Rechercher
Rechercher

À La Une - Crise

Le nombre de réfugiés syriens dépasse désormais les 4 millions

"C'est la plus grande population de déplacés pour un seul conflit en une génération".

Le nombre de réfugiés syriens dépasse désormais les 4 millions. Photo d'archives AFP.

Le nombre de réfugiés syriens dépasse désormais les 4 millions, avec un million de réfugiés de plus au cours des derniers mois, a annoncé jeudi le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Le nombre de réfugiés de ce conflit qui a débuté en 2011 a augmenté d'un million au cours des dix derniers mois, a précisé le HCR dans un communiqué. "C'est la plus grande population de réfugiés pour un seul conflit en une génération", souligne le haut-commissaire Antonio Guterres. "C'est une population qui a besoin du soutien du monde mais qui vit dans des conditions d'extrême précarité et s'enfonce de plus en plus dans la pauvreté", souligne M. Guterres.

Le gros des réfugiés se trouve dans les pays voisins de la Syrie et atteint le nombre de 4.013.000 personnes, suite notamment aux derniers chiffres fournis par la Turquie qui en accueille près de la moitié (1,8 million). Le HCR table maintenant sur 4,27 million de réfugiés d'ici à la fin de l'année auxquels s'ajoutent les quelque 7,6 millions de déplacés à l'intérieur de la Syrie. Il y a maintenant 1.805.255 Syriens recensés en Turquie, 249.726 en Irak, 629.128 en Jordanie, 132.375 en Égypte, 1.172.753 au Liban et 24.055 en Afrique du Nord.

 

( Lire aussi : 60 millions de déplacés et réfugiés dans le monde en 2014, un niveau record )

 

Les quelques 270.000 Syriens qui ont déposé une demande d'asile en Europe ne sont pas comptabilisés dans ces chiffres, ainsi que les milliers d'entre eux qui se sont réinstallés dans différents pays sans s'enregistrer. "La dégradation des conditions pousse de plus en plus de réfugiés vers l'Europe et plus loin mais la grande majorité demeure dans la région", note le HCR. Il estime avoir besoin de 5 milliards de dollars pour l'aide humanitaire cette année y compris l'aide aux pays qui accueillent ces réfugiés et dont les infrastructures n'arrivent pas à suivre, ce qui devient un facteur d'instabilité.

En juin seulement 24% de cette somme avait été réunie, déplore l'organisation des Nations Unies. Cela signifie "des interruptions dans l'aide alimentaire et des difficultés pour fournir des services comme la scolarisation des enfants", note le HCR. Il souligne qu'en Jordanie 86% des réfugiés qui ne sont pas dans des camps vivent avec moins de 3,2 dollars par jour, au Liban 55% d'entre eux sont dans des abris qui sont en dessous des normes. Le HCR dénonce aussi l'augmentation du travail des enfants, de la mendicité et des mariages d'enfants, conséquences de cette pauvreté croissante.

Les réfugiés syriens ont constitué près de la moitié des quelque 137.000 migrants qui sont arrivés en Europe ces six premiers mois, traversant la Méditerranée dans des condition périlleuses avec des embarcations de fortune utilisées par les trafiquants.

 

Pour mémoire

Amnesty International lance son rapport mondial depuis le Liban, « épicentre de la crise des réfugiés syriens »

Lire aussi

L'aide aux réfugiés a amorti l'impact de la crise syrienne sur l'économie

Le Pam réduit son aide alimentaire aux réfugiés syriens faute de fonds

Une scolarité pour les enfants réfugiés de Syrie


Le nombre de réfugiés syriens dépasse désormais les 4 millions, avec un million de réfugiés de plus au cours des derniers mois, a annoncé jeudi le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).
Le nombre de réfugiés de ce conflit qui a débuté en 2011 a augmenté d'un million au cours des dix derniers mois, a précisé le HCR dans un communiqué. "C'est la plus grande...

commentaires (4)

Les Libanais sont déjà passés par là ! C'est la vie !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

19 h 11, le 09 juillet 2015

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Les Libanais sont déjà passés par là ! C'est la vie !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    19 h 11, le 09 juillet 2015

  • Donc ...hélas nous sommes dans les mêmes proportions humanitaires déséquilibrées ... qu'en 1975 ....Hafez El Assad en moins.......

    M.V.

    14 h 40, le 09 juillet 2015

  • HONTE À L'HUMANITÉ ! HONTE À TOUS CEUX QUI CRÉENT DES CONFLITS DE PAR LE MONDE POUR VENDRE DES ARMES ! C'EST çA LA DÉCADENCE DE CEUX QUI SE QUALIFIENT DE LIBRES ET DE DÉMOCRATES ! LA CIVILISATION EN DÉCADENCE AU NIVEAU DE TOUTE LA PLANÈTE... LA BARBARIE EST AUSSI L'APANAGE DE CEUX QUI ARMENT LES AUTRES POUR S'ENTRETUER... ILS SONT LES DAESCHS QUI PLANIFIENT.... ET LES AUTRES DAESCH EXÉCUTENT !!!

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 58, le 09 juillet 2015

  • Un système politique mondial -ONU, TPI et tout le reste- qui laisse un petit Hitller super nazi du 21e siècle commettre tous ces crimes monstrueux contre l'humanité, est sans aucun doute un système trop pourri et qui ne sert à rien.

    Halim Abou Chacra

    11 h 46, le 09 juillet 2015

Retour en haut