X

À La Une

Escalade et tourisme sportif à Tannourine

Loisirs Dimanche à Tannourine, dix voies d’escalade ont été ouvertes. Une initiative marquant le début du tourisme sportif et écologique, dans cette région disposant d’un potentiel et d’un cadre extraordinaires.
21/06/2012
Grâce à une collaboration entre la municipalité de Tannourine, l’association suisse Rock Climbing Association for Development (RAD), et l’association sportive libanaise O Club, un site d’escalade pouvant bénéficier d’une renommée internationale est en train de voir le jour. Dix voies allant d’un niveau débutant à expert ont déjà été équipées par la RAD. Dimanche dernier, les jeunes de la région ont pu s’essayer à ce sport, encadrés par les membres de O Club, sous le regard curieux des habitants de Tannourine.
« C’est la première fois que je fais de l’escalade, et je suis arrivé tout en haut de la voie sans avoir peur ! » Fierté et amusement se lisent sur le visage de ce garçon de 11 ans. Au même moment, un jeune homme d’une vingtaine d’années redescend sur la terre ferme, suant, essoufflé par son ascension. Il s’assoit par terre le temps de retrouver ses forces.
«La région dispose d’un potentiel exceptionnel pour accueillir les touristes sportifs et les grimpeurs venus du monde entier, souligne Will Nazarian, président de la RAD ; un cadre naturel magnifique, une municipalité et des habitants accueillants, une atmosphère calme et relaxante, de bons restaurants...» Pour ce grimpeur américain qui a passé vingt-cinq années de sa vie à voyager dans le monde entier à la recherche de nouveaux sites d’escalade, plus de 500 voies sont envisageables sur les falaises calcaires qui traversent la région. «Les retombées socio-économiques pour Tannourine ne seront pas négligeables, l’escalade peut rapporter près de 100000 dollars par an à la municipalité, et créer des emplois dans le tourisme », estime-t-il.
De nombreuses personnes sont déjà satisfaites de voir ce site d’escalade se développer. Le O Club notamment, cet organisme d’encadrement de sports d’extérieurs (escalade, rafting, spéléologie...), se charge désormais d’assurer la sécurité des grimpeurs débutants. Les amateurs d’escalade libanais sont aussi ravis de l’ouverture de nouvelles voies, car jusqu’à présent le sport est peu développé dans le pays et manque d’infrastructures pour être pratiqué.
Mounir Torbey, maire de Tannourine, soutient ce projet avant-gardiste avec beaucoup d’optimisme et d’intérêt. Il prévoit de développer ce tourisme sportif et écologique dans la région : « Les voies d’escalade ne sont qu’un début, nous prévoyons aussi d’aménager des sentiers de randonnée et des parcours d’aventure, tout en respectant l’environnement naturel, car c’est une des plus grandes richesses de Tannourine ».
La préservation de l’environnement est en effet l’un des points sensibles de ce projet. Beaucoup de Libanais ne sont pas conscients de cette problématique. Il reviendra à la municipalité de prendre les mesures nécessaires pour protéger la région, si la beauté des lieux ne suffit pas à dissuader les promeneurs de jeter leurs détritus dans la nature.

Pour toute information concernant l’escalade au Liban consulter le site :
www.climbinglebanon.com
Pour avoir des informations, ou trouver un accompagnateur de sports d’aventure, consulter le site www.oclub-lb.com. ou www.r-a-d.org

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué