X

À La Une

Une princesse saoudienne tente de quitter un palace parisien sans payer une note de 6 millions d'euros

France Maha al-Sudaïni, épouse répudiée du prince héritier d'Arabie saoudite, Nayef ben Abdel Aziz, était accompagnée d'une soixantaine de personnes.
AFP
03/06/2012

Une princesse saoudienne a été interceptée alors qu'elle tentait de quitter avec sa suite un palace parisien sans payer une note de près de 6 millions d'euros, dans la nuit de jeudi à vendredi, a-t-on appris samedi de source policière, confirmant une information du Parisien.

La police est intervenue dans le cadre d'une assistance à huissier, a-t-on indiqué de source policière.

La princesse saoudienne, Maha al-Sudaïni, épouse répudiée du prince héritier d'Arabie saoudite, Nayef ben Abdel Aziz, a tenté de quitter le Shangri-La, un palace situé avenue d'Iena dans le centre de Paris, en compagnie de sa suite d'une soixantaine de personnes, en laissant une ardoise de près de 6 millions d'euros, selon le journal Le Parisien.

Le quotidien ajoute que l'ambassadeur d'Arabie saoudite a été contacté lors du départ de la princesse, qui bénéficie de l'immunité diplomatique.

Contacté par l'AFP, le directeur de l'hôtel, Alain Borgers, a déclaré qu'il n'avait "aucun problème" avec ses clients et "aucune ardoise" à ce jour.

La princesse Maha al-Sudaïri avait déjà défrayé la chronique pour des impayés. En 2009, la chaîne vestimentaire Key Largo avait saisi la justice pour obtenir le règlement de 89.000 euros correspondant à des achats effectués à son nom.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gros Gnon

La femme "répudiée" (et non pas "divorcée")...
Ça donne quoi pour les juristes français, ça?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants