Mariages au Liban : fastes de cour et somptueuses cérémonies

Période de fiançailles et réflexions postmariage

22/09/2014

Cela fait plus d'un mois que Nadine examine et réexamine sa liste d'invités pour son mariage qui doit se tenir en août 2015. Il a fallu, bien sûr, choisir la date dès cet été, avant que l'église et le lieu de son choix ne soient pris par un autre couple. Mais à présent, c'est un tout autre problème qui la tracasse: comment réduire au plus tôt une liste de 700 invités à 400 personnes? «Chaque jour je raie un nom de la liste, mais je n'arrive toujours pas à me débarrasser de l'excès, explique-t-elle. Je ne veux pas plus de 400 personnes à mon mariage. Ce ne sera pas beau à voir et je ne verrai pas tout le monde.»
Interrogée sur les choses qui la tracassent le plus en ce qui concerne les préparatifs, Nadine explique avoir eu des difficultés à choisir entre un dîner assis et un buffet. «On pense qu'il s'agit de choses faciles à faire, mais du moment où l'on invite des gens qui vont faire beaucoup d'efforts pour être présents avec nous ce jour-là, il faut faire les choses comme il faut, souligne Nadine. J'estime qu'un buffet plairait à plus de gens qu'un menu fixe et permettrait un échange entre les invités. Mais certains wedding planners me disent qu'un dîner assis serait plus élégant et qu'un buffet paraît souvent piteux après le passage des premiers invités qui, en tout cas, ne communiqueront qu'avec les personnes placées près d'eux dans la queue. Je suis aussi préoccupée par le fait que les invités quittent le mariage avant la fin. Il faut faire passer certaines attractions au programme avant minuit.»
Et d'ajouter: «Mon fiancé gagne bien sa vie et aimerait faire un grand mariage. Je n'ai pas demandé cela, mais c'est lui qui a insisté. Nous avons un budget qui dépasse les 100000 dollars, mais cela ne veut pas pour autant dire que je ne chercherai pas à éviter des dépenses. Je prévois 120 dollars par personne pour le dîner au grand maximum, 3000 dollars pour le photographe, 6000 environ pour les fleurs et une grosse dépense pour la robe que l'on trouvera chez un couturier connu. Louer le domaine où se tiendra la réception coûte beaucoup, mais bon...»
Pour sa part, Marielle a célébré son mariage au mois de juin. « Nous avons payé 70000 dollars environ, mais la liste de mariage a beaucoup aidé, précise-t-elle. Nous n'avons pas encore de quoi acheter une maison, mais ce n'est pas un problème. C'était le plus beau jour de ma vie, comme j'en avais rêvé.» Sa cousine, qui se marie bientôt, ira se marier en France. «Ici, il faudra inviter tout le monde. J'ai envie d'un petit mariage frais et pimpant», dit-elle.
Et quelque part, dans une boutique à Beyrouth, un jeune couple de mariés examine un set de verres en porcelaine. Sur l'étiquette attachée à la boîte, la jeune femme lit avec dépit le chiffre de 3000 dollars. Et son mari de lancer, de manière très audible dans la boutique: «Bah... si nous n'avions pas fait ce feu d'artifice... tant pis!»

À la une

Retour au dossier "Mariages au Liban : fastes de cour et somptueuses cérémonies"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.