Rechercher
Rechercher

Dans la presse

Quand l'Iran subit la chute des cours du pétrole, le Hezbollah doit se serrer la ceinture

Pas de menace directe pour la stature du parti chiite au Liban.

"Le Hezbollah (...) fait face à un nouvel ennemi : l'austérité financière", affirme Nicholas Blanford dans l'édition du 4 janvier du Christian science monitor.

La cause de cette austérité, selon le journaliste, réside au niveau du "patron du groupe", l'Iran, qui subit de plein fouet les retombées de la chute des prix du pétrole ainsi que les sanctions internationales liées à son programme nucléaire controversé. Un facteur supplémentaire est le fait que Téhéran envoie des "milliards de dollars au régime syrien" afin de le maintenir en place, ce qui aurait pour effet d'alourdir son budget, au détriment du Hezbollah.

"Alors que l'Iran se serre la ceinture, le Hezbollah a dû faire des coupes budgétaires au niveau des salaires de ses effectifs, rééchelonner des paiements à ses fournisseurs et réduire les sommes mensuelles allouées à ses alliés au Liban", souligne le journaliste, citant des sources politiques et diplomatiques à Beyrouth, alliées et opposées au parti.

L'auteur note toutefois qu'en dernier ressort, c'est le guide suprême iranien, Ali Khamenei, qui contrôle l'aide de Téhéran au Hezbollah, et non le gouvernement iranien. Ainsi, "les difficultés financières ne posent pas de menace directe à la stature politique et populaire du Hezbollah au Liban", note l'auteur, qui souligne toutefois que ces événements montrent à quel point le parti chiite libanais est dépendant de Téhéran.

 

Lire l'intégralité de l'article ici


"Le Hezbollah (...) fait face à un nouvel ennemi : l'austérité financière", affirme Nicholas Blanford dans l'édition du 4 janvier du Christian science monitor.


La cause de cette austérité, selon le journaliste, réside au...

commentaires (8)

De véritables bala haïyâh !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

11 h 00, le 06 janvier 2015

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • De véritables bala haïyâh !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    11 h 00, le 06 janvier 2015

  • Gang de vendus, Rien de plus ! Yésstéhhôhs baäâââ !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    08 h 49, le 06 janvier 2015

  • La crise iranienne aurait au moins du bon si elle pouvait débarrasser le Liban de ce cancer.

    Yves Prevost

    07 h 43, le 06 janvier 2015

  • A bon entendeur salue !!!

    Bery tus

    14 h 42, le 05 janvier 2015

  • Il n'existe pas un discours où le chef de la résistance ne remercie l'Iran de son aide et de son soutien qui ont abouti à la victoire des résistants libanais sur l'occupant usurpateur en 2000. Tenez , l'olj nous annonce un discours du vainqueur sur l'occupant usurpateur où il va sûrement l'annoncer à nouveau , ce vendredi . Par contre à part un néo salafiste candidat à la présidentiel libanaise , aucun , je dis aucun autre du 14 évanescent ne reconnait publiquement son affiliation aux binsaouds , pourquoi donc ? est ce parce qu'ils ont honte ? je ne pense pas c'est un sentiment qui ne les habite plus depuis longtemps , alors ça serait parce qu'ils savent que la binsaoudie vous lâche au 1er ordre que lui donneront ses maîtres sionisto/us , comme ils l'ont fait avec les palestiniens leurs frères de sang . Je pense qu'on a pas tous les mêmes fréquentations , et le pire ceux qui en savent le moins sont ceux qui en disent le plus , pour cacher leurs pronostics foireux !

    FRIK-A-FRAK

    14 h 04, le 05 janvier 2015

  • QUAND EN IRAN ON S'ENRHUME C'EST LE HEZBO QUI TOUSSE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 46, le 05 janvier 2015

  • C'est de l'argent propre pour des gens propres. Dans une famille qui se respecte, on mange du caviar ensemble ou du pain 7aff ensemble. Je pense d'un autre côté que si le hezb aura besoin de sous, mais il suffira qu'il le déclare car les libanais lui doivent beaucoup.

    Ali Farhat

    12 h 39, le 05 janvier 2015

  • TIENS, TIENS, CHEZ CES GENS LÀ ON VIENT DE DÉCOUVRIR QUE LE HEZBOLLAH EST DÉPENDANT DE TÉHÉRAN !!!!!

    Gebran Eid

    11 h 05, le 05 janvier 2015