Économie

La Syrie a cessé depuis mardi toute transaction en dollars au profit de l’euro

Monnaie
OLJ
26/08/2011
La Syrie a cessé depuis mardi toutes ses transactions en dollars en raison des sanctions imposées par les États-Unis et s’est tournée complètement vers l’euro, a indiqué hier à l’AFP le gouverneur de la Banque centrale Adib Mayaleh.
« Depuis deux jours nous ne pouvons plus faire de transactions en dollars et nous nous sommes donc tournés vers l’euro. Depuis 2005, nous avions encouragé tous les secteurs économiques à faire des transactions en euros mais malheureusement ils continuaient dans leur très grande majorité à la faire en dollars », a-t-il dit.
« Maintenant c’est complètement arrêté. C’est la première fois dans l’histoire du pays », a-t-il ajouté.
Barack Obama qui a exigé la démission du président syrien Bachar el-Assad a également annoncé tout récemment avoir pris de nouvelles sanctions très dures contre le régime de Damas.
Le président américain a signé un décret interdisant l’importation de pétrole et de produits pétroliers de Syrie aux États-Unis et gelant tous les avoirs que l’État syrien pourrait avoir sous juridiction américaine.
M. Mayaleh a indiqué que les réserves du pays se montaient actuellement à 17,4 milliards de dollars, soit 800 millions de dollars de moins par rapport à la mi-mars, au début du mouvement de contestation contre le régime de Bachar el-Assad.
« Le taux de change de la livre syrienne est resté plus ou mois stable. C’est notre principal objectif depuis le début de la crise », a-t-il ajouté.
Interrogé sur un transfert de 6 milliards de dollars de l’Iran pour soutenir la livre syrienne, il a répondu : « C’est de la rigolade. C’est n’importe quoi. Les milliards sont venus comment?
En camions ? Par un transfert bancaire alors que les deux pays sont sous embargo ? La centrale des règlements interbancaires en a fait état ? C’est ridicule. »
« Nous avons créé il y a deux ans un fonds pour la fluctuation de la monnaie et la position des changes avec les banques. Il tournait autour de 5 milliards de dollars et depuis la crise, nous avons déboursé deux milliards pour protéger notre monnaie », a-t-il ajouté.
©AFP

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Anastase Tsiris

- Madame Nazem, il faut enlever de votre phrase le mot BELLE et le remplacer par le mot BÊTE ! Monsieur André Jabbour en sait quelque chose.

Anastase Tsiris

JABBOUR André

- - Ce qui me chagrine dans cette décision que je qualifierai de stupide , c'est que Saddam avait fait la même chose , on sait comment cela s'est terminé pour lui , pour sa famille et pour tous les Irakiens et tout leur pays . Il ne faut pas les brusquer ni les agresser et surtout pas les offenser aux Américains , c'est comme ça et je le dis ICI sans complexe en toute franchise . On ne s'attaque pas a un mastodonte comme l'oncle Sam et ça , Assad est bien placé pour le savoir ..! La Syrie n'est pas l'Iran qui regorge de richesses en hommes et dans sa terre , et se trouve située dans un secteur hyper stratégique , qui empêche les grandes puissances de l'attaquer , au risque de tout chambarder non seulement dans la région , mais dans le monde a commencer par le prix du baril et voir leurs précieux alliées et monarchies s'évaporer au passage ! Ce qui se joue actuellement , c'est bien la paix avec Israel , ET POURQUOI PAS ???

Leila Nazem

Tres Belle initiative de la part du gouvernement syrien...
Je leur souhaite bon courage...Que Dieu les preserve...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.