Rechercher
Rechercher

À La Une - Coopération

Lune de miel franco-saoudienne, juteux contrats signés à Paris

Riyad a acheté mercredi à la France 23 hélicoptères Airbus pour une valeur d'environ 500 millions d'euros.

Le ministre saoudien de la Défense Mohamed Ben Salmane reçu par le président français François Hollande au palais de l'Elysée, à Paris, le 24 juin 2015. REUTERS/Charles Platiau

La réunion de la première "commission conjointe franco-saoudienne" s'est tenue mercredi à Paris, à l'issue de laquelle un contrat pour l'achat par Riyad d'hélicoptères Airbus a été annoncé, illustrant l'environnement favorable dans lequel baignent actuellement les relations entre la France et l'Arabie saoudite. Vingt projets représentant, selon le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, "plusieurs dizaines de milliards d'euros s'ils sont intégralement menés à bien" sont en discussion entre les deux pays, en pleine lune de miel, mais seul l'achat par le ministère saoudien de l'Intérieur de 23 hélicoptères Airbus H 145, pour une valeur d'environ 500 millions d'euros, a été annoncé mercredi.

Présidée par Laurent Fabius et le ministre saoudien de la Défense Mohamed Ben Salmane, la première réunion de cette commission s'est tenue dans le sillage d'un voyage en grande pompe début mai dans le Golfe du président François Hollande. Laurent Fabius a rappelé mercredi la vente, annoncée le 15 juin lors du salon du Bourget, de 30 Airbus A 320 et de 20 Airbus 330 à la compagnie aérienne Saoudi Airlines, pour un montant total de huit milliards de dollars (7,1 milliards d'euros). Il a également annoncé un "engagement" de l'Arabie saoudite à acquérir des patrouilleurs rapides pour sa Marine, qui vont "venir compléter les capacités des gardes-côtes saoudiens, aujourd'hui confrontés à des menaces croissantes". "Cela représente à la fois beaucoup de créations d'emplois et plusieurs centaines de millions d'euros", a ajouté M. Fabius, sans davantage de précisions.

 

(Pour mémoire : François Hollande gagnera-t-il son pari saoudien ?)

 

Nucléaire, solaire, santé et transports
En ce qui concerne l'énergie nucléaire, il a précisé qu'un accord avait été signé "pour lancer l'étude de faisabilité sur deux réacteurs EPR, qui s'inscrit dans le cadre de l'ambitieux programme énergétique de l'Arabie Saoudite". Les discussions en cours portent également sur les domaines de l'énergie solaire, de la santé, l'aéronautique civile et les transports. Un accord a été signé sur la formation à la sûreté nucléaire et un autre sur le traitement des déchets, a ajouté M. Fabius, de même que plusieurs accords dans le domaine de la santé, de la recherche et de la coopération industrielle.

Paris et Riyad ont par ailleurs conclu l'année dernière, après des mois de tractations, un contrat portant sur une vente d'armes françaises au Liban, financée par un don saoudien de 3 milliards de dollars. Les premières livraisons ont commencé en avril. Le rapprochement franco-saoudien, initié avec l'arrivée de François Hollande au pouvoir en 2012, a été favorisé par les tensions entre Riyad et son grand allié américain au sujet du régime syrien de Bachar el-Assad, que Washington a renoncé à frapper en 2013, et surtout à propos de l'Iran, avec qui les Etats-Unis veulent conclure un accord sur le nucléaire d'ici la fin du mois. Dans la négociation internationale sur ce dossier, Paris s'en tient à une ligne dure qui plaît aux monarchies sunnites, effrayées par l'influence grandissante de l'Iran chiite.

Et la France assume sans complexe ce "partenariat stratégique" avec les monarchies du Golfe, et singulièrement avec l'Arabie saoudite, malgré les critiques des ONG et les interrogations de certains sur les risques d'une alliance avec un régime wahabbite prônant un islam ultra rigoriste. Début mai, Amnesty International évoquait le "bilan épouvantable" de l'Arabie saoudite en matière de droits de l'homme, déplorant l'absence de progrès malgré l'arrivée au pouvoir en janvier du roi Salmane. Le cas emblématique du blogueur saoudien Raef Badaoui, condamné à 10 ans de prison et 1.000 coups de fouets pour "insulte à l'islam", est souvent mis en avant par les ONG, tout comme le nombre d'exécutions (plus de 100 depuis le début de l'année) dans le royaume.

 

Lire aussi
Rohani dénonce les "vendeurs d'armes" occidentaux

Hollande invité au sommet du CCG, une première dans l’histoire

 

Pour mémoire
Comment la France avance ses pions dans le Golfe

 

La réunion de la première "commission conjointe franco-saoudienne" s'est tenue mercredi à Paris, à l'issue de laquelle un contrat pour l'achat par Riyad d'hélicoptères Airbus a été annoncé, illustrant l'environnement favorable dans lequel baignent actuellement les relations entre la France et l'Arabie saoudite. Vingt projets représentant, selon le ministre français des Affaires...
commentaires (1)

UNE LUNE DE MIEL ENTRE DEUX PÔLES IDÉOLOGIQUEMENT OPPOSÉS... MAIS LES MILLIARDS SONT UNE CURE DES PLUS EFFICACES !

LA LIBRE EXPRESSION

20 h 20, le 24 juin 2015

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • UNE LUNE DE MIEL ENTRE DEUX PÔLES IDÉOLOGIQUEMENT OPPOSÉS... MAIS LES MILLIARDS SONT UNE CURE DES PLUS EFFICACES !

    LA LIBRE EXPRESSION

    20 h 20, le 24 juin 2015

Retour en haut