Rechercher
Rechercher

Liban - Liban

L’armée enfin libre de faire régner la loi à Tripoli

Dans la capitale du Nord, la troupe est déterminée à venir à bout de tous les fauteurs de troubles.

Forte cette fois-ci d'une décision politique en bonne et due forme lui accordant le feu vert pour rétablir la sécurité à Tripoli, l'armée a commencé hier l'exécution du plan sécuritaire mis en place il y a quelques jours pour mettre un terme définitif au chaos et aux affrontements récurrents dans la capitale du Nord.
Dès le matin, la troupe, qui a multiplié perquisitions, arrestations, démantèlement des barricades, saisie d'armes et de munitions en différents endroits de l'axe Bab el-Tebbané et Jabal Mohsen ainsi que dans les quartiers avoisinants, a réussi à mettre à exécution la première phase du plan de sécurité, concentrant ses efforts plus particulièrement à Jabal Mohsen, où les soldats ont réussi à effectuer une perquisition au domicile du secrétaire général du Parti arabe démocratique, Rifaat Ali Eid, porté disparu depuis plusieurs jours. Au cours de cette perquisition, l'armée a saisi tous les appareils de télécommunications qui s'y trouvaient, arrêtant par la même occasion des personnes recherchées qui se trouvaient sur place.
Les premières informations et rumeurs ont fait état de la fuite de Rifaat Eid vers une destination inconnue, en l'occurrence en Syrie, mais selon certaines sources, il se trouverait encore à Jabal Mohsen.


L'armée a procédé en même temps au démantèlement des barricades et des fortifications érigées tout autour de la villa de M. Eid, qui craignait ces derniers temps une attaque jihadiste contre sa résidence.
Préalablement à l'opération, des hélicoptères de la troupe ont survolé les quartiers visés dans le cadre d'une mission de reconnaissance. Les deux quartiers ont été isolés du reste de la capitale du Nord, et toute voie de communication entre les quartiers alaouite et sunnite a été coupée par la troupe.

 

Soixante-quinze personnes arrêtées
Plusieurs personnes ont été arrêtées à Jabal Mohsen et des dépôts d'armes et de munitions ont été saisies dans le quartier alaouite.
L'armée a également sévi dans d'autres quartiers sunnites, notamment à Macharih Hariri, dans le Bakkar, Naamani, Hay Tanak, Hay Amercan, Babel Hadid, Aswak Dakhiliya, Riva, Wobbé, Babel Ramel.
Dans un communiqué, l'armée a indiqué que « quatorze personnes ont été arrêtées, et une grande quantité d'armes et d'équipements militaires a été saisie ». Le communiqué précise que des unités de l'armée poursuivront les mesures prévues dans le cadre du plan de sécurité.
En soirée, une information diffusée par la chaîne al-Jadeed a fait état de l'arrestation de 75 personnes dont 27 Syriens et Palestiniens.


Tout au long de la journée, l'armée a effectué des patrouilles dans la capitale du Nord et érigé des barrages partout dans la ville.


Le chef de l'État, Michel Sleiman, a suivi de près, aux côtés du commandant en chef de l'armée, le général Jean Kahwagi, et du ministre de l'Intérieur, Nohad Machnouk, la progression de l'application du plan sécuritaire. Le Premier ministre Tammam Salam a assuré pour sa part que ce plan n'est en aucun cas en faveur d'un camp et contre un autre. « Toute personne qui a contrevenu à la loi doit faire l'objet de redditions de comptes », a-t-il assuré.
Le leader du PSP, Walid Joumblatt, s'est, lui, montré un tantinet sarcastique, dénonçant le fait que les caïds de quartier aient été alertés à l'avance de l'opération sécuritaire, « ce qui a sans doute permis à Rifaat Eid d'aller suivre de hautes études à l'université de Berkeley et aux chefs miliciens de rejoindre les universités d'Europe, Paris, Londres et Berlin ».

 

Pour mémoire
À Tripoli, les assassinats « ciblés » font une nouvelle victime dans les rangs des FSI

Le bikeathon de Tripoli, un message de paix

Les sunnites ultras de Tripoli appellent au jihad contre l'armée libanaise

À Bab el-Tebbaneh comme à Jabal Mohsen, des victimes devenues bourreaux

Les alaouites du Liban : une minorité fragilisée par la crise syrienne


Forte cette fois-ci d'une décision politique en bonne et due forme lui accordant le feu vert pour rétablir la sécurité à Tripoli, l'armée a commencé hier l'exécution du plan sécuritaire mis en place il y a quelques jours pour mettre un terme définitif au chaos et aux affrontements récurrents dans la capitale du Nord.Dès le matin, la troupe, qui a multiplié perquisitions,...

commentaires (5)

Encore bonne chance pour l'armée libanaise sauf nouvelles surprises.

Sabbagha Antoine

17 h 17, le 02 avril 2014

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Encore bonne chance pour l'armée libanaise sauf nouvelles surprises.

    Sabbagha Antoine

    17 h 17, le 02 avril 2014

  • C'est ce qui aurait du être fait depuis le début!!! mais qui était seul au pouvoir et se refusait de se mouvoir? Hezbollah et ses complices car cela les arrangeaient de voir la merde s'installer. Maintenant ils ont eu besoin d'une couverture de certaines parties du 14 Mars pour former un gouvernement. Il y avait un prix a payer. Ali Eid et ses merdeux sont les dindons de la farce après les avoir prévenu bien sur! L'important est le fait que nous allons nous débarrasser d'un parti non Libanais en espérant que de telles mesures s'appliquent aussi au PSNS et a ceux qui avaient armés ces voyous. Ils n'en sont pas moins responsables!!!

    Pierre Hadjigeorgiou

    14 h 55, le 02 avril 2014

  • Hypocrite , dites le que ceux qui s'attaquent à l'armée sont les salfowahabites binsaouds comme le wazwaz et ses acolytes ! je ne m'en plains pas , au contraire je suis soulagé de savoir que nos frères sunnites vont enfin avoir la paix , libérés de cette calamiteuse racaille après le Qalamoun libéré .

    FRIK-A-FRAK

    12 h 37, le 02 avril 2014

  • N'challâhhh.... !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    11 h 11, le 02 avril 2014

  • ESPÉRONS QUE LA DÉTERMINATION SOIT APPLIQUÉE SUR LE TERRAIN ET QUE LE RAMASSAGE SOIT IMPARTIAL... CHEFS DE PARTIS ET DE CLANS INCLUS.

    OLJ, SOUTENEZ-NOUS POUR QUE NOUS VOUS SOUTENIONS.

    08 h 06, le 02 avril 2014

Retour en haut