X

À La Une

Liban : Une nouvelle opération plages propres

La bonne nouvelle du lundi Coupures d'électricité, crise économique, malaise social, clivages politiques accrus... Face à l'ambiance générale quelque peu délétère, L'Orient-Le Jour s'est lancé un défi : trouver une bonne nouvelle chaque lundi.
olj.com
18/03/2013

Aller à la plage oui, mais se retrouver en maillot au milieu de déchets, non. Et pourtant, c'est trop souvent la situation dans laquelle se trouvent les baigneurs au Liban.

Le pays a la chance de compter de nombreuses plages très prisées des vacanciers durant la saison estivale sur une côte s'étirant sur près de 250 km. Mais, revers de la médaille, elles sont toutes ou presque gravement polluées, non seulement par les eaux usées qui s’y déversent mais aussi par les déchets solides qui jonchent le sable.

 

"Et comme, malheureusement les déchets ne se ramassent pas tout seuls, il faut agir", explique à Lorientlejour.com Nicole Salwan, fondatrice de l’ONG libanaise Forestronica Crew. C'est pourquoi elle organise, depuis le week-end dernier, une opération de nettoyage des plages. Première étape, une plage publique de Jbeil laissée à l’abandon. "Nous repérons les plages souillées et délaissées et nous décidons en coordination avec les municipalités de consacrer une journée à leur nettoyage", dit-elle.

 

Les bénévoles à l'œuvre à Jbeil.

La municipalité de Jbeil s’est engagée à mettre à la disposition des volontaires des bennes et des sacs à ordures, alors que tout le matériel nécessaire au ramassage des déchets a été assuré par les bénévoles. Forestronica Crew coopère aussi avec d’autres ONG, dont Greenpeace.

 

"Les municipalités sont rarement actives dans ce domaine", regrette Nicole Salwan, qui souligne que les bénévoles, en plus de nettoyer la plage, font le tri des déchets récoltés, "une façon de favoriser le recyclage". Les bénévoles sont recrutés via Facebook et grâce au bouche à oreille. Plusieurs dizaines ont répondu présents pour la première opération de nettoyage. Armés de pelles, de gants et de sacs à ordures, ils tentent de redonner à la plage une nouvelle fraîcheur pour accueillir les vacanciers. Bilan de la première journée, 85 sacs à ordures extra-large remplis de toutes sortes de déchets (chaussures, bouteilles, canettes...). De nombreux vacanciers et touristes qui se trouvaient sur la plage, se sont joints à l'opération.

 

Au-delà du ramassage, cette opération vise surtout à faire prendre conscience à chacun que les déchets jetés un jour dans l'eau ou sur la plage réapparaissent toujours à un moment ou à un autre et mettent de nombreuses années à se décomposer. Un mégot de cigarette a une durée de vie de un à deux ans, et une bouteille en plastique met plus de 100 ans à se décomposer. A quoi il faut ajouter le fait que, selon le Centre national des sciences marines, 85% des eaux usées du pays sont directement rejetées en  mer sans traitement préalable.

 

D’autres initiatives citoyennes du même genre ont été lancées, par le passé, au Liban. Parmi les bienfaiteurs des plages, Acsauvel (Association civile pour la sauvegarde de l’enfant au Liban) qui a mené, en septembre 2012, une campagne de nettoyage des plages de Jbeil, les volontaires de l’Université américaine de Beyrouth (AUB) qui ont nettoyé la plage de Ramlet el-Baïda à Beyrouth, ou encore l'association T.E.R.R.E.

 

Plus de 85 sacs à ordures ont été remplis durant la journée de samedi.

La prochaine opération de nettoyage par Forestronica Crew aura lieu le 14 avril toujours à Jbeil. Les informations seront postées sur la plage Facebook de l'ONG, qui a l'ambition de sillonner toutes les plages du Liban avant le début de l'été.

 

 

Dans la même rubrique

Le Liban dans le top 10 des meilleures destinations "gastronomiques" 2013

 

Les frères Chagoury lancent Eko Atlantic, un air de Dubaï à Lagos

 

Une Libano-américaine parmi les directeurs de la nouvelle ONG d'Obama

 

Le vin libanais s'exporte de mieux en mieux

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

SAKR LEBNAN

Nadfou lyom michén twaskhou bikra ! et la balle roule tout le temps...

jean-Pierre EL KHOURY

A la lumière de la tension sécuritaire, de la cherté de vie, du manque d'electricité pour que les AC fonctionnent, de la pollution...Bref.. J'aimerais bien que l'OLJ fasse un sondage pour savoir "qui viendra au liban cet été?".... A la lumière de la situation actuelle, envisagez-vous venir au liban chers touristes?"... Nous aurons des surprises à mon avis... :)

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants