Rechercher
Rechercher

Europa Jaratouna: l'action de l'Europe dans 8 pays sud-méditerranéens

Égypte : un engagement social et économique, un bémol sur le politique

L'application du plan d'action pour l'Égypte en 2009 peut être qualifiée de satisfaisante, avec, notamment, un fort engagement social et économique concernant les réformes. Engagement qui se fait toutefois moins fort au niveau des réformes d'ordre politique. L'Égypte est active dans différentes réunions de sous-comités sectoriels, contribuant à des discussions utiles à large échelle et permettant d'établir une échelle de priorités concernant l'accord de partenariat et le plan d'action. Le rapport note en outre un progrès encourageant dans certains domaines techniques, mais estime que beaucoup de travail reste à accomplir. D'autre part, l'application des réformes dans les domaines de la démocratisation et des droits de l'homme reste une source d'inquiétude, malgré le fait que la nécessité d'avoir une politique de bonne gouvernance fasse partie de l'agenda de réformes du gouvernement égyptien en matière de politique interne.
Le rapport note, par ailleurs, l'objectif commun d'approfondir les relations entre l'UE et l'Égypte, tout en insistant sur le fait que de telles relations seront consolidées s'il y a des progrès substantiels dans les domaines relatifs aux droits de l'homme et de la démocratie. Domaines qui forment le fondement d'une telle relation.
Enfin, il faut mentionner que l'Égypte copréside, avec la France, l'Union pour la Méditerranée (UPM), et ce jusqu'à la moitié de 2010.

L'application du plan d'action pour l'Égypte en 2009 peut être qualifiée de satisfaisante, avec, notamment, un fort engagement social et économique concernant les réformes. Engagement qui se fait toutefois moins fort au niveau des réformes d'ordre politique. L'Égypte est active dans différentes réunions de sous-comités...