X

Liban

Dalyeh, un site menacé, selon le Fonds mondial des monuments

Patrimoine
OLJ
16/10/2015

L'ONG new-yorkaise du Fonds mondial des monuments a publié hier une liste de cinquante sites en danger dans 36 pays, dont le site de Dalyeh-Raouché, à Beyrouth, considéré comme « menacé par le développement ».

Le site de Dalyeh, qui n'est autre que la côte de la célèbre Grotte aux pigeons, est menacé par un grand projet de développement. Les pêcheurs qui habitaient autour de son petit port de pêche ont été délogés par les sociétés propriétaires des terrains privés adjacents à la côte. Celles-ci ont même délimité le site par une clôture et des barbelés. L'affaire de Dalyeh a mobilisé la société civile, notamment la Campagne civile pour la protection de Dalyeh-Raouché, qui a effectué une étude sur la privatisation de cette côte, de même qu'elle a organisé plusieurs sit-in et tenu des conférences de presse pour appeler à l'expropriation des terrains privés et à la création d'un espace public ouvert. Récemment, des collectifs du mouvement civil, né cet été au Liban suite à la crise des déchets, ont ôté la clôture autour de Dalyeh et investi l'espace public le temps d'une manifestation. Toutefois, le risque de développement immobilier demeure tant que les terrains resteront aux mains de privés.

(Lire aussi : Trois projets sélectionnés pour conserver l’espace public de Dalieh)


La liste « World Monument Watch », lancée en 1996 et établie par un groupe d'experts internationaux, à partir de propositions souvent locales, se veut un appel à agir pour des lieux menacés à court terme, religieux, archéologiques, mais aussi espaces publics, jardins, cimetières, musées... Ces lieux sont, selon l'ONG, menacés d'abord par le manque d'intérêt et de ressources financières et techniques. Viennent ensuite la pression du développement et, loin derrière, les catastrophes naturelles, les conflits et les pillages.

À noter que la liste du Fonds mondial des monuments, publiée tous les deux ans, compte aussi cette année des sites tels que le Palais de justice de Bruxelles, le cimetière général de Santiago au Chili, le quartier d'El Vedado à La Havane, à Cuba, la ville submergée de Pavlopetri en Grèce, menacée par la pollution, l'Arc de Janus à Rome mais aussi, parmi les « lieux de conscience », l'ancienne prison de Spaç en Albanie, ainsi que tous les sites du Népal, suite au séisme qui a eu lieu dans ce pays.


Pour mémoire
De Zaytouna Bay à Dalyeh : "Cette mer nous appartient !"

Espaces publics en péril

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Toute la côte libanaise était une "Dalyeh" que les voleurs du domaine public maritime ont ensevelie sous le béton, notamment une petite crique qui se trouvait à Ras-Tabarja ensevelie sous le béton de l'Aquamarina. Elle ressemblait beaucoup à l'anse de Portofino sur la côte de la Riviera italienne.

M.V.

Le scandale de Dalyeh , et une affaire nationale ! déjà il me semble , que les grottes de Jdeita ne sont plus dans la liste des 7 merveilles du monde ...allez savoir pour....!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué