Rechercher
Rechercher

Liban - Liban

Après Tripoli, le plan sécuritaire atteint la Békaa

L’armée a entamé hier à Brital l’exécution du plan sécuritaire relatif à la Békaa. Photo Wissam Ismail

Une semaine après Tripoli, un plan de sécurité est entré en application hier dans la Békaa, peu avant midi.
L'armée a effectué dans ce cadre une série de perquisitions dans la localité de Brital et de Hourtaala. Trois hélicoptères militaires ont survolé ces villages et leurs environs, ainsi que les passages illégaux aux frontières, en guise de renfort aux unités de soldats et de blindés déployées sur le terrain. Deux personnes ont été arrêtées en milieu d'après-midi hier, tandis que l'armée poursuivait et élargissait son action à d'autres villages avoisinants.


Le ministre de l'Intérieur Nouhad Machnouk avait annoncé le transfert de Tripoli de centaines d'agents des Forces de sécurité intérieure (FSI) et d'officiers vers la plaine de la Békaa, conformément aux décisions prises au cours du dernier Conseil des ministres à Baabda. Le Hezbollah aurait, en outre, remis certains de ses barrages aux forces de sécurité dans les régions de Baalbeck, du Hermel et de Ersal. Toutefois, les forces de sécurité auraient besoin d'au moins une semaine pour ériger des postes de contrôle dans la région, comme a veillé à le préciser le ministre.
Les FSI ont d'ores et déjà dressé des barrages sur certaines routes de la Békaa, arrêtant et fouillant des voitures et des piétons.

 

(Lire aussi : Berry : Retombées positives sur le Liban de l'assainissement des relations régionales)


Par ailleurs, les FSI ont saisi deux véhicules près de Wadi Hmayed dans le jurd de Ersal, l'une de type Jeep Grand Cherokee, modèle 2001, couleur champagne, et l'autre de couleur grise, modèle 1989, qui se sont avérées volées, selon un communiqué de la direction générale des FSI.
Notons que la famille Chayah à Baalbeck a démenti ce qui circule sur les réseaux sociaux concernant la soi-disant désignation de Sayfallah Chayah à la tête de la Brigade des sunnites libres. Dans un communiqué signé par le mokhtar Khaled Chayah, la famille dément l'existence d'un tel prénom dans la famille et stigmatise « le groupe suspect qui vise à semer la discorde, par des incitations contre l'armée », avant d'appeler à prendre des mesures nécessaires pour mettre un terme à ces tentatives.

 

(Lire aussi : De « l'urgence » d'aider une armée qui a « tenu sa promesse »)

 

Akkar
Entre-temps, dans le Akkar, l'armée a arrêté Ziad Chehadé, poursuivi en justice, après la perquisition de sa maison dans le village de Machha.
Ce caza du Nord est toujours endolori par la mort du lieutenant Joe Farfour et du sergent Fawzi Abdelali, tués mardi lors d'une attaque menée par deux hommes armés, du village de Fneidek, contre un barrage militaire. Le sergent Fawzi Abdelali a été enterré hier à Tyr, au lendemain des funérailles de son camarade, le lieutenant Farfour, dans le Akkar. « L'armée poursuit sa marche faite de sacrifices, en cette période difficile pour le pays », a déclaré le représentant du ministre de la Défense et du commandant en chef de l'armée.
Dix jours avant son décès, le lieutenant Farfour avait posté ce statut sur son téléphone portable : « La main qui portera atteinte à l'armée, nous la couperons. » La capture d'écran qui en a été faite a été véhiculée par certains activistes sur la toile.

 

 


Une semaine après Tripoli, un plan de sécurité est entré en application hier dans la Békaa, peu avant midi.L'armée a effectué dans ce cadre une série de perquisitions dans la localité de Brital et de Hourtaala. Trois hélicoptères militaires ont survolé ces villages et leurs environs, ainsi que les passages illégaux aux frontières, en guise de renfort aux unités de soldats et de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut