Rechercher
Rechercher

À La Une - Coonflit

Avec l'aide du Hezbollah, l'armée syrienne marque des points à Qousseir

La Syrie va suivre le modèle de "résistance" du Hezbollah, aurait affirmé Assad

Photo d'archives datant de septembre 2012 montrant les portraits de Bachar el-Assad et de Hassan Nasrallah brandis lors d'une manifestation de partisans du Hezbollah à Ben Jbeil. MAHMOUD ZAYYAT/AFP

Des combats ont opposé jeudi les rebelles syriens à l'armée et au Hezbollah autour de Qousseir, bastion rebelle dans le centre de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Avec l'aide de milices pro-régime et de combattants du Hezbollah, l'armée avance dans la région de Qousseir", a indiqué à l'AFP son directeur Rami Abdel Rahmane. "Ils ont une puissance de feu supérieure" à celle des rebelles, a-t-il précisé.

 

Un officier syrien a indiqué à l'AFP que l'armée avait pris le contrôle du village de Choumariyeh, proche de Qousseir, une ville située à quelques kilomètres de la frontière libanaise. "L'armée syrienne se dirige actuellement vers le village de Ghassaniyeh", dont les rebelles se sont emparés il y a plus d'un an, a-t-il indiqué. L'OSDH a confirmé l'information.

 

(Reportage : Ces Libanais prêts à mourir pour le Hezbollah en Syrie...)

 

Qousseir est une ville stratégique car elle est située tout près de la frontière libanaise et à quelques kilomètres au sud de la troisième ville du pays, Homs, qui se trouve sur l'axe reliant Damas au littoral.

 

Une source de sécurité libanaise a par ailleurs fait état de la chute jeudi de trois obus à Hermel, un bastion du Hezbollah dans l'est du Liban, et deux autres à Macharia al-Qaa, une localité proche.

 

Le Hezbollah a reconnu le 30 avril dernier avoir envoyé ses combattants aux côtés des troupes syriennes, notamment à Qousseir. Dans un discours retransmis en direct à la télévision, le secrétaire général du parti, Hassan Nasrallah, a affirmé que les hommes du parti défendaient des villages habités par des Libanais.

Hassan Nasrallah, qui doit prononcer un nouveau discours aujourd'hui jeudi, a également prévenu que les "amis de la Syrie", en référence à son parti et à son parrain iranien, ne permettront pas la chute du régime et qu'en cas de nécessité ils pourraient se retrouver "dans l'obligation d'intervenir" sur le terrain.

 

Dans son édition de jeudi, le quotidien libanais al-Akhbar rapporte par ailleurs, citant des visiteurs libanais à Damas, que Bachar el-Assad aurait affirmé que la Syrie va "tout donner au Hezbollah" en reconnaissance de son soutien et va suivre son modèle de "résistance" contre Israël.

 

Ces déclarations interviennent quelques jours après des frappes israéliennes en Syrie qui auraient visé des armes iraniennes destinées au Hezbollah.

 

(Pour mémoire : Les Israéliens de Haïfa sur le qui-vive face à d'éventuelles représailles du Hezbollah)

 

"Pour la première fois, nous avons senti que nous et eux (les membres du Hezbollah) vivions la même situation et qu'ils ne sont pas seulement des alliés que nous soutenons", a-t-il ajouté, exprimant sa "confiance, satisfaction et grande gratitude envers le Hezbollah".

 

Alors qu'une guerre dévastatrice a opposé en 2006 le mouvement armé, parrainé par l'Iran chiite et fer de lance de la "résistance" à Israël, M. Assad a dit vouloir "se rapprocher (du Hezbollah) et nous muer en un pays de résistance comme le Hezbollah, et ce pour la sauvegarde de la Syrie et des générations futures".

 

La Syrie aurait pu "aisément" riposter aux raids israéliens menés vendredi et dimanche près de Damas en "lançant plusieurs roquettes sur Israël", a-t-il poursuivi, mais "nous voulons une revanche stratégique en ouvrant la porte à la résistance et en faisant de toute la Syrie un pays de résistance".

 

M. Assad a, par ailleurs, encore accusé les rebelles, que son régime assimile à des terroristes, d'être les "soldats" d'Israël.

 

 

Lire aussi

Israël alerte Washington sur une possible livraison de missiles russes à Damas

 

Raid israélien en Syrie : l’État hébreu cherche à consolider sa position, l'éclairage de Philippe Abi-Akl


Des combats ont opposé jeudi les rebelles syriens à l'armée et au Hezbollah autour de Qousseir, bastion rebelle dans le centre de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Avec l'aide de milices pro-régime et de combattants du Hezbollah, l'armée avance dans la région de Qousseir", a indiqué à l'AFP son directeur Rami Abdel Rahmane. "Ils ont une puissance...

commentaires (5)

Exclamation : Divisez par deux !

SAKR LOUBNAN

10 h 53, le 10 mai 2013

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Exclamation : Divisez par deux !

    SAKR LOUBNAN

    10 h 53, le 10 mai 2013

  • Bande de Collabos !

    Antoine-Serge KARAMAOUN

    09 h 05, le 10 mai 2013

  • Je suis frustré ,choqué et ébahi de tant de légèreté criminogène ...! nous savons maintenant que les Fermes de Sheeba , ne serons pas libérées de sitôt...Ce n'est pas sérieux de la part du Hezbollah, qui nous avez pourtant promis de libérer notre territoire....

    M.V.

    19 h 35, le 09 mai 2013

  • Je pense que les salafowahaboqaidoanosrosalafiste/sio, ont recu le message que quand le hezb resistant decide de s'impliquer et encore pas a fond, tout rentre dans le bon ordre. Non mais vous vous rendez compte, 4 agressions des plus terribles rendent les resistances encore plus fortes ! et dans une interview hier on nous raconte que c'est Israel qui decider de l'issu de la guerre, continuez a vous bluffez comme ca, nous on ne se laissera plus berner.Nous c'est les resistants de tous bords, a quoi pensiez vous ?

    Jaber Kamel

    17 h 05, le 09 mai 2013

  • Et nous on est prêt à vous envoyer tout le HEZBOLLAH. Gardez le en Syrie. On n'en veut plus au Liban. Qu'il fasse la guerre avec vous contre votre peuple, contre Israel, contre le monde entier. Mais laissez le Liban tranquille. Carlos Achkar

    carlos achkar

    15 h 28, le 09 mai 2013

Retour en haut