Rechercher
Rechercher

Culture

Le Prix de la littérature arabe à Mohammad al-Fakharany

Rosa Yassin Hassan.

Pour sa seconde édition, le Prix de la littérature arabe, créé par l'Institut du monde arabe et la Fondation Jean-Luc Lagardère, est décerné à Mohammad al-Fakharany pour son roman La traversée du K.-O. (Seuil – février 2014). L'ouvrage a été traduit de l'arabe par Marianne Babut.
Présidé par Pierre Leroy et composé d'éminentes personnalités du monde des médias, des arts et de la culture, de spécialistes du monde arabe, le jury a élu, à une très forte majorité, le texte de Mohammad al-Fakharany.
L'auteur est né en 1975 en Égypte et vit aujourd'hui au Caire. Il se fait d'abord connaître comme nouvelliste, avec un recueil intitulé Fille de la nuit (2002), suivi de Avant que la mer sache son nom (2010) et de Récits jouant avec le monde (2011). Ce dernier titre lui a valu de recevoir, en 2012, le Prix Youssef Idriss de la nouvelle. Mais c'est surtout avec son premier roman, Fâsil li-d-dahsha, paru au Caire en 2007 (et en France en 2014 sous le titre de La traversée du K.-O), qu'il s'impose comme l'une des voix les plus audacieuses de sa génération.
Le jury a également attribué une mention spéciale à Rosa Yassin Hassan pour son ouvrage Les Gardiens de l'air (Sindbad / Actes Sud – avril 2014), traduit de l'arabe par Emmanuel Varlet.
Née à Damas en 1974, Rosa Yassin Hassan a fait des études d'architecture avant de travailler comme journaliste. Elle s'initie à l'écriture durant ses études universitaires, encouragée par son père, lui-même écrivain, qui lui communique sa passion pour les lettres, et par sa mère, journaliste. Figure de l'opposition laïque de gauche, elle a animé l'association féministe des Femmes pour la démocratie. Elle est l'auteure d'un recueil de nouvelles (Un ciel coloré de lumière, 2000), de trois romans (Ébène, 2004, Les Gardiens de l'air, 2009 et Épreuve, 2011) et d'un récit (Négatif, 2008). Les Gardiens de l'air est son premier texte traduit en français.
Le prix sera remis aux lauréats le 26 novembre 2014 par Jack Lang, président de l'Institut du monde arabe, et Pierre Leroy, cogérant du groupe Lagardère, à l'occasion d'une cérémonie qui se tiendra en présence de personnalités de la culture et de la littérature.


Pour sa seconde édition, le Prix de la littérature arabe, créé par l'Institut du monde arabe et la Fondation Jean-Luc Lagardère, est décerné à Mohammad al-Fakharany pour son roman La traversée du K.-O. (Seuil – février 2014). L'ouvrage a été traduit de l'arabe par Marianne Babut.Présidé par Pierre Leroy et composé d'éminentes personnalités du monde des médias, des arts et de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut