Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Quand la campagne électorale turque s’invite dans... les toilettes présidentielles

La campagne des élections législatives turques du 7 juin a fait hier un détour inattendu par les commodités présidentielles, lorsque le chef de l'État Recep Tayyip Erdogan a mis le chef de l'opposition au défi de prouver que le siège de ses toilettes était... en or. Inédite, la polémique politico-sanitaire a été lancée par le président du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) Kemal Kiliçdaroglu qui, ce week-end, a pris pour cible le gigantesque et luxueux palais de M. Erdogan, signe selon lui de la folie des grandeurs et de la dérive autoritaire de l'homme fort du pays. Lors d'une réunion publique samedi à Izmir (Ouest), il a dénoncé ces « messieurs d'Ankara » pour lesquels on a « construit des palais, livré des avions, acheté des voitures Mercedes (...) et des sièges en or (pour recouvrir) les toilettes ». Lors d'un entretien dimanche soir sur la télévision publique TRT, M. Erdogan a très sérieusement répondu aux allégations de son adversaire en l'invitant à les vérifier in situ. Tout aussi sérieuse, la présidence de la République a fait savoir hier qu'elle avait envoyé une invitation officielle à M. Kiliçdaroglu.

La campagne des élections législatives turques du 7 juin a fait hier un détour inattendu par les commodités présidentielles, lorsque le chef de l'État Recep Tayyip Erdogan a mis le chef de l'opposition au défi de prouver que le siège de ses toilettes était... en or. Inédite, la polémique politico-sanitaire a été lancée par le président du Parti républicain du peuple (CHP,...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut