Rechercher
Rechercher

Liban-France : même combat, même ennemi

Ignorance, fanatisme, haine : une trilogie barbare à laquelle ont été confrontés, une fois de plus, la France et le Liban à trois jours d'intervalle, une même plaie purulente qui n'arrête pas de s'étendre, une même insulte à l'intelligence fertilisée par un islamisme galopant et une duplicité rampante.
Des horribles et sanglants attentats survenus en France à celui perpétré à Tripoli, samedi soir, le dénominateur commun est la détermination suicidaire de leurs auteurs, la référence aux mêmes sources jihadistes, celles qui n'envisagent l'avenir qu'à travers un bain de sang « purificateur ».
Tous unis face à la barbarie : la magnifique marche républicaine qui s'est déroulée hier à Paris, sans précédent dans l'histoire européenne, était la réponse naturelle à la menace qui pèse sur la paix civile en France, entretenue par les nouveaux robots de la pensée unique. Hier le nazisme, aujourd'hui le jihadisme et, au sommet de la hiérarchie, des cerveaux malades qui prétendent se référer aux textes religieux fondateurs pour accomplir la mission dont ils se croient investis.
Islamisme galopant et duplicité rampante, disions-nous en introduction de cette chronique, et c'est là, précisément, où le bât blesse. Si le jihadisme s'est développé dans le monde musulman et a même réussi à se façonner un immense territoire s'étendant de la Syrie à l'Irak, c'est parce qu'on l'a longtemps laissé faire et que rien n'a été vraiment fait, dès le départ, pour en éradiquer les causes.
Exactions et barbarie de régimes totalitaires, installés sur les décombres de leurs pays respectifs, une révolte civile syrienne lâchée, à mi-parcours, par ceux-là mêmes qui, en Occident, applaudissaient à son émergence, la conséquence ne pouvait en être, progressivement, que l'apparition des « fous de Dieu » rendus encore plus fous par la monstruosité de la machine de guerre de Bachar el-Assad déchaînée contre les populations civiles.
Résultat : le tyran toujours en place à Damas nargue les nations occidentales, la France en tête, et semble leur dire « c'est bien fait, je vous avais prévenus », et les services de renseignements européens envisagent de nouveau de collaborer avec leurs pairs syriens, ceux-là mêmes qui étaient considérés comme des tortionnaires infréquentables.
Et le pire dans cette situation ubuesque, dans cet impossible imbroglio, c'est de voir des États de la région, ceux-là mêmes qui ont financé et facilité l'introduction de l'internationale terroriste en Syrie et en Irak, participer ou proclamer leur soutien à la marche républicaine d'hier à Paris, celle qui entend faire barrage à l'intolérance et au terrorisme. Le pire aussi, c'est de voir des pays et des partis du Moyen-Orient s'apitoyer sur les « misères » d'une Europe menacée alors que par leur soutien à la barbarie étatique en Syrie, ils ont largement contribué à l'apparition du monstre jihadiste.
Fondamentalisme galopant et duplicité rampante : pour la France et le Liban c'est un même combat qui est mené, c'est la même menace qui pèse sur les deux pays, ce sont les mêmes valeurs de tolérance, de liberté et d'acceptation de l'autre qui sont défendues. Mais ne l'oublions pas : pour se débarrasser de l'hydre terroriste, il faut, bien sûr, traquer, débusquer, arrêter ses divers éléments mais aussi, impérativement, éliminer les causes mêmes de son émergence.
Le sommet international sur « l'extrémisme violent », prévu le 18 février à Washington, tiendra-t-il compte de ces évidences ?

Ignorance, fanatisme, haine : une trilogie barbare à laquelle ont été confrontés, une fois de plus, la France et le Liban à trois jours d'intervalle, une même plaie purulente qui n'arrête pas de s'étendre, une même insulte à l'intelligence fertilisée par un islamisme galopant et une duplicité rampante.Des horribles et sanglants attentats survenus en France à celui perpétré à...
commentaires (8)

Et j'ajoute : Merci encore Monsieur Aoun !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

11 h 45, le 14 janvier 2015

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Et j'ajoute : Merci encore Monsieur Aoun !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    11 h 45, le 14 janvier 2015

  • ALLONS ENFANTS DE LA PATRIE... KOULLOUNA LIL WATAN...

    LA LIBRE EXPRESSION

    19 h 22, le 13 janvier 2015

  • Merci mr Aoun pour vos éclairage tres juste et d'actualité vous avez de tout temps montrer du doigt les pays ki dérogent a la liberté d'expression ... Je lis L'OLJ et vos écrit bien sur depuis 2005 et je sais ke vous êtes objectif dans vos articles merci encore une fois !!!

    Bery tus

    18 h 02, le 12 janvier 2015

  • Même combat, même enemie au Liban!!! Personne ne sait plus qui combat contre qui!?!@ Même l'ennemie ne sait plus si il est l'ami ou l'ennemie, il reçoit des messages contradictoires!!! Même le diable au Liban serait perdu!!!

    Bahijeh Akoury

    12 h 24, le 12 janvier 2015

  • CORRECTION ! MERCI : ".... le Français et l’Arabe Printanier, eux, exécutent la sentence !"

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    08 h 19, le 12 janvier 2015

  • Les Sains Printaniers sont le produit de cette époque belle, en même temps que cette Révolution elle-même. Aux signes qui émeuvent l’autocratie, l'aristocratie politique et les malheureux prophètes réactionnaires, on reconnaît bien là notre vieille amie, cette Pucelle d’Orient à nous déguisée en Robin des bois Cédraies ; solide taupe qui sait si bien travailler sous terre Cédraie pour brusquement surgir sur le haut des cimes des Vrais Cèdres Libanais : La Printanière Cédraie. Les Printaniers Libanais sont les premiers-nés de ces Printanières évoluées. Ils ne seront pas les derniers à appeler à ces Arabes Printanières, elles aussi filles de cette même Cédraie, cette Révolution qui est la libération de tout ce "croissant" qui sera aussi efficace que l'est la domination de l'esclavage du despotisme encore actuel "fertile" et arriéré. Le monde sait que cette lutte héroïque des Printaniers since 05 en Mars n'a pas eu l'auréole de la gloire, car les tyranneaux alentour l’avaient engloutie dans leurs ténèbres. Aux temps de Tânios Chéhîne avec sa fu(h)reur, il y eut au Késsérwèèène 1 "secte secrète" qui vengeait tous les méfaits de ces im-puissants autocrates. Quand on voyait un Signe rouge sur une maisonnée, on savait que son propriétaire aurait affaire à cette "Sain(t)e-Secte". Aujourd'hui, cette Mystérieuse en "rouge" marque toutes les maisonnées Malsaines du "fertile croissant" et de France. L'Histoire rend la justice ; le Français et l’Arabe Printanier, eux, exécutent la sente !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    07 h 37, le 12 janvier 2015

  • La première chose que le sommet international sur "l'extrémisme violent" prévu le 18 février à Washington devrait faire c'est de s'adresser à Barack Hussein Obama et lui dire : M le Président, votre lâcheté en Syrie, consistant à ne pas fournir en 2011-2012 les armes nécessaires à l'opposition syrienne, toute entière plurielle et démocratrique à l'époque, pour déloger la tyrannie de Damas, est, en partie mais énormément, responsable de l'avènement de Daech dans ce pays et, en conséquence, de tout ce terrorisme et de cet extrémisme qui assolent le monde. Remédiez-y à présent.

    Halim Abou Chacra

    06 h 41, le 12 janvier 2015

  • Quid des monarchies de l arabie ? Vous n en soufflez jamais Un mot .y a t il une liberte d expression ? M. Aoun , et depuis lontgtemps vous ne voyez que la poutre dans les yeux des uns ..

    Hitti arlette

    04 h 40, le 12 janvier 2015

Retour en haut