Rechercher
Rechercher

Signatures

L’« Intensive Beyrouth » de Youssef Tohmé au débat de l’Agora

Parce qu'un livre c'est aussi, d'une certaine façon, une « architecture » de mots, d'idées et d'images, Youssef Tohmé, star montante de la nouvelle génération d'architectes libanais, s'est attelé à la construction d'un ouvrage intitulé « Intensive Beyrouth ».

« Intensive Beyrouth », un ouvrage d’architecte.

«Construire au Liban est ma manière de prendre position face à la guerre.» Cette assertion de l'architecte Youssef Tohmé est la principale clé de lecture d'Intensive Beyrouth (Norma Editions). Un ouvrage inclassable, bilingue (français/anglais), se situant à mi-chemin entre l'essai philosophico-architectural, la réflexion urbaine sur la capitale – avec des discussions de théoriciens et artistes issus de différents domaines – et un catalogue raisonné des expériences de projets au Liban de Youssef Tohmé qui, à travers ses réalisations, affirme son engagement à réouvrir le débat sur l'architecture au pays du Cèdre.
Tohmé qui a signé, il y a quelques années, l'impressionnant Campus de l'innovation, de l'économie et du sport de l'USJ (en association avec l'agence 109 Architectes) livre dans ces pages – à Karine Dana, critique d'architecture, qui a mené l'ensemble des entretiens – ses considérations sur les nouveaux enjeux urbains liés au paysage. Avant de laisser aussi la parole à des intellectuels et artistes amis, à l'instar de l'architecte Tony Chakar, l'auteur et journaliste politique Hazem Saghieh, le chanteur Hamed Sinno, le producteur Karim Ghattas, le plasticien Ziad Abillama ou encore la philosophe Chris Younès. Sans oublier Ziad Antar, dont les images accompagnent d'«une navigation photographique remontant le long du littoral de Saïda à Beyrouth» la lecture de cet ouvrage. Ziad Antar qui soutient d'ailleurs pour sa part que «Beyrouth est une ville où les monuments ne peuvent exister». Son expérience est celle d'une connaissance diffuse, une expérience intangible qui échappe sans cesse à la mémoire. «Il vous en reste une pensée: l'idée d'une ville, de son énergie, de ses subtilités... Et une fiction créée par votre imaginaire avant même de l'avoir vécue.»
Il présentera en duo avec Youssef Tohmé Intensive Beyrouth ce soir, à 18h, à l'espace Agora du Salon du livre, au cours d'une conférence modérée par Ghada Sayegh (maître de conférences à l'Institut d'études scéniques, audiovisuelles et cinématographiques (Iesav). Suivie d'une séance de signature.


«Construire au Liban est ma manière de prendre position face à la guerre.» Cette assertion de l'architecte Youssef Tohmé est la principale clé de lecture d'Intensive Beyrouth (Norma Editions). Un ouvrage inclassable, bilingue (français/anglais), se situant à mi-chemin entre l'essai philosophico-architectural, la réflexion urbaine sur la capitale – avec des discussions de...

commentaires (0)

Commentaires (0)