Rechercher
Rechercher

À La Une - Polémique

Turquie : les goûts de luxe du président des affaires religieuses suscitent un tollé

Mehmet Gormez devrait bientôt circuler à bord d'une Mercedes S 500, d'une valeur de quelque 435.000 dollars.

Le président des Affaires religieuses Mehmet Gormez était l'un des hauts responsables turcs à avoir accueilli le pape François en Turquie. Photo AFP

La plus haute autorité religieuse en Turquie, le président des Affaires religieuses Mehmet Gormez, était sous le feu des critiques samedi après des révélations de la presse selon laquelle une luxueuse Mercedes avait été achetée avec des fonds publics pour lui servir de voiture officielle.

Mehmet Gormez devrait bientôt circuler à bord d'une Mercedes S 500, d'une valeur de quelque 435.000 dollars, a rapporté samedi le journal Hurriyet. La direction des Affaires religieuses Diyanet, dont le budget est financé par les contribuables, a acheté en outre 14 Toyota pour ses responsables qui circulaient auparavant dans des Renault Symbol (variante de la Clio) bien plus modestes, selon le journal.

Ces achats ont suscité un tollé sur les réseaux sociaux dans ce pays officiellement laïc dirigé depuis plus d'une décennie par un gouvernement islamo-conservateur. De nombreux intervenants sur les réseaux sociaux ont estimé que des acquisitions aussi extravagantes étaient contraires aux principes de l'islam.
"Appelons la hotline de la Fatwa (avis juridique sur la loi islamique) et posons la question: est-ce haram -- interdit par l'islam -- d'acheter une luxueuse voiture pour le chef de la Diyanet (direction des Affaire religieuses) avec les contributions des citoyens", a écrit sur Twitter Hakan Sukur, ancien joueur international de football et député.
Un autre député a appelé à la démission de Mehmet Gormez.

La direction des Affaires religieuses n'a pas démenti les informations sur l'achat de la voiture, tout en assurant que son prix était inférieur à celui estimé par la presse. "Tous les véhicules ont été achetés avec l'approbation du ministère des Finances ... toutes les dépenses sont documentées d'une manière transparente", a-t-elle indiqué.

Mehmet Gormez était l'un des hauts responsables turcs à avoir accueilli le pape François en Turquie fin novembre. Le pape, qui s'insurge contre le luxe, avait choisi de circuler à bord d'une modeste Renault Symbol au cours de sa visite.
Cette nouvelle controverse s'ajoute à celle concernant le nouveau palais présidentiel du président Recep Tayyip Erdogan construit à Ankara, un complexe de 1.150 pièces d'un coût de plus de 600 millions de dollars payés par les contribuables.


Lire aussi

Erdogan défend corps et âme son fastueux palais de "1 150 pièces"

La Turquie entière en parlait, mais personne ne l'avait vu...


La plus haute autorité religieuse en Turquie, le président des Affaires religieuses Mehmet Gormez, était sous le feu des critiques samedi après des révélations de la presse selon laquelle une luxueuse Mercedes avait été achetée avec des fonds publics pour lui servir de voiture officielle.Mehmet Gormez devrait bientôt circuler à bord d'une Mercedes S 500, d'une valeur de quelque...

commentaires (2)

DU SULTAN BABA ERDOGANÉ... À L'ENTURBANÉ...

L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

15 h 31, le 14 décembre 2014

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • DU SULTAN BABA ERDOGANÉ... À L'ENTURBANÉ...

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 31, le 14 décembre 2014

  • Mais oui, il suit le "bon" du petit sultan Erdogan. Si la Turquie est maintenant et à nouveau un sultanat ottoman moderne, c'est à dire avec un sultan à l'esprit assez proche de Daech, c'est tout à fait normal que le chef de l'autorité religieuse circule en une Mercedes S 500. S'il y avait même une Mercedes S 1000 à 1 million de dollars, les contribuables turcs devraient la lui acheter.

    Halim Abou Chacra

    04 h 43, le 14 décembre 2014

Retour en haut