Rechercher
Rechercher

Feu saint Maron...

Serait-il tenté de rire ou de fulminer ? De s'esclaffer ou de piquer une sainte colère ? Dans l'état où il est, il ne peut de toute évidence que se retourner dans sa tombe... Aurait-il été autorisé à placer quelques mots, de là où il est retenu en otage, il se serait contenté de lancer une interrogation pathétique : « Mais qu'avez-vous fait, bande d'ingrats, de mon héritage ? »
Pardon saint Maron pour cette entrée en matière un peu cavalière, mais par les temps qui courent, les égards se perdent et les symboles sont transformés systématiquement en punching-balls. Mais il faut reconnaître, après tout, que vous avez votre part de responsabilité dans ce qui nous arrive.
Si le Liban existe, c'est parce que, tout simplement, vous en avez été l'initiateur pour ne pas dire l'instigateur. Que le legs ait été, ensuite, éparpillé, subtilisé, réquisitionné, investi dans des aventures souvent tragiques, c'est que vos disciples n'ont pas été à la hauteur de leurs ambitions et de leurs rêves éparpillés.
Qu'auriez-vous pu leur dire que nous ne sachions déjà : qu'ils ont pris le risque d'un Grand Liban parce qu'ils voyaient justement grand et qu'au fil des ans leur territoire s'est rapetissé, s'est rétréci comme peau de chagrin en termes de zones d'influence et de fonctions décisionnelles. Qu'ils ont systématiquement dilapidé le capital de confiance en investissant dans des projets à court terme, dans des batailles marginales, et qu'ils en sont même arrivés, une année maudite, à s'enorgueillir de mener des guerres d'élimination fratricides.
À entendre cette litanie de nos malheurs, je sens que vous vous retournez de plus en plus vite dans votre cercueil, et pourtant, côté dilapidation de l'héritage, on est bien loin du compte. Non contents de se voir très ironiquement qualifiés de maronites sunnites ou de maronites chiites, du fait d'alliances opportunistes, les voilà vos disciples qui poignardent le dernier symbole de leur gloire passée : la présidence de la République.
Si seulement vous pouviez les voir s'étriper pour réussir à décrocher la timbale, le fameux graal : n'était votre état vous en seriez mort de rire... ou de suffocation ! Mais bon, sachez quand même que la plaisanterie dure depuis neuf mois déjà et qu'on n'est pas au bout de nos peines. Et dire que le Liban est, de tous les pays arabes, le seul à avoir un président chrétien, maronite de surcroît, grâce à vous évidemment !
Bien sûr, c'est d'un Marounistan que vous auriez pu rêver il y a quinze siècles déjà ! Mais à voir vos partisans incapables de s'entendre même sur un nom, le fantasme se serait vite fracassé contre les murs de l'imbécillité et de l'inconséquence.
En ce jour de commémoration et d'hommage qui vous est rendu, je pressens qu'au vu de tout ce que vos héritiers sont en train de commettre, vous seriez bien tenté de les renier. Mais ce qui vous retient, bien sûr, c'est votre triste localisation, à Brad en Syrie.
Et là ce serait commettre la pire des avanies. Bonne fête quand même saint Maron !

Serait-il tenté de rire ou de fulminer ? De s'esclaffer ou de piquer une sainte colère ? Dans l'état où il est, il ne peut de toute évidence que se retourner dans sa tombe... Aurait-il été autorisé à placer quelques mots, de là où il est retenu en otage, il se serait contenté de lancer une interrogation pathétique : « Mais qu'avez-vous fait, bande d'ingrats, de mon héritage...
commentaires (7)

Ce qu'il reste aux chretiens maronites libanais c'est qu'ils ont encore un Saint a qui se vouer .Pour beaucoup d'autres c'est plus le cas .Que les chretiens d'aujourd'hui se divisent en plusieurs groupe ou alliance n'est pas fortuit que je sache , il y a une cause a ca , et Saint Maron n'y est pour rien .

FRIK-A-FRAK

17 h 46, le 09 février 2015

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Ce qu'il reste aux chretiens maronites libanais c'est qu'ils ont encore un Saint a qui se vouer .Pour beaucoup d'autres c'est plus le cas .Que les chretiens d'aujourd'hui se divisent en plusieurs groupe ou alliance n'est pas fortuit que je sache , il y a une cause a ca , et Saint Maron n'y est pour rien .

    FRIK-A-FRAK

    17 h 46, le 09 février 2015

  • "Ceux qui avaient de la pudeur sont morts" Celui qui a fui le palais de Baabda laissant sa famille sous les bombes syriennes pour s'exiler en France durant 15 années dorées et qui, à son retour, a brandi un marteau pour casser la tête de Bachar (sic) et qui aussitôt a retourné sa veste en jetant le marteau dans Nahr El-Kalb, le bien nommé, pour s'inviter en Syrie sous prétexte d'aller se recueillir devant la tombe de Mar-Maroun à Brad*. Eh bien, cet individu n'a plus le droit de se présenter à la magistrature suprême. Fermons le ban. * Brad, village à 40km d'Alep et 30km de la Turquie sur le Mont-Siméon.

    Un Libanais

    15 h 29, le 09 février 2015

  • Grandeur et décadance de voir en 2015 les maronites si loin de la foi et de Marounistan aveuglés, et quelques rares arrivistes qui veulent à tout prix devenir présidents .

    Sabbagha Antoine

    12 h 00, le 09 février 2015

  • Pour punir ces maronites arrogant, il faut tout simplement leur interdire pour au moins 20 ans la possibilité de briger la magistrature suprême. C'est un maronite qui le dit. Carlos Achkar

    Achkar Carlos

    11 h 57, le 09 février 2015

  • RÉDUIT À AVOIR POUR PROGÉNITURE : UN TANT-PIS MICHWÉ... UN S'EN-FOUT GRILLÉ... UN PAIN FRANçAIS NAYÉ... ET UN CHAMELIER 3ALA ALLAH... QUEL TRISTE HÉRITAGE !!!

    LA LIBRE EXPRESSION

    08 h 53, le 09 février 2015

  • Je n'ai plus que ça à répéter : saint Maron, s'il vous plaît, prenez-les wkhallisna.

    Halim Abou Chacra

    06 h 01, le 09 février 2015

  • Une fois de + la situation en Maronifornie résume parfaitement le débat qui s’y déroule, évidement par dessus les têtes des intervenants comme on dit quand on oublie le nom de ces indigènes qui débattent avec moult attirail d’arguments, d’invectives, de griefs éculés, de raisonnements surtout spécieux, de bonnes raisons et de mauvaises émotions à moins que ce ne soit le contraire ! Le tout ponctué des sempiternels "Je suis le + maronite de tous!", qui font penser immanquablement au commun des éhhh chrétiens Sains qu’il aurait peut-être mieux valu ne pas y renoncer à les faire taire. Et pendant ce temps-là, en ce mini- Grand-Liban, on ne cessait d’éructer : "Attention, danger de disparition!", tout en l’exaltant. Ils devront tout de même finir par arrêter de déblatérer, ces vieux hâbleurs couverts de morgue et de sueur, avant de finir par compter les émigrés ! Avantage à la marque actuellement aux maronitiques. Mais demain peut-être, et même sans doute, ceux de l’orthodoxie réduiront l’écart. Et ça nous mènera de nouveau aux prochains calculs et aux prochaines statistiques entre "chréti(e)ns". En Maronifornie, on a tant l’habitude de regarder en face la fin d’1 pareil patelin, que c’est plutôt sa survie qu’on n’ose + dévisager. Ou alors on en revient à l’admonestation : "Faut regarder sa survie à ce pays, en farce." ! Une farce sinistre dont ils sont si nombreux, certains de ces cauteleux et éructants maronitiques locaux, à en être les éhhh instigateurs. Ya Ïîîîch Mâr Maroûn !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    02 h 46, le 09 février 2015

Retour en haut