soixante jeunes francophones du monde entier se sont alors retrouvés autour du thème « La créativité comme moteur de l'innovation francophone ». Diane, en master de science du langage et de communication à Beyrouth, qui était présente à cette deuxième édition du forum, s'est particulièrement intéressée au numérique ainsi qu'à son développement dans les autres pays présents. « Le Liban n'est pas moins muni que les autres pays présentés et j'espère vraiment voir le Liban comme porteur de projet l'année prochaine et non plus comme un simple participant », déclare Diane de manière passionnée.

Programme « Labcitoyen »
Ce programme de l'Institut français parisien proposait à des jeunes âgés de 18 à 25 ans un séjour en France afin de discuter des questions de citoyenneté ou encore d'écologie autour de conférences, ateliers et tables rondes. L'édition 2015 se concentrant sur les perspectives du COP21, le concours au Liban portait alors sur la question de l'eau, privilégiant en priorité les candidats issus des filières universitaires francophones de géographie, environnement et aménagement du territoire.
Tracy, étudiante à l'USJ, retient de ce voyage les ateliers partagés avec les autres jeunes, qui lui permit de représenter le Liban. « Certaines personnes ne connaissaient absolument pas le pays et les Français présents s'étonnaient de l'aisance linguistique des Libanais », confie Tracy de manière joviale. Tracy estime que « ce programme a réellement permis de sensibiliser les autres participants aux enjeux environnementaux auxquels le Liban est aujourd'hui confronté et de les mettre en perspective d'un point de vue global ». « Aujourd'hui encore nous sommes restés en contact entre nous (les participants) et partageons l'actualité de nos pays respectifs », souligne Tracy.

Concours « La francophone pour la paix »
Ce concours interuniversitaire a été organisé par l'université de Jinan en partenariat avec l'IFL afin de promouvoir la francophonie comme vecteur de paix à travers des créations littéraires et artistiques. Romy, étudiante en droit à l'USJ et lauréate du concours en écriture, raconte son voyage à Besançon accompagnée de deux autres lauréates de Tripoli. C'était pour Romy avant tout l'occasion de rencontrer des Libanaises d'une autre région : « Avant de rencontrer les autres cultures, c'est surtout la nôtre que j'ai rencontrée en voyageant avec ces lauréates de Tripoli. À cause du morcellement de notre pays, je ne connaissais pas grand-chose de cette région. » Ainsi, la francophonie est selon Romy un « vecteur de rassemblement et surtout le moyen de mieux comprendre la culture libanaise sous le prisme des autres cultures », conclut-t-elle.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà d’Idleb...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué