X

À La Une

Israël se dit prêt à intervenir en Syrie

Crise

L’Etat hébreu veut empêcher que l’arsenal chimique syrien ne tombe dans les mains du Hezbollah.

OLJ/Agences
21/07/2012

Israël se prépare à une éventuelle intervention militaire en Syrie au cas où le régime de Bachar el-Assad décidait de transférer son arsenal chimique au Hezbollah libanais, a averti le ministre israélien de la Défense Ehud Barak.

 

"J’ai donné l’ordre à l’armée de renforcer des renseignements et de se préparer pour une éventuelle opération (en Syrie) au cas où...", a dit M. Barak à la télévision israélienne. "Nous sommes en alerte pour surveiller un possible transfert de missiles antiaériens ou de missiles sol-sol, mais aussi d’armes chimiques de la Syrie vers le Liban", a-t-il ajouté.

 

En juin, Le chef d’état-major adjoint israélien, le général Yaïr Naveh, a affirmé que la Syrie disposait du "plus important arsenal d’armes chimiques du monde", soulignant le risque qu’elles soient utilisées contre Israël. D’autres responsables militaires israéliens ont à plusieurs reprises ces derniers mois affirmé que la Syrie avait le plus important stock d’armes chimiques dans le monde, tout en exprimant la crainte que ces armes ne tombent dans les mains du Hezbollah.

 

Selon des experts militaires israéliens, la Syrie s’est lancée depuis 40 ans dans la production de gaz de type sarin, VX, ainsi que de gaz moutarde, qui peuvent être utilisés avec des missiles.

 

Début juin, le commandant de la région militaire nord, le général Yaïr Golan, avait affirmé qu’Israël devait examiner la possibilité d’attaquer d’éventuels convois qui transporteraient des armes sophistiquées au cas où ils seraient repérés à temps par l’armée israélienne.

 

Parallèlement, à Washington, la Maison Blanche a affirmé que les Etats-Unis surveillent attentivement le stock d'armes chimiques de la Syrie et sont "très préoccupés" quant à leur sécurité.

"Nous pensons que le stock d'armes chimiques de la Syrie reste contrôlée par le gouvernement syrien", a dit Tommy Vietor, porte-parole de la présidence américaine. "Etant donné l'escalade de la violence en Syrie et les attaques de plus en plus nombreuses du régime contre son peuple, nous demeurons très préoccupés par ces armes."

"En plus de surveiller leurs réserves, nous consultons activement les voisins de la Syrie - et nos amis au sein de la communauté internationale - pour souligner notre intérêt commun quant à la sécurité de ces armes", a-t-il ajouté.

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre Hariri et Bassil, l’entente vacille, mais ne tombe pas

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué