Rechercher
Rechercher

Liban

La (sérieuse) mise en garde de Sleiman

La reprise des bombardements syriens contre des villages du Akkar a été examinée lors d’un entretien Sleiman-Mikati.Photo Dalati et Nohra

Le président Michel Sleiman a condamné hier les bombardements syriens contre des villages libanais du Akkar où au moins huit personnes – des Libanais et des Syriens – ont été blessées. Il en a discuté avec le Premier ministre démissionnaire, Nagib Mikati, qu’il a reçu à Baabda, en mettant l’accent sur « l’importance, pour toutes les parties libanaises, de ne pas s’impliquer dans les combats en Syrie, conformément à la déclaration de Baabda qui insiste sur la non-ingérence dans les affaires d’un pays tiers ».
Ce point revêt une importance capitale, a relevé le chef de l’État, « pour préserver la sécurité et la stabilité politique du pays, surtout que des échéances fondamentales politiques, démocratiques et sociales attendent les Libanais et doivent être au cœur des préoccupations des responsables ».
Des obus, tirés depuis les régions frontalières syriennes, sont tombés sur les villages de Khawalsa et Nsoub à Jabal Akroum, ainsi que sur Wadi Khaled, Keniya, Kalkha, Hnayder et Knaysé. Trois projectiles syriens sont aussi tombés dans le périmètre des localités de Mounsa et Amayer au moment où étaient organisées les funérailles de trois Syriens, qui avaient été tués à l’aube dans les combats à Wadi Serhane en Syrie et dont les corps avaient pu être amenés au village de Amayer. Une vive tension régnait au Akkar dont les habitants redoutent une escalade. Ces craintes se sont traduites par un important mouvement d’exode.

Le dossier des réfugiés
Sur un autre plan, la commission ministérielle en charge du dossier syrien a tenu une réunion à Baabda sous la présidence du chef de l’État. La situation des populations déplacées, ainsi que les mesures prises par chaque département concerné pour leur venir en aide ont été passées en revue. Le ministre sortant des Affaires sociales, Waël Abou Faour, a exposé les données en sa possession au sujet du nombre et de la répartition des réfugiés syriens. Un meilleur contrôle de cette présence est envisagé sur base de ces données, afin de faciliter la distribution de l’aide qui leur est destinée, selon les informations officielles.
Dans ce contexte, le ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel, a reconnu que les autorités libanaises ont fait un mauvais calcul en ne construisant pas de camps pour les réfugiés syriens. « Nous aurions dû les héberger dans des tentes et leur assurer l’assistance humanitaire et médicale nécessaire afin de contenir ceux qui, parmi eux, portent atteinte à la sécurité », a-t-il déclaré à la Voix du Liban (93.3). « Nous avons commis une erreur » dans notre approche de ce dossier, a-t-il poursuivi en réponse à une question sur la présence de Syriens parmi les victimes des heurts confessionnels qui secouent depuis dimanche la ville de Tripoli. Un peu plus tard, toutefois, il devait démentir, dans un communiqué, la présence de Syriens tués dans les heurts à Tripoli.
Le président Michel Sleiman a condamné hier les bombardements syriens contre des villages libanais du Akkar où au moins huit personnes – des Libanais et des Syriens – ont été blessées. Il en a discuté avec le Premier ministre démissionnaire, Nagib Mikati, qu’il a reçu à Baabda, en mettant l’accent sur « l’importance, pour toutes les parties libanaises, de ne pas...
commentaires (2)

Mise en garde.... aux Chrysanthèmes !

Antoine-Serge KARAMAOUN

13 h 22, le 22 mai 2013

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Mise en garde.... aux Chrysanthèmes !

    Antoine-Serge KARAMAOUN

    13 h 22, le 22 mai 2013

  • MR LE PRESIDENT IL EST TEMPS DE LANCER UN HISTORIQUE SOLENNEL DERNIER AVERTISSMENT AVANT LA GUERRE .... BIENTÖT L ARMEE NE POURRA PLUS CONTENIR LE PIRE QUI EST A VENIR... IL FAUT APPELLER A LA HALTE DES MASSACRES DES JEUNES LIBANAIS QUI VONT SE BATTRE EN SYRIE POUR DEFENDRE JE NE SAIS QUELLE CONNERIE HUMAINE ....LE SANG DE CES JEUNES VA COÜTER CHER AU LIBAN....

    CBG

    12 h 31, le 22 mai 2013

Retour en haut