Rechercher
Rechercher

Culture - Patrimoine

La collection d’art moderne du ministère de la Culture enfin accessible au public

Le musée virtuel a été lancé hier par le ministre de la Culture, Rony Araiji. Une première nationale dédiée aux beaux-arts, née d'une étroite collaboration avec l'Alba.

Une toile signée Khalil Zgheib.

Le ministère de la Culture détient une collection d'environ 1 800 œuvres d'artistes peintres et sculpteurs modernes libanais, répartie entre le palais présidentiel, le Sérail, le Parlement et les réserves du ministère. Un trésor qui demeure caché à la vue du public. Aujourd'hui, une galerie virtuelle ( http://artmodernemv.gov.lb/ )  permet de donner un aperçu de la collection et de la diffuser aux quatre coins du monde. Cette galerie a été « inaugurée » hier lors d'une cérémonie au musée national de Beyrouth sous l'égide du ministre de la Culture, Rony Araiji.

En quelques clics, plus de 500 œuvres s'affichent désormais sur Internet. Le site trilingue (arabe, français, anglais et bientôt espagnol) peut être consulté par tout un chacun. Il comprend des fenêtres donnant accès aux biographies des peintres ; à l'histoire de la période de l'art moderne libanais ; à des extraits d'interviews et d'émissions culturelles tirées des archives de Télé-Liban ; à des documentaires et photos réalisés dans les ateliers des artistes par les étudiants de l'École de cinéma et du département des Arts graphiques à l'Alba. Et comme par définition un site Web est interactif et évolutif, le projet est appelé à s'enrichir par des apports extérieurs. Il prévoit la mise en ligne d'expositions consacrées à de jeunes talents et aux collections privées.

Dans sa conception graphique, son organigramme et sa navigation, cette galerie virtuelle est l'œuvre des étudiants de l'Alba, qui ont travaillé en collaboration étroite avec le ministère de la Culture. « Au-delà de la représentation évidente des œuvres constituant la collection du ministère de la Culture, nous nous sommes attachés, à l'Alba, à donner une dimension créative et pédagogique à ce projet », dit le directeur de la section audiovisuelle à l'Alba, Alain Brenas, lors de la cérémonie du lancement.
« Réalisateurs, photographes et graphistes multimédia ont été encadrés par des pédagogues et des professionnels, Suzanne Ghandour, Jean Christophe Ballot, entre autres, et le projet a vu son aboutissement grâce à la précieuse collaboration d'une équipe de programmeurs de l'Université de Balamand sous la direction d'Élie Dennaoui », ajoute Alain Brenas. Il est à noter que cette visite, actuellement accessible sur PC et Mac, sera prochainement sur tablette.

Dans son allocution, le ministre Rony Araiji a souligné l'importance de ce musée virtuel qui vise à faire connaître et promouvoir les artistes libanais auprès de leurs compatriotes, mais aussi de la communauté internationale. Il a également pour objectifs de valoriser l'art et de montrer l'importance de notre patrimoine artistique, a-t-il dit, avant de remercier vivement l'Alba et l'Université de Balamand pour leur précieuse collaboration. André Bekhazi, doyen de l'Alba, a pour sa part rendu un hommage très appuyé au ministre de la Culture, faisant valoir que « dans ce ministère aux moyens modestes, voire inexistants, ce ne sont pas les chantiers qui manquent, et ils sont tous, d'un point de vue culturel, essentiels... Néanmoins M. Araiji a voulu pallier un manque, une béance, une aberration : l'absence, à ce jour, d'un musée d'art moderne à Beyrouth. Prenant acte des difficultés de tout ordre, financières, politiques et autres, qui ont jusque-là mis en échec tous les projets de construction d'un musée, notre ministre s'est proposé de mettre à la disposition du public, à travers ce site Web, les collections de peintures et de sculptures de l'État libanais, témoignage de décennies d'art plastique au Liban ».

L'événement s'est déroulé en présence des ministres de l'Information et du Tourisme Ramzi Jreige et Michel Pharaon et les anciens ministres Ziyad Baroud, Ibrahim Najjar et Raymond Audi, de Mouna Hraoui, présidente de la Fondation du patrimoine, Lama Salam, épouse du Premier ministre, ainsi que du directeur général du ministère de la Culture, Fayçal Taleb, du vice-président de l'Université de Balamand, Georges Nahas, de la directrice du musée archéologique de l'AUB Leila Badr, de Suzy Hakimian (musée MIM), Joe Kreidi (bureau Unesco, Beyrouth), César Nammour (musée Macam) et d'un nombre de collectionneurs et d'artistes.

 

 

 

Pour mémoire
Le Musée national de Beyrouth, en poche !

Un musée libanais d'art moderne virtuel (en attendant le réel !)

À Lille et à New York, les trésors du Musée national sous le feu des projecteurs


Le ministère de la Culture détient une collection d'environ 1 800 œuvres d'artistes peintres et sculpteurs modernes libanais, répartie entre le palais présidentiel, le Sérail, le Parlement et les réserves du ministère. Un trésor qui demeure caché à la vue du public. Aujourd'hui, une galerie virtuelle ( http://artmodernemv.gov.lb/ )  permet de donner un aperçu de la collection et...

commentaires (2)

SI JE JUGE PAR LES PHOTOS... JE ME DEMANDE : EST-CE DE L'ART ???

LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

12 h 09, le 17 juin 2015

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • SI JE JUGE PAR LES PHOTOS... JE ME DEMANDE : EST-CE DE L'ART ???

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    12 h 09, le 17 juin 2015

  • Et le lien ???

    Gerard Avedissian

    11 h 02, le 17 juin 2015

Retour en haut