X

À La Une

Charlie Hebdo : Ces médias qui censurent les caricatures du prophète

Dans la presse

Parmi eux, le New York Times, le Wall Street Journal ainsi que les agences Reuters et Associated Press.

OLJ
08/01/2015

En France, mais aussi au-delà à travers l'Europe, de nombreux quotidiens se dressaient, au lendemain de l'attentat sanglant dont Charlie Hebdo a été la cible, contre la "barbarie". "C'est la liberté qu'on assassine", lisait-on dans L'Humanité, alors que Les Echos appelait à faire "Face à la barbarie". En Belgique, le journal économique L'Echo titrait "Tous des Charlie" sur fond noir, au centre de sa une, qui reproduit 17 unes de Charlie Hebdo.

 

Aux Etats-unis et en Angleterre, de nombreux médias, dont les plus grands, ont opté pour une autre approche. Tout en dénonçant sans détour l'attaque perpétrée contre l'hebdomadaire satirique français qui a coûté la vie à douze personnes, plusieurs publications ont choisi de ne pas publier les caricatures représentant le prophète. Parmi eux, le New York Times, le Wall Street Journal ainsi que les agences Reuters et Associated Press (AP).

 

"Après un examen approfondi, les responsables du New York Times ont décidé que décrire les caricatures suffirait à donner aux lecteurs de quoi comprendre l'actualité du jour", a déclaré une porte-parole du NYT, Danielle Rhoades, citée par Buzzfeed. Interrogé par Reuters, Bill Marimow, rédacteur en chef du Philadelphia Inquirer, s'est fait plus direct encore : "Nous ne publierons pas ces caricatures. L'idée d'insulter gratuitement des millions de musulmans plutôt que de décrire quelque chose n'est pas une décision difficile à prendre". L'agence AP rappelait, de son côté, suivre depuis des années une politique de non publication d'images provocatrices. Si le Wall Street Journal a reproduit des caricatures publiées par Charlie Hebdo, il a évité celles représentant Mohammed.

 

Selon Politico.com, les journalistes de CNN ont reçu, mercredi, un mémo de la direction, indiquant que la chaîne ne montrerait par d'images des caricatures, et les invitant à éviter les photos de manifestants exhibant de trop près des unes de Charlie Hebdo. "Bien que nous ne montrions pas, pour le moment, les caricatures du prophète de Charlie Hebdo jugées offensantes par de nombreux musulmans, les différents supports sont encouragés à décrire verbalement les caricatures en détail", indique le directeur éditorial, Richard Griffiths, dans son memo, poursuit Politico.com.

 

Pratiquement, ces médias ont publié des unes de Charlie Hebdo partiellement floutée, à l'instar du New York Daily News, ou coupé des photos de manière à ce qu'une représentation du prophète n'apparaisse pas, comme The Telegraph.

 

 

Des médias comme Bloomberg, The Huffington Post et The Daily Beast ont, en revanche, publié des diaporamas comprenant les caricatures les plus provocatrices de Charlie Hebdo, note Politico.com.

 

A noter, également, que le quotidien danois constamment menacé depuis qu'il a publié en 2005 des caricatures de Mahomet était le seul de son pays jeudi à ne pas reproduire de dessin de Charlie Hebdo.
"Je réaffirme mon droit en tant que rédacteur en chef de publier tout type de dessins de nouveau à un certain moment. Mais pas là", s'est justifié le rédacteur en chef du Jyllands-Posten, Jørn Mikkelsen, dans les colonnes de son propre journal. "Le même débat se poursuit depuis maintenant dix ans, pour ou contre les caricatures, etc. Il faut avancer", a-t-il ajouté.
Ce quotidien d'Aarhus s'était rendu célèbre dans le monde entier en publiant 12 caricatures du prophète de l'islam en septembre 2005, provoquant de violentes manifestations dans plusieurs pays musulmans. Ces dessins avaient été reproduits par Charlie Hebdo quelques mois plus tard en signe de solidarité.
Depuis, la police a déjoué plusieurs projets d'attentats contre le Jyllands-Posten, autour duquel la sécurité a été encore renforcée mercredi, de même que la protection dont bénéficie le rédacteur en chef qui avait décidé la publication des caricatures, Flemming Rose.
M. Mikkelsen a admis avoir pris en compte la sécurité de ses collègues.
"La vérité c'est que pour nous il serait complètement irresponsable de publier de vieux ou de nouveaux dessins du prophète maintenant", a-t-il expliqué. "Beaucoup ne veulent pas l'admettre. Moi si, quoique à contrecoeur. Le Jyllands-Posten a une responsabilité envers lui-même et ses salariés".


Les deux grands autres quotidiens généralistes danois, Politiken et Berlingske, ont publié une série de couvertures marquantes de Charlie Hebdo, y compris l'une d'entre elles où Mahomet est poussé en fauteuil roulant par un Juif.

 

Lire aussi

Charlie Hebdo : Effarée face à la "barbarie", la presse se couvre de noir

Le FT amende un article en ligne critiquant Charlie Hebdo

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Mais vous comprenez pas, pq jouer leur jeu normalement on répond a un coup de crayon par un autre coup de crayon pas par un coup de mitraillette se sont les faible d'esprit ki le font !!!!

Halim Abou Chacra

Des arguments sots et peut-être lâches de médias anglo-saxons. Si toute la presse occidentale ne s'unit pas pour montrer une solidarité ferme et indéfectible avec la liberté de la presse et le journal français sauvagement agressé et meurtri par des terroristes assassins et vils, alors sur quelle merde va-t-elle s'unir ?

FAKHOURI

Ce massacre est une horreur au plus haut niveau
La décision de soutenir Charlie Hebdo est nécessaire
En prenant la décision de ne pas publier les caricatures blasphématoires est une sage décision
sinon c'est encore provoquer ces débiles mentaux fortement manipulés par des "émirs" aussi débiles qu'eux.
Tout le monde connait l'origine de ce mal, à commencer par le petit Hitler , en passant par Obama le mou, et tout l'occident, y compris l'ONU et l'IRAN, qui n'aident pas les palestiniens et ne font rien pour résoudre les problèmes du Proche et du Moyen Orient
Alors, ces commettent ces actions présentées comme un vengeance ... Plus fou, ça n'existe pas

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.