Rechercher
Rechercher

À La Une - Turquie

Erdogan défend corps et âme son fastueux palais de "1 150 pièces"

"On ne fait pas d'économies quand il s'agit du prestige" d'une nation.

Photo AFP

Le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan a vivement défendu samedi son luxueux et très controversé palais présidentiel construit à Ankara, et a précisé que l'imposant complexe disposait d'"au moins 1 150 pièces" et non d'un millier comme l'affirme la presse.
"L'opposition critique la nouvelle demeure présidentielle. Mais laissez-moi vous dire qu'elle abrite au moins 1 150 pièces, pas un millier comme on le dit", a-t-il dit lors d'un discours prononcé devant un parterre d'hommes d'affaires à Istanbul.

Le chef de l'Etat turc a défendu avec véhémence la nouvelle construction qui a coûté 1,3 milliard de livres turques (environ 490 millions d'euros), et nourrit depuis des semaines la polémique en Turquie. "On ne fait pas d'économies quand il s'agit du prestige" d'une nation, a martelé M. Erdogan et de dire que le palais ne lui appartenait pas: "Ce n'est pas mon palais, ce n'est pas une propriété privée, c'est celui du peuple, il lui appartient". "Nous avons voulu construire une oeuvre pour que les générations futures disent +C'est de là qu'à été dirigée la nouvelle Turquie+", l'expression qu'emploie M. Erdogan pour définir son quinquennat.

Recep Tayyip Erdogan a été élu à la magistrature suprême en août dernier lors d'un premier scrutin au suffrage universel, après avoir dirigé sans partage la Turquie à la tête de l'exécutif depuis 2003. Accusé d'autoritarisme et de dérive islamiste par ses opposants, il préconise une présidence "différente des précédentes" avec un poids prépondérant sur ses pouvoirs essentiellement honorifiques selon la Constitution, qu'il ambitionne de modifier sur mesure.

D'une superficie de 200 000 mètres carré ce complexe, posé dans la lointaine banlieue verte d'Ankara, est dénoncé par l'opposition, qui y voit une nouvelle manifestation de la folie des grandeurs qu'elle reproche à M. Erdogan. Ce dernier a reçu à la fin novembre son premier hôte de marque, le pape François, puis la semaine dernière le président russe Vladimir Poutine.


Lire aussi

La Turquie entière en parlait, mais personne ne l'avait vu...


Le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan a vivement défendu samedi son luxueux et très controversé palais présidentiel construit à Ankara, et a précisé que l'imposant complexe disposait d'"au moins 1 150 pièces" et non d'un millier comme l'affirme la presse."L'opposition critique la nouvelle demeure présidentielle. Mais laissez-moi vous dire qu'elle abrite au moins 1 150...

commentaires (6)

C'est à pouffer de riiiire ! C'est tout ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

03 h 45, le 09 décembre 2014

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • C'est à pouffer de riiiire ! C'est tout ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    03 h 45, le 09 décembre 2014

  • UNE GRANDE PLACE... POUR... P....OUSES ! LE CLAVIER EST À BLÂMER... P... JALOUSES ! HONNI QUI MAL Y PENSE !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    22 h 46, le 08 décembre 2014

  • Allah réflexion , Voilà , sur la photo ce que ca donne ,quand le mauvais goût pour la déco ..et l'imbécilité politique extravertie se réunissent...!

    M.V.

    13 h 39, le 07 décembre 2014

  • Il peut tout se permettre ce mec , il est pistonne.Et il le fait payer cher , pas con le mec , Les occicons comptent sur lui pour faire passer les bacteries salafowahabites qui servent leur politique dans la region , et vous croyez qu'il va se gener ? Jusqu'au jour ou il aura tire la corde ou la couverture un peu trop vers lui . Ou il l'aura serree , mais faut pa le dire pour pas les paniquer . Dormez en paix occicon erdo bosse pour vous .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 56, le 07 décembre 2014

  • ou a t'il volé l'argent pour financer sa mégalomanie islamique...?

    M.V.

    11 h 36, le 07 décembre 2014

  • C'est pour y recevoir ses amis de Daech. Petit sultan islamiste fanatique, mégalomane, grotesque, ridicule !

    Halim Abou Chacra

    04 h 48, le 07 décembre 2014

Retour en haut