Rechercher
Rechercher

À La Une - Crise

L'Iran dénonce les actions "aventuristes" de Riyad au Yémen

Des combattants pro-Hadi paradant dans les rues d'Aden. SALEH AL-OBEIDI/AFP

L'Iran considère la sécurité du Yémen comme la sienne, a déclaré samedi le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, en dénonçant les "actions aventuristes" de l'Arabie saoudite, selon le site de la télévision d'Etat.

"Nous considérons la sécurité du Yémen comme la sécurité de la région et de l'Iran (..) Il ne sera pas permis que d'autres jouent avec notre sécurité commune par des actions aventuristes", a déclaré M. Amir-Abdollahian. "Il est temps que ces actions aventuristes cessent et que tout le monde pense à la sécurité régionale et joue un rôle constructif", a-t-il ajouté.
"Le fait que l'Arabie saoudite se focalise sur la guerre contre le Yémen bénéficie seulement au régime sioniste et aux groupes terroristes", a-t-il encore dit M. Amir-Abdollahian, en précisant que l'Iran soutenait "un dialogue inter-yéménite dans un lieu accepté par toutes les parties (yéménites, ndlr) sans ingérence étrangère".

(Lire aussi : L'Onu confirme la livraison d'armes par l'Iran aux houthis)

L'Arabie saoudite et ses alliés mènent depuis plus d'un mois des frappes au Yémen contre les rebelles chiites et leurs alliés qui menacent de prendre le contrôle du pays. Ils exigent que toute négociation pour un règlement se tienne à Riyad, rejetant les appels de Téhéran à des pourparlers internationaux hors de l'orbite saoudienne.

Puissance chiite, l'Iran soutient les rebelles Houthis au Yémen et a vivement dénoncé les bombardements menés par la coalition composée de neuf pays arabes sunnites.

La tension n'a cessé récemment de croître entre Téhéran et Riyad, qui s'opposent sur la crise au Yémen mais aussi sur la situation en Syrie, en Irak, au Liban et à Bahreïn. L'Iran a toujours nié offrir un soutien logistique aux Houthis mais, selon un rapport confidentiel de l'ONU, ce pays a commencé à les armer dès 2009 aux toutes premières heures de l'insurrection chiite.


Lire aussi

Consultations infructueuses à l'ONU sur la situation humanitaire au Yémen

Après la tempête, une autre guerre qui ne dit pas son nom


L'Iran considère la sécurité du Yémen comme la sienne, a déclaré samedi le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, en dénonçant les "actions aventuristes" de l'Arabie saoudite, selon le site de la télévision d'Etat."Nous considérons la sécurité du Yémen comme la sécurité de la région et de l'Iran (..) Il ne sera pas permis que d'autres jouent...

commentaires (1)

ET LES SIENNES AU LIBAN, EN SYRIE, EN IRAQ, À BAHREIN ET AU YÉMEN... COMME À HORMUZ ET BEB EL MANDEB ???

LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

22 h 01, le 02 mai 2015

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • ET LES SIENNES AU LIBAN, EN SYRIE, EN IRAQ, À BAHREIN ET AU YÉMEN... COMME À HORMUZ ET BEB EL MANDEB ???

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    22 h 01, le 02 mai 2015

Retour en haut