Rechercher
Rechercher

Liban - Décryptage

L’opération dans les fermes de Chebaa pour retarder la guerre, selon le Hezbollah

Comme prévu, le discours du secrétaire général du Hezbollah n'a pas fait que des heureux au Liban. D'abord, il y a ceux que son assurance et ses défis répétés aux Israéliens effraient, car ils continuent d'être influencés par l'époque des années soixante-dix lorsque l'armée israélienne était considérée comme invincible et pouvait frapper là où elle le voulait dans le monde arabe sans craindre la moindre riposte. Ceux-là ont peur que toute cette confiance en soi chez le Hezbollah et son chef finisse par entraîner le Liban dans une nouvelle aventure militaire dont il n'a pas aujourd'hui les moyens, ne serait-ce que sur les plans économique et social, alors que la plupart des institutions étatiques sont paralysées ou boiteuses.

Ensuite, il y a ceux qui abordent la question sous l'angle purement confessionnel et rejettent cette suprématie militaire chiite sur les différentes composantes de la société ainsi que sur les institutions de l'État. Il y a encore ceux qui ne peuvent pas accepter l'existence d'une force militaire hors de l'État indépendamment de sa composition confessionnelle et, enfin, il y a ceux qui n'aiment pas le Hezbollah et tout ce qu'il représente sur les plans interne et régional et voient en lui une excroissance iranienne au Liban et dans la région.


Tous ceux-là ont donc multiplié ces derniers jours les critiques contre sayyed Hassan Nasrallah, protestant à la fois contre la forme et le fond de son dernier discours après la riposte dans les fermes de Chebaa. Pour le Hezbollah, les critiques étaient prévisibles et le mot d'ordre a été donné à ses cadres de ne pas y répondre ouvertement, d'abord pour ne pas envenimer le climat interne du pays où les problèmes sont nombreux et où les dossiers conflictuels s'accumulent, ensuite parce que le Hezbollah considère que l'absence de riposte israélienne est en elle-même une réponse suffisante à tous les inquiets et à tous les sceptiques.

Le débat houleux qui se déroule actuellement en Israël et les tentatives du gouvernement et des responsables militaires là-bas de trouver des justifications à l'incapacité des autorités à mettre en échec une attaque du Hezbollah contre un convoi militaire dans une zone militaire où l'état d'alerte est porté à son maximum sont suffisants, aux yeux du Hezbollah, pour rassurer ceux qui craignent l'éclatement d'une nouvelle guerre ou, comme l'appellent certains politiciens locaux, « une nouvelle aventure militaire du Hezbollah ». Les milieux proches du parti estiment au contraire que par l'opération dans les fermes de Chebaa, le Hezbollah a écarté toute possibilité de déclenchement d'une nouvelle guerre entre Israël et le Liban. Selon l'analyse faite par ces milieux, Israël souhaiterait à tout prix entraver le processus de négociations entre l'Iran et les États-Unis, et l'empêcher d'aboutir à un accord. Même s'il faut pour cela déclencher une guerre dans la région, dont l'issue n'est pas garantie. Mais, avant l'opération dans les fermes de Chebaa, les Israéliens estimaient qu'une telle guerre aurait pour objectif de redistribuer les cartes, de retarder l'accord et, au final, les États-Unis interviendraient, comme ils le font toujours, pour sortir les Israéliens du pétrin.

Toutefois, l'opération du Hezbollah à la limite de Ghajar a montré d'effroyables lacunes dans le dispositif militaire israélien, tant au niveau de l'efficacité du bouclier de défense qu'à celui des services de renseignements israéliens qui attendaient une riposte de l'autre côté du Golan. Pour ces raisons, les milieux proches du Hezbollah estiment que les Israéliens vont désormais s'employer à combler ces lacunes et ne peuvent plus songer à lancer une guerre contre le Liban. Car si, dans les fermes de Chebaa, ils n'ont pas pu réagir, que serait-ce alors si le front tout entier devait s'embraser ? Les milieux proches du Hezbollah estiment ainsi qu'en lançant leur attaque contre le convoi du Hezbollah à Kuneitra, les Israéliens avaient voulu tester les forces du Hezbollah et vérifier si, comme l'avait souvent répété Hassan Nasrallah, les combats en Syrie n'avaient pas entamé leur vigilance sur « le front traditionnel ». La réponse a été claire, précise et efficace. Bien entendu, les Israéliens pourraient faire une nouvelle tentative dans quelque temps une fois qu'ils auront changé leurs plans et comblé les lacunes, mais pour l'instant, les milieux proches du Hezbollah estiment qu'ils n'iront pas plus loin.


Quant à ceux qui accusent le Hezbollah d'avoir violé la résolution 1701, les milieux proches de ce parti rappellent que l'opération a eu lieu dans un espace qui n'est pas couvert par cette résolution, laquelle prévoit par ailleurs le retrait des Israéliens de la partie encore occupée de Ghajar. Enfin, ces milieux se demandent pourquoi ceux qui sont si prompts à brandir la résolution 1701 contre le Hezbollah ne le font pas contre les violations répétées de cette résolution par les Israéliens, dont la plus récente a causé la mort d'un soldat espagnol de la Finul, lorsque les Israéliens se sont mis à bombarder la région après l'opération dans les fermes de Chebaa... En un mot, les milieux proches du Hezbollah estiment que celui-ci a réagi avec intelligence et respect des réalités libanaises. Ils considèrent que le Liban a gagné une sorte de répit sur le front avec Israël... en attendant la prochaine secousse.

 

Lire aussi

Pour une autre forme de résistance, la perspective de Michel Touma

Jean-François Girault à Beyrouth, en pleine déliquescence de la 1701

Comme prévu, le discours du secrétaire général du Hezbollah n'a pas fait que des heureux au Liban. D'abord, il y a ceux que son assurance et ses défis répétés aux Israéliens effraient, car ils continuent d'être influencés par l'époque des années soixante-dix lorsque l'armée israélienne était considérée comme invincible et pouvait frapper là où elle le voulait dans le monde...
commentaires (10)

A la réflexion, en l'occurrence sur ce pays, il semble que Nul de ce kottor-conTrée, comme on dit pour éviter de prononcer le nom de Lébnéééne, n'ignore désormais que l’islamiste yîîîh, intégristo-Takfiriste chïïtique a osé ; lui que ses détracteurs décrivent volontiers comme fade und timoré ; provoquer la violente secousse psychodramatique que l'on sait, laquelle oblige les Libanais encore Sains à regarder en face un certain nombre de choses qui vont sans dire, mais qui vont encore mieux en le disant ! Comme, e.g., qu'on ne connaît pas davantage l'islamiste Takfiriste chïïtique fakkihiste, ce qui permet de sûr l'imaginer non pas tout anthracite, mais jauni ou noirci. Avec une vue biaisée et une propension à avaler tout cru et à tout chambarder ou, à défaut, de tout rejeter dans les ténèbres de l’éternité Per(s)cée. D'où cette crédulité lorsqu'est suggéré le fait qu’il s'est abruptement rendu coupable du pire, i.e. de décider du sort de ce Mont commun Äâmil et fertile. Ou encore que, par-delà les conVenances, l'attachement à ce bled-ferme-ci pourtant si déprécié et si manifestement condamné au chaos, à l'aléatoire, à l'erratique, au fluctuant et au démembrement, est bien + prégnant qu'il n'y paraît. Preuve en est, le flot émotionnel submergeant ce "äâmil croissant en mont", proclamant sur tous les tons; comme pour se rassurer ; que ce funeste scénario islamisto-takfiristo-fakihisto-chïïtique est ou inconcevable et absurde, ou Per(s)cé et explosif ne faisant qu'only pschitt !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

17 h 24, le 03 février 2015

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • A la réflexion, en l'occurrence sur ce pays, il semble que Nul de ce kottor-conTrée, comme on dit pour éviter de prononcer le nom de Lébnéééne, n'ignore désormais que l’islamiste yîîîh, intégristo-Takfiriste chïïtique a osé ; lui que ses détracteurs décrivent volontiers comme fade und timoré ; provoquer la violente secousse psychodramatique que l'on sait, laquelle oblige les Libanais encore Sains à regarder en face un certain nombre de choses qui vont sans dire, mais qui vont encore mieux en le disant ! Comme, e.g., qu'on ne connaît pas davantage l'islamiste Takfiriste chïïtique fakkihiste, ce qui permet de sûr l'imaginer non pas tout anthracite, mais jauni ou noirci. Avec une vue biaisée et une propension à avaler tout cru et à tout chambarder ou, à défaut, de tout rejeter dans les ténèbres de l’éternité Per(s)cée. D'où cette crédulité lorsqu'est suggéré le fait qu’il s'est abruptement rendu coupable du pire, i.e. de décider du sort de ce Mont commun Äâmil et fertile. Ou encore que, par-delà les conVenances, l'attachement à ce bled-ferme-ci pourtant si déprécié et si manifestement condamné au chaos, à l'aléatoire, à l'erratique, au fluctuant et au démembrement, est bien + prégnant qu'il n'y paraît. Preuve en est, le flot émotionnel submergeant ce "äâmil croissant en mont", proclamant sur tous les tons; comme pour se rassurer ; que ce funeste scénario islamisto-takfiristo-fakihisto-chïïtique est ou inconcevable et absurde, ou Per(s)cé et explosif ne faisant qu'only pschitt !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    17 h 24, le 03 février 2015

  • Comme les articles de Scarlett sont d'une saveur particuliere j'ai envi d'y revenir juste pour dire une chose a ceux qui savaient pour Bashar en 2011 !!!??? ( les 2 semainistes ), il y a desormais un avant Chebaa et un après Chebaa . Comment le sais je ? pour moins que 15 morts (officieux) que l'usurpie cache a ses concitoyens , on a eu une guerre en 2006 . Alors qu'aujourd'hui après 9 ans de guerre , une implication en Syrie avec les success enregistres des forces du hezb resistant , l'usurpie n' pas ose moufter . babayahou et les 40 voleurs attendent peut etre le Saint Esprit , Dieu fasse qu'il ne vienne pas du Liban , en tout cas ! LOL

    FRIK-A-FRAK

    15 h 25, le 03 février 2015

  • Les milieux proches du Hezb...ne vous ont pas raconter quel sera l'etat du Liban si Israel decidera apres les elections d'attaquer le Liban....quel etat va nous aider?? .l'iran qui est pratiquement en faillite....ou Hamas...ou Bachar...ses seuls amis...alors franchement.....arreter..Bibi est un fou extremiste...capable du pire...

    Houri Ziad

    15 h 11, le 03 février 2015

  • C'est a pleurer de rire lorsqu'on lit un tel article simpliste!!!!!! D'abord, après l'arrestation du responsable du Hezbollah pour collaboration, tout comme l’opération militaire a Quneitra, prouve qu’Israël a repris le dessus sur le terrain et en sait bien plus long que le Hezbollah ne veuille le reconnaître. Pour qu’Israël arrive a localiser les gars en Syrie et les éliminer, c'est qu'elle a reçu les informations de l’intérieur même des renseignements du Hezbollah. Pour votre information, n'importe qui peut organiser une opération comme celle du Hezbollah et il est garantie qu'aucune armée au monde ne puisse l’arrêter ou la prévoir. Vous oubliez vite le lancement de roquettes que même le Hezbollah n'osait revendiquer il y a quelques temps? A ce jour personne ne sait vraiment qui était derrière. Cette bêtise magistrale de la part du parti ne montre donc pas "L'effroyable lacune du dispositif...". "L’effroyable" seront les conséquences a venir si Israël se décide de nous le faire payer car elle sait pertinemment bien l’atmosphère qui règne dans le pays et l’état du parti de Dieu. Ce dernier tire en tout cas vers sa fin et cette année, au plus tard l’année prochaine, nous le verrons a genou. Pour finir, vous dites: il y a ceux qui... voient en lui une excroissance iranienne. Nous ne voyons rien du tout, il est une excroissance iranienne et il s'en vante. Dire le contraire c'est franchement nous prendre pour des imbéciles.

    Pierre Hadjigeorgiou

    14 h 04, le 03 février 2015

  • POUR L'ACCÉLÉRER PLUTÔT... SUR LA TÊTE DE CE PAUVRE PAYS... ET POUR LE COMPTE DE LA PERC(S)ÉE... BIEN QU'ON VEUILLE NOUS FAIRE "GOBER" QUE LE BLANC EST NOIR ET QUE LE NOIR EST BLANC !!!

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    12 h 39, le 03 février 2015

  • Non, le Hezbollah n'a pas réagi avec intelligence car il a, une fois de plus, transgressé le monopole de la violence par l'Etat, sans celui-ci le Liban est condamné à disparaître dans le chaos du Moyen-Orient....horrible!

    Beauchard Jacques

    10 h 23, le 03 février 2015

  • Et une chose de plus Scarlett , le hezb resistant n'a pas eu honte de ses morts , ils les a tous declare , enterre dans la dignite et les a venge dans le respect du minimum possible par rapport a ce qu'il peut faire . Par contre l'usurpie a eu honte de declarer les veritables pertes en homme et en materiel , preferant cacher ces pertes sous le tapis . Je pose une question Scarlett , face a la surveillance implacable que l'usurpie faisait de cette zone usurpee et au vu du resultat impressionnant de la fessee , pouvez vous nous dire si le hezb n'auvait pas pu avoir des renseignements donnes par un espion proche de la tete du serpent des poltrons ? La question n'est pas anecdotique , cela ajouterait a la force d'intrusion du hezb resistant parmi les poltrons de l'usurpie !J'ajouterai aussi que nous autres au Liban , il existe une categorie de gens qui pleurent plus pour avoir constater la force et la puissance du hezb resistant , plus que de voir en cela une menace d'entrainer le Liban dans une guerre incertaine , pour eux, les partisans des opposants a la resistance !

    FRIK-A-FRAK

    10 h 18, le 03 février 2015

  • En bref, vous tous qui abondez en critiques au Hezbollah, notamment après sa brillante opération à Chebaa, "les milieux proches du Hezbollah" vous disent que vous êtes des sots. wnoqtat 3ala al-satr". Voiiiilà !

    Halim Abou Chacra

    06 h 44, le 03 février 2015

  • Il ya ceux ... Il y a ceux ..... Et il y a ceux mais quelle absurdité vouloir comparer une force militaire d'un état a celui du Hezbollah .. Cette rubrique ne devrait pas s'appeler décryptage mais "a mon avis" voyez vous madame l'inculte l'analphabete pourrait croire à cette propagande mais les personnes éduquer et cultiver savent que lors de la guerre de 2006 Israël n'a utiliser ke 30 % de ca puissance militaire et on a bien vue de qui c'est passer au Liban ... Svp épargnez nous ses décryptage a fsire dormir debout !!! J'espère etre publier :)

    Bery tus

    04 h 51, le 03 février 2015

  • C'est juste une periode d'election pas propice a une guerre une chance pour le Hezbollah c'est tout

    LA VERITE

    02 h 30, le 03 février 2015

Retour en haut