Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Troisième défection au sein de l'armée libanaise en deux jours

Un soldat originaire de Fnaydek, au Akkar (nord), a annoncé sa défection de l'armée libanaise samedi, dans une vidéo qui s'est largement répandue sur les réseaux sociaux. Sur la vidéo, le soldat Abdel Kader Akoumi fait allégeance à l'Etat islamique (EI, ex-Daech), accusant l'armée d'avoir commis des "exactions" à Ersal (Békaa), où des affrontements meurtriers ont opposé armée et jihadistes début août. Il a également accusé l'armée d'avoir maltraité les civils de cette ville sunnite et d'être "à la solde" du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Réagissant à cette annonce, le commandement de l'armée libanaise a publié un communiqué affirmant que le soldat Akoumi a déserté l'armée il y a plus de trois mois et que son dossier a été déféré au tribunal militaire début octobre.

La municipalité de Fnaydek a affirmé dimanche dans un communiqué que le soldat déserteur souffrait de "troubles psychologiques", tout en soulignant son soutien à l'institution militaire.

L'annonce de cette défection est la troisième en deux jours. Plus tôt dans la journée de samedi, un autre soldat, Abdallah Chehadé, originaire de la ville de Mechha, au Akkar, a annoncé avoir rejoint les rangs du Front al-Nosra, selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). 

Dans un communiqué, le président de la municipalité de Mechha, Zakariya el-Zohbi, a affirmé que le village est connu pour son amour et son soutien à l'armée libanaise, assurant qu'aucune organisation ou groupuscule ennemis de la troupe et de l'État ne s'y trouvent. "L'acte du soldat Abdallah Chehadé est isolé, a souligne M. Zohbi. Et de poursuivre : "Le jeune homme est connu dans son village comme étant un bon soldat issu d'une bonne famille qui soutient l'institution militaire. Tout le monde a été surpris par cette annonce".

Au cours d'une conférence de presse tenue à midi à Mechha, la famille du soldat Chehadé l'a exhorté à revenir à sa famille et à l'institution militaire "seule garantie de l'unité et de la sécurité du Liban". La famille a également appelé le Front al-Nosra à permettre au soldat de revenir "car il est malade et incapable de combattre".

Vendredi, le Front al-Nosra avait diffusé une vidéo d'un autre soldat, Mohammad Antar, qui aurait déserté. Dans la vidéo postée sur un des comptes Twitter du groupe jihadiste, le soldat apparaît devant un drapeau du Front al-Nosra, encadré par deux hommes armés et habillés de noir. Assis sur une chaise derrière une table sur laquelle se trouvent un Coran, des armes et des papiers d'identité prouvant son appartenance à l'armée libanaise, il se présente comme étant Mohammad Antar et accuse la troupe d'être inféodée au Hezbollah.

Selon plusieurs médias locaux, le soldat aurait déserté depuis le 3 octobre et serait sous le coup d'un mandat de recherche, même si ses proches ont émis des doutes à ce sujet, appelant l'État à ouvrir une enquête. L'institution militaire n'a pas fait de commentaire.

Par le passé, les jihadistes avaient diffusé deux vidéos censées rapporter la défection de trois soldats libanais. Si la première semblait authentique, selon plusieurs sources informées, la deuxième a soulevé de nombreuses interrogations : elle montrait en effet Ali Sayyed, l'un des soldats décapités plus tard par les jihadistes, ainsi que son camarade qui était apparu dans d'autres vidéos en tant qu'otage du groupe.

Une trentaine de soldats et agents des Forces de sécurité intérieure (FSI) sont retenus en otage par les jihadistes du Front al-Nosra et du groupe de l'État islamique (EI, ex-Daech) depuis les combats meurtriers avec la troupe en août à Ersal, dans la Békaa. Trois ont déjà été tués, dont deux par décapitation.


Lire aussi
Une bouffée d'espoir pour les familles des militaires otages

Le mufti Chaar à « L'OLJ » : Les sunnites sont modérés et le Hezbollah est ouvert au dialogue

Kahwagi : L'EI veut déclencher une guerre civile entre sunnites et chiites au Liban


Un soldat originaire de Fnaydek, au Akkar (nord), a annoncé sa défection de l'armée libanaise samedi, dans une vidéo qui s'est largement répandue sur les réseaux sociaux. Sur la vidéo, le soldat Abdel Kader Akoumi fait allégeance à l'Etat islamique (EI, ex-Daech), accusant l'armée d'avoir commis des "exactions" à Ersal (Békaa), où des affrontements meurtriers ont opposé armée et...

commentaires (1)

Je prends ca pour une tres bonne nouvelle , au moins ils se reconnaissent et se cassent , c'est une selection naturelle des bons elements et de la racaille salafowahabite de la peste noire .

FRIK-A-FRAK

10 h 02, le 12 octobre 2014

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Je prends ca pour une tres bonne nouvelle , au moins ils se reconnaissent et se cassent , c'est une selection naturelle des bons elements et de la racaille salafowahabite de la peste noire .

    FRIK-A-FRAK

    10 h 02, le 12 octobre 2014

Retour en haut