La bonne nouvelle du lundi

Un Américain d’origine libanaise à la tête d’une instance de régulation bancaire

Coupures d’électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus, tensions communautaires... Face à l’ambiance générale quelque peu délétère, « L’Orient-Le Jour » se lance un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.

Timothy Massad lors de sa nomination par le président américain Barack Obama à la tête de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), le 12 novembre 2013. Kevin Lamarque/Reuters

Le président Barack Obama a nommé mardi dernier Timothy Massad, un Américain d’origine libanaise, pour diriger la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), une autorité fédérale chargée de la régulation des marchés à terme et du marché des stock-options.


M. Massad, secrétaire adjoint au Trésor chargé de la stabilité financière, succède à Gary Gensler qui a été pendant cinq ans à la tête de l’agence.


Au sein du Trésor, M. Massad a supervisé le programme de sauvetage TARP (Troubled Asset Relief Program), les fonds publics fournis aux banques et au secteur automobile en difficulté après la crise financière de 2008.


« Tim est un homme qui ne cherche pas la célébrité, mais qui a constamment réussi à tenir ses promesses », a souligné M. Obama lors d’une cérémonie organisée à la Maison-Blanche. « Je suis convaincu qu’il est la bonne personne pour diriger cette agence qui a été conçue pour prévenir de nouvelles crises (financières) », a-t-il ajouté.


La CFTC est la plus petite des agences de régulation financière, un ensemble qui comprend la Banque centrale américaine (Fed), le gendarme boursier (SEC), l’organisme de garantie des dépôts bancaires (FDIC) et le conseil de surveillance (FSOC). Elle traite du marché des matières premières et des produits dérivés. Ses pouvoirs ont été élargis à la suite de la crise financière de 2008 dans le but de limiter la spéculation bancaire.


Âgé de 57 ans, Timothy Massad est né à La Nouvelle-Orléans. Diplômé de l’école de droit de Harvard, il a d’abord travaillé en tant qu’avocat au cabinet Cravath, Swaine & Moore LLP, avant d’être promu en tant que partenaire en 1991.
En plus de ses qualités de fin négociateur, M. Massad serait également un grand amateur de cuisine fine. « Ses dîners... sont légendaires au sein du Trésor », a confié à Reuters un ancien responsable américain.


Sur ses origines, M. Massad raconte que ses grands-parents, George et Badiha, ont immigré aux États-Unis alors qu’ils étaient encore adolescents et ne connaissaient que quelques mots d’anglais. Son père, Alexandre, a gravi progressivement les échelons au sein de Mobil, devenant vice-président exécutif de la compagnie pétrolière américaine.

 

Selon le magazine Washingtonian, c’est grâce à son père que le jeune Timothy, attiré par les mouvements de gauche, a compris que « les responsables des grandes compagnies ne sont pas tous des méchants ».
La nomination de M. Massad à la tête de la CFTC doit encore être confirmée par le Sénat.
Selon le site OpenSecrets.org, il représente l’un des contributeurs financiers les plus importants au sein du Parti démocrate et l’un de ses membres les plus influents.

 

Dans la même rubrique
Le chef Maroun Chédid décroche un prestigieux prix à Lyon

 

Beyrouth a désormais son guide des espaces verts

 

Le patrimoine culinaire de Zahlé reconnu par l’Unesco

 

L'AUB décroche une subvention US de 2,1 millions de dollars pour étudier l'e-cigarette


Le président Barack Obama a nommé mardi dernier Timothy Massad, un Américain d’origine libanaise, pour diriger la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), une autorité fédérale chargée de la régulation des marchés à terme et du marché des stock-options.



M. Massad, secrétaire adjoint au...

commentaires (3)

américain, en fait. Avec des origines libanaises, en fait.et pas un américain libanais.

GEDEON Christian

15 h 33, le 18 novembre 2013

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • américain, en fait. Avec des origines libanaises, en fait.et pas un américain libanais.

    GEDEON Christian

    15 h 33, le 18 novembre 2013

  • ET PAS N'IMPORTE QUI ! UN RICHE, ET TRÈS TRÈS RICHE AMÉRICAIN LIBANAIS.... !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    09 h 35, le 18 novembre 2013

  • NE PEUT-ON PAS ESSAYER DE DÉNICHER, CHAQUE LUNDI, UNE BONNE NOUVELLE QUI ANNONCERAIT MÊME UN MINIME ESPOIR DE SÉCURITÉ ET DE PAIX POUR LESQUELLES LES LIBANAIS SONT TANT ASSOIFFÉS... CAR CRAIGNANT POUR LEUR DEVENIR ET CELUI DE LEURS FAMILLES ? VOILÀ CE QUI POURRAIT S'APPELER UN DÉFI !!!

    SAKR LOUBNAN

    08 h 44, le 18 novembre 2013