X

Moyen Orient et Monde

La sanglante attaque de Achoura à Dalwa va-t-elle rapprocher les chiites des sunnites ?

Arabie saoudite
OLJ/Ian Geoffrey TIMBERLAKE/AFP
13/11/2014

Un rapprochement semble se dessiner en Arabie saoudite entre les sunnites, majoritaires et dominants, et les chiites, qui se sentent marginalisés, après le choc provoqué par une attaque sans précédent contre des chiites.


Au lieu d'exacerber les tensions communautaires, l'attaque a créé un élan de sympathie dans le royaume envers les chiites. Des messages de solidarité leur ont été adressés par des chefs religieux sunnites et des responsables politiques. « Cela pourrait être le début » d'un processus à long terme pour souder la nation, estime Stéphane Lacroix, spécialiste de l'Arabie saoudite à Sciences-Po à Paris. « Mais, bien sûr, il faut faire plus », sinon la vague de violence entre sunnites et chiites qui a fait des milliers de morts en Irak et affecte des pays voisins comme le Yémen ou Bahreïn « touchera aussi l'Arabie saoudite », ajoute-t-il. Un diplomate occidental souligne également la portée du message rassurant adressé par les autorités aux chiites pour leur signifier qu'ils « font partie de la nation » et qu'elles se tiennent « à leurs côtés face au terrorisme ».


La minorité chiite n'avait jamais fait l'objet d'une attaque aussi sanglante que celle perpétrée à Al-Dalwa, en pleines célébrations de la Achoura, temps fort du calendrier religieux chiite. Des hommes masqués ont tiré sur un lieu de culte dans le village, abattant sept habitants après avoir tué un homme dont ils avaient volé la voiture. Deux policiers ont ensuite trouvé la mort dans des accrochages avec des insurgés et plus de 30 suspects ont été arrêtés, selon les médias. Cette attaque est survenue alors que l'Arabie saoudite est engagée dans la coalition internationale contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI), groupe radical sunnite qui considère les chiites comme des hérétiques.

 

Éviter une guerre civile
L'attaque d'Al-Dalwa « montre que les extrémistes sunnites ont changé d'objectif » pour viser les chiites et « peut-être provoquer une guerre civile », estime Frederic Wehrey, spécialiste du Golfe à l'institut Carnegie Endowment for International Peace. Ils ont échoué et « c'est un tournant », souligne le diplomate occidental, en faisant remarquer que le ministre de l'Intérieur Mohamed Ben Nayef Ben Abdel Aziz a rendu visite aux familles des victimes et aux blessés. « L'objectif des terroristes était de diviser et de déclencher une sorte de guerre confessionnelle (...), mais le résultat est exactement le contraire », estime le diplomate.
De plus, l'attaque d'Al-Dalwa n'a pas provoqué de réactions violentes des chiites. L'Etat doit maintenant saisir « l'occasion de tendre la main aux chiites » en prenant des mesures concrètes, selon Toby Matthiesen, chercheur à l'université de Cambridge. Un habitant d'Al-Dalwa affirme pour sa part que sa communauté attend davantage, notamment la fin du discours sectaire dans les médias et une réforme des programmes scolaires qui donnent une image négative des chiites.
Mais M. Wehrey estime qu'il y a « des limites à ce que le gouvernement peut faire ». Selon M. Lacroix, deux choses doivent changer : le wahhabisme ne peut plus être « l'unique » interprétation de l'islam et les chiites ne peuvent pas être considérés comme « des marginaux ». « Cela prendra probablement au moins une génération pour changer », prévient-il

 

Lire aussi

Le conflit entre chiites et sunnites gagne Sanaa

 

La rivalité confessionnelle en Syrie risque d’embraser le Moyen-Orient

"Oeil pour oeil", la guerre secrète entre chiites et sunnites au Pakistan

 

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

FAKHOURI

c'est vouloir concilier l'eau et le feu !!!
Ne jamais oublier l'Iran.... qui sème le chaos au Proche et au Moyen Orient.
Comme cet état n'apparait nul part dans ces actes de terrorismes, il est blanc comme neige.
Par contre, il paie bien les recrus de tout bord, jusqu'à 2.000 US $ ... le pétrodollar fait bien les choses ..
Le Hezbollah en connait quelque chose !!!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET LE GOUFFRE PROFOND... S'ENLARGE !

LA TABLE RONDE

De plus, l'attaque d'Al-Dalwa n'a pas provoqué de réactions violentes des chiites .

Mais les chiites ne reagissent jamais de facon violente !! rappellons nous ceux du sud Liban pendant 20 ans , patiemment ils ont decrotte l'armee la plus criminelle du monde !! et après leur depart aucune vindication sur des civils collabos de tout bord !! Par contre dire qu'ils n'ont pas reagi violemment ne veut pas dire qu'ils ne reagiront pas du tout , mais ....

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Macron, champion (du monde)

Commentaire de Anthony SAMRANI

Macron vs Macron

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué