Rechercher
Rechercher

Conflit

Pour Hassan Nasrallah, le régime Assad ne "risque plus de tomber"

Photo d'archives AFP

Dans une entrevue qui doit être publiée lundi dans le journal libanais as-Safir, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'est voulu rassurant, affirmant que "la menace des attentats terroristes à l'intérieur du territoire libanais a beaucoup baissé".

Dans cette interview divisée en plusieurs parties, le leader du parti chiite évoque le conflit en Syrie. Il assure que le régime de Bachar el-Assad ne "risque plus de tomber" et que le pays a échappé au "danger de la division". Selon lui, la communauté internationale cherche aujourd'hui à trouver une solution pacifique à la crise syrienne. Il a par ailleurs préconisé un durcissement de la position russe dans les prochains jours.

"La guerre en Syrie a été déclenchée afin de permettre aux Israéliens de réaliser tous les objectifs qu'ils n'avaient pas réussi à atteindre lors de la guerre de juillet 2006 contre le Liban, a dit Hassan Nasrallah. Ils veulent frapper le maillon intermédiaire". Mais, toujours selon le chef du Hezbollah, "plusieurs développements sur le terrain ont poussé les Israéliens à devenir de plus en plus inquiets".
Enfin, le leader chiite a remercié ses partisans pour leur soutien : "Certains de nos partisans hésitaient à appuyer notre intervention en Syrie, mais ils en sont pleinement convaincus aujourd'hui, a affirmé Hassan Nasrallah. Je peux même dire qu'une partie des partisans du 14 Mars soutient désormais notre action en Syrie visant à protéger le Liban des groupuscules takfiristes".

L'engagement du Hezbollah en Syrie a exacerbé les tensions confessionnelles au Liban, où la plupart des sunnites appuient la rébellion tandis que les chiites sont en majorité partisans du pouvoir à Damas.

Depuis l'été 2013, plusieurs attentats sanglants ont frappé les bastions du Hezbollah au Liban, revendiqués par des groupuscules extrémistes sunnites qui affirment riposter à l'implication du parti chiite en Syrie.


Lire aussi

Dans le camp de Zaatari, des réfugiés syriens laissent éclater leur colère

Les tirs contre Damas et ses environs s'intensifient


Dans une entrevue qui doit être publiée lundi dans le journal libanais as-Safir, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'est voulu rassurant, affirmant que "la menace des attentats terroristes à l'intérieur du territoire libanais a beaucoup baissé".

Dans cette interview divisée en plusieurs parties, le leader du parti chiite évoque le conflit en Syrie. Il...

commentaires (5)

DES TRACTATIONS SEMBLENT EN COURS POUR L'ÉLOIGNEMENT DES ORGANISATIONS TERRORISTES DE SYRIE, EN LES DIRIGEANT VERS L'IRAQ, ET HÉLAS ! VERS LE LIBAN, ET LA CRISE DE L'UKRAINE Y AIDANT, AFIN DE PERMETTRE L'ARMEMENT EN ARMES SOPHISTIQUÉES DES REBELLES SYRIENS POUR EN FINIR AVEC LE CHIMIQUE ! LE VRAI MATCH SEMBLE N'AVOIR PAS COMMENCER ENCORE...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

11 h 31, le 07 avril 2014

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • DES TRACTATIONS SEMBLENT EN COURS POUR L'ÉLOIGNEMENT DES ORGANISATIONS TERRORISTES DE SYRIE, EN LES DIRIGEANT VERS L'IRAQ, ET HÉLAS ! VERS LE LIBAN, ET LA CRISE DE L'UKRAINE Y AIDANT, AFIN DE PERMETTRE L'ARMEMENT EN ARMES SOPHISTIQUÉES DES REBELLES SYRIENS POUR EN FINIR AVEC LE CHIMIQUE ! LE VRAI MATCH SEMBLE N'AVOIR PAS COMMENCER ENCORE...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 31, le 07 avril 2014

  • L'ANALYSE DIT : APRÈS L'AVALEMENT DE LA CRIMÉE PAR LE MINI-TSAR OURSIEN, LES CHANCES DE LA CHUTE DU CHIMIQUE EST PLUS PROBABLE QUE JAMAIS !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 05, le 07 avril 2014

  • C'EST QUAND ON EST CERTAIN DE NE PAS TOMBER QU'ON FAIT SOUVENT LE GRAND PLONGEON !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 51, le 07 avril 2014

  • C'est calomnieux! y'en a qui prennent leurs reves pour pour des réalités et qui confondent leurs amitiés du hezb avec celles des criminels qu'ils soient sioccidentaux ou golfement arabeux. Ce n'est pas Monsieur Bashar en soit qui en Syrie doit tenir le coup, mais la Syrie en tant que pays et en tant qu'idéologie antisioniste dans la région. Aprés, c'est le vote des Syriens qui doit porter un nouveau président et un nouveau pouvoir dans ce pays.. et là, les sondages les plus hostiles au président Assad, lui attribuent les 65% de votes favorables.

    Ali Farhat

    00 h 51, le 07 avril 2014

  • Nous voila rassurés! Quel bonheur! Quel exploit! Quel soulagement pour l'humanité entière qui peut se réjouir et être fière des exploits et de la ténacité de ce grand héro et champion Syrien du City Crush Saga! A present que le danger est ecarté pour Bashar, c'est donc mission accomplie pour nos amis Hezbollahi??? alors ils vont pouvoir enfin rentrer allegrement. C'est bien! Quelle joie! Mais alors??! qui va assurer labas la garde a perpetuité du regime de Damas et proteger le Liban de l'invasion des salafistes? Lah lah Baaiid Bakkir! A moins que Poutine garde la Crimee en echange de la Syrie!!! Et Plouf a Damas, il faut vite sortir de labas!

    Bibette

    21 h 28, le 06 avril 2014