Rechercher
Rechercher

Liban - Événement

TEDx Beirut : Liban, terre d’innovation

Samedi dernier se tenait dans l'enceinte de l'Usek, à Kaslik, une journée de conférences hors du commun. Retour sur une initiative pleine de promesses.

Dima Boulad venue promouvoir l’accès libre aux espaces verts.

Dans l'amphithéâtre de l'Usek, décoré pour l'occasion d'éléments naturels, vélos et instruments de musique, se pressent quelque 1 200 personnes, venues assister au prêche moderne d'une quinzaine d'acteurs du renouveau libanais. Le changement de perspectives, ou « Changinglenses », est le thème central de cette troisième conférence TEDx à Beyrouth.


Organisation non gouvernementale créée en 1984, TED invite des professionnels de tous les secteurs à venir développer, en 18 minutes environ, des idées qui méritent qu'on en parle (« Ideas worth spreading »). Disponibles gratuitement sur le site TED.com, ces conférences bénéficient d'une popularité mondiale, notamment chez ceux pour qui l'avenir est synonyme d'innovation : les jeunes. TEDx, qui fonctionne sur le même principe, bénéficie d'une certaine autonomie : « Nous devons néanmoins rendre des comptes, en nous engageant par exemple à mettre en ligne toutes les performances des intervenants dans un délai d'un mois », explique John Chehaybar, l'un des organisateurs de l'événement.
Parmi les intervenants, Dima Boulad, qui s'attache à développer l'accès aux espaces verts à Beyrouth ; Imad Gemayel, qui souhaite faire rimer architecture, développement durable et coûts limités, ou encore Sarah Hermez, qui a créé une école de fashion design gratuite, considérant que le talent ne doit pas être une affaire de moyens.


Entrecoupées par des performances artistiques, comme le très surprenant beatbox de Fayez Zouheiry, les interventions s'enchaînent. « Les gens n'entendent que de mauvaises nouvelles ici, et n'ont aucune idée de toutes les initiatives qui sont prises dans le pays », souligne M. Chehaybar, qui voit aussi en cette journée l'occasion d'encourager le public à devenir acteur à son tour.
Dehors, sous les arbres, sont installés stands de pâtisseries et fauteuils en matériaux recyclés. Au centre, une scène ouverte invite ceux qui le souhaitent à venir jouer un air de guitare ou déclamer un poème. S'initier au cirque, faire du trampoline, donner son sang ou participer à une course de chaises roulantes sont autant d'activités envisageables entre deux conférences. Le ton est donné : cette journée s'adresse aux grands enfants pour qui changer le monde est une évidence.
Rien d'étonnant alors qu'une centaine de volontaires aient offert leur aide pour contribuer à la bonne marche de l'événement. « Je pourrais être la plage et profiter de ce que mon pays a à offrir, mais d'une certaine manière, ce genre d'initiatives le rendra encore plus attractif demain ! » lance Gilbert Khalil, volontaire pour la seconde fois.


Encore peu connu en terre libanaise, TEDx a vu défiler plus d'un visionnaire, de quoi inspirer un public unanimement satisfait de sa journée. « Notre préférence va au jeune entrepreneur Jihad Kawas, 17 ans, venu aborder le thème de l'école », affirment, enjouées,Yara Mrad et Nour Kaltrachian, respectivement étudiante en anglais et en architecture.
En prenant part à une initiative contemporaine reconnue mondialement, et en valorisant le travail de ces héros du quotidien, le Liban a démontré qu'il bénéficiait d'atouts formidables, qui ne demandent qu'une chose : croître.


Pour en savoir plus sur les projets de TEDx, consultez le site de l'organisation

Lire aussi

Des initiatives innovantes... venues des Pays-Bas, applicables au Liban

et notre dossier spécial Un monde de solutions


Dans l'amphithéâtre de l'Usek, décoré pour l'occasion d'éléments naturels, vélos et instruments de musique, se pressent quelque 1 200 personnes, venues assister au prêche moderne d'une quinzaine d'acteurs du renouveau libanais. Le changement de perspectives, ou « Changinglenses », est le thème central de cette troisième conférence TEDx à Beyrouth.
Organisation non...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut