X

À La Une

Fumer un joint dans son salon est désormais légal à Seattle

Etats-Unis Fumer en public, faire pousser, vendre ou posséder n'importe quelle quantité de cannabis restent toutefois interdits.
OLJ/AFP
06/12/2012

Les amateurs de cannabis pouvaient jeudi, à condition d'être adultes et dans leur salon, allumer leur joint sans craindre la police dans l'Etat de Washington (nord-ouest) où entrait en vigueur, une première aux Etats-Unis, un texte dépénalisant l'usage récréatif du cannabis.


La journée était historique dans le pays alors que les habitants de l’État de Washington ont approuvé par un référendum tenu en même temps que l'élection présidentielle le 6 novembre, un texte légalisant cet usage du cannabis et ont été les premiers à le voir en vigueur.
Le même type de texte entrera en application le 5 janvier prochain dans le Colorado (ouest) qui a lui aussi approuvé par vote populaire, le même jour, la légalisation de la marijuana.


Dans l’État de Washington, il est désormais légal de détenir jusqu'à 28 grammes (une once) de cannabis si la personne est âgée de 21 ans et plus.

Fumer en public reste néanmoins interdit, sous peine d'amende de 50 dollars, et les autorités ne vont légiférer avant un an ni sur la culture ni la vente du cannabis qui devrait offrir au passage une nouvelle source de revenus fiscaux.
La vente reste pour le moment interdite.
Toute personne surprise à conduire avec un niveau de THC - le principe actif de la marijuana - équivalent au 0,08 gramme par litre de sang d'alcool sera par ailleurs poursuivie.

L'application de ce nouveau texte suscitait nombre d'interrogations, pour le moment sans réponses d'aucun législateur, alors qu'il entre en contradiction avec la loi fédérale.
Le procureur de l’État de Washington a ainsi rappelé que la loi fédérale sur la drogue restait "sans changement", aucun texte voté par un État ne pouvant outrepasser la loi votée au Congrès des États-Unis.
"Faire pousser, vendre ou posséder n'importe quelle quantité de cannabis reste illégal selon la loi fédérale", a indiqué un communiqué.
Les "personnes doivent également se rappeler qu'il va à l'encontre de la loi fédérale d'introduire n'importe quelle quantité de marijuana dans une propriété fédérale, dont les immeubles fédéraux, les parcs nationaux, les installations militaires et les tribunaux".


Cet avertissement n'avait pas empêché les amateurs de cannabis de fêter l'événement à minuit jeudi matin dans le centre de Seattle, brandissant leurs joints - interdits en public - devant les caméras de CBS.
Fox 12 Oregon signalait que les magasins de pipes à marijuana de la ville canadienne voisine de Vancouver avaient vu arriver ces derniers jours "de nouveaux clients".


De nombreux États américains autorisent déjà la consommation de cannabis à des fins médicales, notamment pour les patients atteints de maladies graves, mais aucun n'avait jusqu'alors étendu la légalisation de la consommation récréative en privé.
L'Oregon (ouest), Etat réputé progressiste, était lui aussi sur la liste des pionniers potentiels mais a repoussé le texte par 55% de "non".
La consommation de cannabis à des fins médicales gagne elle aussi du terrain, avec son adoption le mois dernier à 57% par le Massachusetts (est).

 

Pour mémoire:

A San Francisco, s'exposer en tenue d'Adam est désormais interdit

 

Les drogues légales donnent des sueurs froides au Portugal

 

Israël dit oui au cannabis-médicament, pas à celui qui fait planer

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants