Liban

Rassemblement pacifique à Beyrouth pour le droit à l’homosexualité

George ACHI | OLJ
23/02/2009
Près de deux cents personnes se sont réunies hier après-midi au carrefour de Sodeco, à Beyrouth, pour protester contre les atteintes aux droits des minorités sociales au Liban. La défense de la communauté homosexuelle dominait clairement la manifestation, organisée à l'initiative de l'association Helem, qui lutte pour les droits de cette communauté depuis cinq ans. Il s'agissait également de dénoncer les discriminations dont sont victimes « les femmes, les enfants, les employés de maison et d'autres », selon le communiqué officiel. Debout sur une place à l'entrée d'un parking, sous la pluie, les participants ont brandi le drapeau arc-en-ciel, ainsi que des pancartes réclamant l'égalité pour tous devant la loi, dans une ambiance pacifique et conviviale.
« Je suis là pour protester contre la violence et la discrimination dont sont victimes les homosexuels et les femmes au Liban », déclare Maha, venue apporter son soutien, malgré la pluie, avec sa famille et des amis. Une fillette de cinq ans qui l'accompagne demande si deux hommes peuvent « avoir un bébé tout seuls ».  « Non, répond sa mère, ils peuvent seulement en adopter un. Mais ils peuvent s'aimer comme un homme et une femme : il n'y a aucune différence dans l'amour. »
Cette ouverture d'esprit reste très rare au sein des sociétés arabes. Les couples homosexuels sont officiellement hors la loi et évitent de s'afficher en public, pour éviter toute discrimination. Les actes de violence à leur encontre sont fréquents et souvent impunis : il y a quelques semaines, deux hommes ont été agressés au grand jour par les forces de l'ordre après avoir été surpris en train de s'embrasser dans un immeuble en construction, place Sassine - une agression qui n'a pas été condamnée par les autorités.
De nombreux curieux se sont arrêtés auprès des manifestants, hier, pour discuter avec eux - de façon plus ou moins cordiale. Réalisant qu'il allait être pris en photo par un journaliste, l'un d'entre eux a lancé, très sérieusement : « Laissez-moi m'écarter, s'il vous plaît. Je ne veux pas qu'on me prenne pour un pédé. » Quant aux soldats présents pour maintenir l'ordre, ils n'ont pas hésité à lancer des plaisanteries douteuses à l'intention des participants, tous catalogués comme homosexuels.
« Il faut arrêter de coller des étiquettes aux gens, déclare Zeina, qui porte un panneau réclamant la suppression de la loi contre l'homosexualité. Qui qu'on aime, tant qu'on ne fait de mal à personne, on n'est ni hétéro ni homo ; on est juste libres. » Le rassemblement s'est terminé dans le calme, et les porte-parole de Helem ont rappelé que cette action ne serait pas la dernière pour promouvoir les droits de la communauté gay et des autres minorités opprimées de la société libanaise.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué