X

À La Une

Deux personnes, dont un adolescent, tuées dans le Hermel par des obus tirés de Syrie

Liban
OLJ
15/04/2013

Deux personnes, dont un adolescent, ont été tuées et quatre autres ont été blessées hier après-midi par des obus tirés à partir du territoire syrien à la frontière libano-syrienne dans le Hermel.
Les bombardements ont été confirmés par l’armée, qui a précisé dans un communiqué : « À 16h45, la ville frontalière de Qasr a été la cible d’un bombardement d’artillerie à partir du territoire syrien. Un citoyen a été tué et trois autres ont été blessés, tandis que plusieurs maisons ont été endommagées. Aussitôt, des unités de l’armée ont été déployées dans la région et les mesures nécessaires ont été prises sur le terrain pour protéger la population et répondre à la source de l’attaque de manière appropriée. »


Le président Michel Sleiman a condamné cet incident dans un communiqué précisant que ce type de débordement « conduira seulement à plus de morts parmi les Libanais innocents qui n’ont rien à faire avec ce conflit se déroulant hors de leurs pays ». Il a pris contact avec le commandant en chef de l’armée, le général Jean Kahwagi, avec qui il a discuté des mesures prises pour protéger les Libanais dans le secteur frontalier.

 


View Liban : Chute d'obus à el-Qasr in a larger map


Un peu plus tard, c’est l’adolescent Abbas Kheireddine (13 ans), qui a été tué également par des obus à Hosh Sayyed Ali, dans le même secteur, une place forte du Hezbollah qui se trouve à proximité de la ville syrienne de Qoussair, où s’affrontent les troupes régulières syriennes et les rebelles. Un autre civil a été blessé.
Les tirs contre des « postes » du Hezbollah avaient pour origine des éléments syriens rebelles. Un député du parti chiite, Hussein Moussaoui, a présenté ses condoléances aux familles des victimes, estimant que « ceux qui ont tiré les obus ne peuvent pas être considérés comme des Syriens » et appelant l’État à assumer ses responsabilités en « s’empressant de défendre son peuple avec la rapidité et le sérieux nécessaires ».

 

Pour mémoire

Le Liban croule sous le flot des réfugiés syriens

 

L’aviation syrienne bombarde Ersal

 

L’ONU craint que le Liban soit entraîné dans la guerre civile syrienne

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

22 octobre 1989-22 octobre 2018, Taëf entame sa 30e année

En toute liberté de Fady NOUN

La vérité et le dialogue des cultures

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué