X

À La Une

Mikati à Paris : des accords de coopération signés

France "Je ne crois pas que le langage des armes aboutisse à quoi que ce soit de positif pour les uns ou les autres", affirme le Premier ministre libanais au Figaro.
OLJ/Agences
19/11/2012

Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, a entamé ce matin, à la tête d'une délégation ministérielle, une visite officielle à Paris.

 

Ce lundi matin, M. Mikati et son homologue français, Jean-Marc Ayrault, ont signé à Matignon des protocoles de coopération franco-libanais en matière de culture et de communication, a annoncé Matignon. Au cours de cette rencontre a été signée une "convention de coopération" entre la Bibliothèque nationale de France et le ministère libanais de la Culture, selon les services du Premier ministre. Un "protocole d'accord" a aussi été signé entre Marie-Christine Saragosse, présidente de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF), et le ministre libanais de l'Information, Walid Daouk.

M. Mikati doit également être reçu par le président François Hollande, qui avait effectué, début novembre, une visite-éclair à Beyrouth, pour rappeler, entre autres, son soutien aux institutions libanaises et son souci d'éviter la contamination au Liban du conflit syrien.

 

Dans une interview publiée lundi par le quotidien français Le Figaro, M. Mikati déclare avoir l’intention de "demander à Paris son soutien à la politique de distanciation du Liban par rapport au conflit syrien".

 

Revenant sur les tensions qui prévalent au Liban, en rapport avec la crise syrienne et accentuées par l’assassinat, le 19 octobre, du chef des renseignements de la police, Wissam el-Hassan, le Premier ministre libanais indique que le gouvernement fait de son mieux pour empêcher les tensions entre sunnites et chiites. Le 11 novembre dernier, des affrontements meurtriers ont opposé des partisans du cheikh salafiste libanais, Ahmed el-Assir à des membres du Hezbollah chiite à Saïda, au Liban-Sud.

 

"Je ne crois pas que le langage des armes aboutisse à quoi que ce soit de positif pour les uns ou les autres. Il faut cependant considérer les choses de façon relative : jusqu'à présent, la stabilité du pays est préservée. Sans notre politique de distanciation, ces violences auraient été exacerbées", indique M. Mikati au Figaro. Dénonçant à nouveau toute utilisation par le Hezbollah de ses armes sur la scène intérieure, le Premier ministre libanaise rejette toute radicalisation sunnite, estimant que "la solution à ce problème dépend d'un règlement régional".

 

Alors que l’opposition appelle, depuis l’attentat ayant coûté la vie à Wissam el-Hassan, à un changement de gouvernement, M. Mikati dit être prêt à "(se) ranger à toute solution, avec ou sans moi, de nature à éviter que le Liban soit entraîné vers le pire. Ma question reste la même : quelle est l'alternative proposée?".

Plusieurs responsables politiques libanais et internationaux ont mis en garde contre un vide politique au Liban.

 

Quant aux répercussions au Liban de l’offensive israélienne contre Gaza, Nagib Mikati indique ne pas croire que "quiconque ait la volonté de déstabiliser le sud du Liban pour l'instant » et rappelle que « le Hezbollah s'est engagé à maintenir le calme".

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

C'est Très, Très Intéressant pour UN homme d'affaires....

SAKR LEBNAN

Premier Ministre Mikati, gardez votre simulacre de gouvernement jusqu'à la fin de la crise syrienne, svp. Des élections, vous n'en voulez guère à mon avis. Mais, de grace, faites tirer, à vos partenaires, toutes les vipères de leurs trous entretemps...

Jaber Kamel

Il est bien arrivé ce nouvel homme fort de l'importante communauté sunnite du Liban nouveau, et bien à son poste , pas démissionnaire pour un sou, les madame soleil habituées à nous annoncer des "démissions" et autres mises à fin de régime en 2 semaines ont du ravaler leur langue bien fourchue, mais là n'est pas la question, Mikati sera reçu avec les honneurs surtout parce qu'il nous a montré sa volonté de bosser malgré les tirs au flanc d'un groupe qui nous avait habitué à la paresse et à une certaine allergie au travail.Bonne chance Mr PM MIKATI.

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.