Économie

Négociations entre ZR Holding et la Lebanese Swiss Bank pour racheter Pharaon & Chiha

Banque
P. H. B. | OLJ
24/03/2015

Le groupe ZR Holding, qui appartient à Raymond et Teddy Rahmé, veut entrer au capital de la Lebanese Swiss Bank à hauteur de 15 %, en vue d'acquérir la banque Pharaon & Chiha par l'intermédiaire de cet établissement.
« Les discussions concernant l'acquisition de 15 % des parts par les frères Rahmé sont très avancées. La transaction devrait se conclure d'ici à un mois », confirme le président de la Lebanese Swiss Bank, Tannal Sabbah. « En ce qui concerne le rachat de la banque Pharaon & Chiha par Lebanese Swiss Bank, rien n'a encore été officiellement acté, mais une fusion entre ces deux institutions pourrait se réaliser avant l'été prochain », ajoute-t-il. Le vice-président de la banque Pharaon & Chiha, Marwan Iskandar, a également confirmé ce scénario. Les actionnaires minoritaires de la banque Pharaon et Chiha, Pierre Doumit et Henri Hélou, qui détiennent respectivement 14 % et 5 % des parts, ont pour leur part affirmé ne pas être impliqués dans les négociations.
Selon différentes sources, si la Lebanese Swiss Bank, dont les actifs s'élevaient à 1,6 milliard à fin 2014, absorbe effectivement la banque Pharaon & Chiha (300 millions d'actifs fin 2013), le groupe ZR Holding deviendrait actionnaire de la nouvelle entité à plus de 35 %. Selon ces mêmes sources, la Banque du Liban (BDL) ne devrait pas s'opposer à l'opération comme elle l'avait fait lors de la précédente tentative des frères Rahmé de prendre le contrôle de Pharaon & Chiha.
En octobre 2014, le groupe ZR Holding avait en effet proposé de racheter les parts de l'actionnaire majoritaire, Nagi Pharaon, pour 90 millions de dollars environ. Mais la BDL avait rejeté le projet invoquant le fait que les frères Rahmé n'étaient pas banquiers de profession. « Cette règle, qui émane directement du gouverneur de la BDL, Riad Salamé, s'est imposée dans un contexte de lutte contre le financement des organisations terroristes au niveau international », explique un expert de la réglementation bancaire. « En s'associant avec la Lebanese Swiss Bank, les frères Rahmé peuvent espérer conclure l'opération sans sortir du cadre réglementaire imposé par la BDL », ajoute-t-il.
Le groupe ZR Holding, qui regroupe un ensemble de sociétés diverses axées sur les pays arabes, n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

P. H. B.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.