X

Économie

Une start-up libanaise propose aux commerçants d’automatiser la création de leur site

E-commerce
19/07/2014

Créer son site de vente en ligne en quelques clics, le concept, qui existe déjà depuis plusieurs années aux États-Unis et en Europe, débarque dans la région, avec la start-up libanaise Shopbuilder, lancée par Julien Fayad, 29 ans, directeur d'une agence numérique à Beyrouth, et son associé Émile Boustany, 45 ans, homme d'affaires.


« Jusqu'à présent dans la région, le commerçant qui souhaitait vendre ses produits en ligne devait faire appel à une agence digitale comme la mienne pour la création de son site, explique le jeune entrepreneur dont l'idée de Shopbuilder a d'ailleurs germé grâce à son agence traditionnelle. Nous recevions des clients qui ne recherchaient pas forcément un site sur mesure, lequel nécessite beaucoup de temps et d'argent, mais simplement une interface rapide permettant de commercialiser en ligne leurs produits. »


C'est ainsi qu'est née la start-up Shopbuilder, une plateforme permettant aux commerçants d'automatiser en quelques minutes la création de leur site de vente en ligne. « Notre objectif est de permettre à terme la création du site de vente en ligne sans aucune intervention humaine, précise Julien Fayad. Pour le moment, le commerçant se connecte sur notre site, choisit une mise en page qui lui convient parmi une sélection déjà préconçue, et nous créons le site en quelques minutes. »


Cela fait déjà plusieurs années que l'idée trottait dans la tête du jeune ingénieur, mais dans un pays où le e-commerce suscite encore des réticences, la concrétisation de son projet a pris un peu plus de temps.
« Le Liban ne représente pas une part importante des achats effectués en ligne, explique Julien Fayad, mais pour le commerçant libanais, le e-commerce est une occasion de pouvoir distribuer ses produits au-delà des frontières du pays du Cèdre, ce qui motive aujourd'hui la plupart de nos clients, en particulier dans le contexte de crise politico-économique que nous connaissons actuellement. »
Avec un investissement initial de plus de 50 000 dollars, le jeune entrepreneur se fixe pour objectif deux ans pour amortissement. « Nous pensons que le paiement en ligne, c'est l'avenir, ajoute-t-il. Nous continuons d'investir dans ce projet et d'y injecter des fonds. »


Shopbuilder propose ainsi aux commerçants de la région un abonnement à 75 dollars par mois incluant l'utilisation de la technologie, l'hébergement du site, le certificat de sécurité, le support technique et la mise à jour de sécurité.
« En passant par une agence numérique traditionnelle, il faudrait compter 10 000 euros pour la création du site et quelque 600 dollars de frais par an », précise Julien Fayad.
Shopbuilder compte actuellement 4 employés. Basée au Liban, la start-up vise principalement les pays arabes, notamment les Émirats arabes unis, le Qatar et la Jordanie.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Le mufti et le pape

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement entre les interférences externes et l’épineux dossier des relations avec la Syrie

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué