Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Rencontre

Brigitte Caland, une qualité d’exigence

Elle a emprunté au passé ses mots et ses recettes. De la Mésopotamie, l'Égypte, la Grèce et Rome antiques à Los Angeles, Brigitte Caland a ramené des arômes et des parfums en concoctant des repas hors du temps.

Brigitte Caland, heureuse de partager.

« Le plus beau voyage est un voyage intérieur, malheureusement, c'est un voyage solitaire », murmure Brigitte Caland, avec, dans la voix, un mélange de douceur et de fermeté. Et pourtant, elle en a fait des déplacements, souvent accompagnée de sa famille, comme des parenthèses, des transitions d'un pays à l'autre, d'une envie et d'une nécessaire adaptation à l'autre. De chacun, la jeune dame a ramené dans ses bagages des enseignements, des cultures enrichissantes, de nouvelles langues, même si certaines sont des langues mortes, des mots, des souvenirs et une plus grande force intérieure. Un peu comme les sports de compétition qu'elle a longtemps pratiqués avec ses frères Pierre et Philippe. Ils ont tous les trois fait partie de l'équipe de France et participé à de nombreux championnats d'Europe. « J'y ai appris la difficulté de se battre, de perdre, de gagner, une qualité d'exigence. Et la liberté. À l'image de la vie... »
Sa vie va se partager entre le Liban, qu'elle quitte en 1976 pour cause de guerre, la France, qu'elle quitte en 1996 pour des raisons personnelles, et Los Angeles où elle réside encore, non loin de sa mère, l'artiste Huguette Caland. « J'ai appris à aimer cette ville pour son ouverture, son dynamisme et son mélange de cultures. La transition a été difficile, mais elle m'a poussée à faire tout ce que j'ai fait par la suite... » Sa vie va également se partager entre ses différents métiers, production de films, traduction, sa passion pour les langues et son amour de la cuisine. « Je parlais cinq langues à l'école », raconte-t-elle presque naturellement, avant d'attaquer les langues à UCLA et à l'Institut des langues orientales Inalco. Elle prépare actuellement son doctorat. Ces dernières années, Brigitte, également rédactrice au magazine culturel al-Jadid, a, entre autres, traduit en français l'ouvrage The last Interview d'Edward Saïd et des pièces de théâtre d'Ethel Adnan. « Je dors trois à quatre heures par nuit, avoue-t-elle. J'ai 20 heures à remplir, si je pouvais en avoir plus, je les remplirais ! »

Cuisiner et partager
Pas de moments de répit pour cette femme aux multiples talents, mais une grande curiosité et une énergie étonnante tant elle pourrait sembler fragile pour celui qui la découvre. Diplômes en langues, mais aussi certificat de cuisine à la « New School of Cooking », stages auprès de Marc Meneau à « l'Espérance », Philippe Legendre au « Le V » et des Frères Pourcel à « La Maison Blanche » avant de devenir « personal chef » pour des clients privés. Le tout mû par une envie de « faire plaisir aux autres. »
Et comme un plaisir ne vient jamais seul et que les passions finissent forcément par se retrouver, la femme, gourmet de mots, de civilisations et de recettes difficiles, décide de concevoir une série de repas inspirés du passé, au restaurant Mélisse de Santa Monica, aux États-Unis. Le premier repas historique est conçu autour de la Mésopotamie. Des mois de recherches dans les livres de spécialistes en la matière, l'œuvre de l'historien Jean Bottéro, les écrits de Gilgamesh, qu'elle entreprend d'abord pour sa propre culture, afin d'identifier et de retrouver les ingrédients, les ustensiles, les récipients utilisés. Des essais, des dégustations, et, le 25 octobre dernier, un moment inoubliable pour les 30 personnes présentes, dont quelques linguistes, avec des plats accompagnés de textes à découvrir et déguster également avec l'esprit. « C'était bon de pouvoir enfin sortir de cet anonymat, de cette recherche silencieuse, de partager toutes ces connaissances et de faire plaisir... » Face au succès de l'événement, Brigitte Caland a renouvelé l'expérience le 15 novembre avec l'Égypte antique pour inspiratrice. Cinquante privilégiés, une atmosphère plus sociale, mais le même étonnement. Et, déjà, des rendez-vous pris, des thèmes choisis et de nouvelles recherches entamées : le 24 janvier, la Bible ; le 21 février, la Grèce antique ; le 21 mars, Rome antique ; le 18 avril, le Nouveau Testament ; le 23 mai, les Abbassides, et en juin, Soliman le Magnifique. « Je voyage en permanence dans une pièce, d'une culture à l'autre et d'une période à l'autre. La redécouverte de l'extérieur se fait par ces repas. C'est fantastique, conclut-elle, de voir la réaction des gens. »


Parcours académique
Doctorat en cours Inalco « L'image de la femme et le couple dans deux romans de S.Y Agnon Sipour Pashout et Shira - Approche psychanalytique et influences freudiennes ».
Master 2 Hébreu - Inalco 2009 « Approche psychanalytique et influences freudiennes dans La Dame et le Colporteur », nouvelle de S.Y. Agnon, prix Nobel de littérature en 1966.
Master 1 Hébreu - Inalco 2008
Études d'hébreu et de langues sémitiques à UCLA (University of California, Los Angeles) de 2002 à 2005 (akkadien, araméen, hébreu biblique, syriaque, judéo-arabe, hébreu moderne)
2000-2002 Certificat de cuisine, de boulangerie et de pâtisserie à The New School of Cooking
Diplôme supérieur d'arabe littéral à Inalco, Paris de 1976 à 1979.

Traduction
Edward W. Saïd, Out of Place, autobiographie, 2000, publiée par le Serpent à Plumes sous le titre A Contre Voie
Ainsi que certains discours d'Edward W. Saïd entre 2000 et 2003.
Ethel Adnan, Théâtre, 2001.

Traduction pour doublage et sous-titrage de nombreux films dont Les Misérables entre 1997 et 2002.

Production de films
Productrice ou productrice associée
La Comédie Française, 1986 Documentaire, 35mm 52', tourné dans la maison de Molière par l'un de ses pensionnaires, Jean Philippe Puymartin
Boxing Helena, 1991, long-métrage, réalisé par Jennifer Lynch
Dead Girl, 1994, long-métrage, réalisé par Adam Coleman
Art Quake, 1996-1997, trois documentaires sur des artistes californiens, Ed Moses, Robert Graham et Tony Berlant, réalisés par Jean Philippe Puymartin
Assistante de production
Regard, 1989, pour Yves Saint Laurent, réalisé par J-P Puymartin
Couleur, 1989, pour Yves Saint Laurent, réalisé par J-P Puymartin
Ainsi que des films publicitaires pour Citroën, Le Festival de Musique de Strasbourg, Issey Miyake...


« Le plus beau voyage est un voyage intérieur, malheureusement, c'est un voyage solitaire », murmure Brigitte Caland, avec, dans la voix, un mélange de douceur et de fermeté. Et pourtant, elle en a fait des déplacements, souvent accompagnée de sa famille, comme des parenthèses, des transitions d'un pays à l'autre, d'une envie...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut