Économie

Pietton : La présence française au Liban compte désormais 85 implantations

Liban - Débat Au cours d'un déjeuner organisé hier par le Forum francophone des affaires (FFA) - section Liban, l'ambassadeur de France au Liban, Denis Pietton, a évoqué plusieurs questions liées aux relations bilatérales, soulignant notamment la solidité des liens économiques entre Beyrouth et Paris.
15/10/2010
À l'initiative du Forum francophone des affaires (FFA) - section Liban, un déjeuner-débat a été organisé hier à l'hôtel Le Bristol, en présence notamment de l'ambassadeur de France au Liban, Denis Pietton, et d'un grand nombre d'hommes d'affaires libanais et français, ainsi que de représentants de la société civile. À cette occasion, M. Pietton a mis l'accent sur la solidité des liens économiques entre le Liban et la France, indiquant, en parallèle, l'existence de nombreux projets en gestation qui devraient, à l'avenir, dynamiser davantage les relations bilatérales. « La France est aujourd'hui le deuxième partenaire commercial du Liban (...) Les échanges et les investissements franco-libanais revêtent un caractère particulier, favorisé par des habitudes de consommation communes aux deux pays, notamment dans le domaine du luxe », a-t-il souligné, en allusion aux récentes implantations d'enseignes françaises haut de gamme au centre-ville de Beyrouth (dont Boucheron, Louis Vuitton et Hermès).
La présence française compte d'ailleurs aujourd'hui 85 implantations au Liban, dans divers domaines, a ajouté Denis Pietteon. Celles-ci emploieraient près de 5 000 personnes, selon un rapport français.
Quant aux échanges commerciaux entre les deux pays, ils ont totalisé, en valeur, 1,72 milliard de dollars en 2009, en hausse de 20,3 % par rapport à 2008 (1,4 milliard de dollars), et de 109,8 % par rapport à 2006 (824 millions de dollars). Si cette hausse substantielle découle en partie de l'appréciation de l'euro face au billet vert, auquel la livre est indexée, il n'en reste pas moins que le volume des échanges a lui aussi progressé, soutenu, entre autres, par la livraison progressive de 11 Airbus à la Middle East Airlines (MEA).

Les investissements directs en baisse
Sur le front des investissements directs, la France est toutefois en recul par rapport aux années précédentes, a avoué l'ambassadeur de France qui a imputé cette baisse « aux aléas politiques mais aussi à certaines mutations sur le marché, comme le retrait de France Télécom ».
« Le stock des investissements directs étrangers (IDE) en provenance de France s'élève aujourd'hui à 150 millions d'euros - un niveau bien en deça de celui atteint en 2002 », a ainsi précisé Denis Pietton.
Il y a huit ans, les investissements français directs avaient totalisé près de 500 millions d'euros, reculant progressivement à partir de 2006, sur fond de tensions politiques et sécuritaires à l'échelle locale et de tumultes financiers sur le plan international.
Quoi qu'il en soit, « nous assistons aujourd'hui à des implantations majeures » sur le marché local et « à une multiplication d'événements et de manifestations susceptibles de renforcer nos liens économiques », comme en témoigne l'organisation du Salon « La France au Liban, qui s'est tenu en mars dernier, et qui sera suivi en octobre prochain par un événement-miroir » sous le thème Le Liban en France, a tenu à souligner Denis Pietton.
L'ambassadeur de France s'est d'ailleurs voulu rassurant quant à l'avenir des relations entre les deux pays, aussi bien sur le plan économique qu'au niveau politique ou culturel, révélant à cet égard l'existence de moutures de projets communs qui impliqueraient à terme Aéroports de Paris et Électricité de France (EDF).

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants