X

À La Une

Tempête au Liban : vague de réactions sur les réseaux sociaux

Insolite De Twitter à Facebook, en passant par Youtube et Instagram, les Libanais ont tourné en dérision la tempête qui frappe leur pays...
Elie WEHBE | olj.com
08/01/2013

Certains Libanais auraient-ils entendus les consignes données par le ministre libanais de l'Intérieur Marwan Charbel, à savoir rester chez soi en attendant la fin de la tempête qui frappe le Liban? Ce qui est certain, c'est que des internautes et autres twittos, clairement inspirés par la météo, ont passé du temps derrière leurs écrans.

 

Le résultat, une floraison de textes et montages illustrant ou moquant, en premier lieu, le manque de préparation de l’État face aux inondations et aux pluies diluviennes (pour la énième année consécutive).

 

Le buzz lié à cette tempête hivernale, est sans hésitation ce photomontage montrant un agent de la police patrouillant en jet-ski dans les rues de Saïda, une ville du Liban-Sud passablement inondée.

 

Le montage signé "NekatFreestyle", du nom d'une page Facebook dédiée aux blagues libanaises, a été twitté et partagé par des milliers d'internautes alors que d'autres versions de la photo ont fait surface mardi.

 

(Photo via page facebook de Lebanesememes)


Ces montages ont suscité une vague de commentaires :



"Je prépare mon jet ski. Rejoignez-moi pour une promenade inoubliable dans les rues du Liban".




"Bonjour le Liban, (...) n'oubliez pas de conduire votre jet ski au lieu de votre voiture, de porter des palmes au lieu des chaussures et d'obtenir un permis de nager au lieu du permis de conduire (...)"

 

Ce montage a en outre alimenté la créativité d'autres internautes, qui se sont empressés, eux aussi, de tourner en dérision les conséquences des inondations et autres dégâts causés par la tempête.

"Les Libanais au travail demain".

 

 

"L'épave du Titanic émerge près du port de Beyrouth, toutes sortes de poissons retrouvés dans les rues de Tarik Jdidé (...)"


Photomontage montrant un crocodile dans une rue de Beyrouth. (via Facebook)

 

Des photos insolites montrant les mésaventures des citoyens durant les intempéries ont également fait le buzz.

 

 

La photo de ce conducteur coincé sur le toit de son véhicule noyé sous un pont au nord de Beyrouth, a été très partagée sur les réseaux sociaux.

 

 

Sortie des classes dans une école libanaise (l'authenticité de cette photo n'a pu être vérifiée).

 

Les internautes ont également largement critiqué les responsables politiques libanais, les accusant de ne rien faire et de s'occuper de sujets moins importants que la sécurité des citoyens.

 

"Alors qu'une tempête frappe le Liban, Michel Aoun annonce que Dieu lui a demandé de construire une arche pour y abriter deux membres de chaque partis des forces du 8 Mars", ironise @KarlreMarks

 

"Les politiciens vont souhaiter que le mauvais temps se poursuive car cela leur donnera l'excuse idéale pour ne rien faire", accuse @MohammadHably

 

"Chers politiciens, ministres et députés... Restez silencieux (...) on en a marre de vos nouvelles et de vos projets (...)", lance amankh117

 

"Le côté positif de ces pluies diluviennes c'est que la nation a été nettoyée, mais malheureusement les pluies n'ont pas emporté les politiciens", estime pour sa part @khaladk.


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Jaber Kamel

En général, avec un temps pareil, 9 mois après baby boom.

SAKR LEBNAN

3amal yitsallou chwaye hal chabab ! devant la léthargie profonde de ce gouvernement... comme celle des gouvernements passés, bien sûr aussi...

Sabbagha Antoine

Rire ou pleurer , heureusement que les libanais ont encore toujours le sens de l'humour face au manque total de préparation de l’État face aux inondations et aux pluies diluviennes




Antoine Sabbagha

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué