Actualités

ARCHÉOLOGIE - Pépouza, en Phrygie

CHRONOLOGIES
27/10/2001
Une équipe internationale d’archéologues a découvert en Phrygie (actuelle Turquie) l’antique Pépouza, ancien lieu sacré des montanistes, a annoncé dans un communiqué l’Université de Heidelberg (centre ouest de l’Allemagne), qui a participé aux recherches. Pépouza était le centre sacré du montanisme, un mouvement chrétien eschatologique né en 165 après Jésus-Christ de la prédication du prophète Montan, ou Montanus, en Phrygie et dans lequel les femmes ont joué un grand rôle, celles-ci pouvant être prêtresses. La cité antique recelait dans un coffre des ossements du prophète «Montanus et ses femmes». En 550, des soldats de l’Empire romain d’Orient détruisirent le coffre et confisquèrent les bâtiments sacrés des montanistes, dont un cloître. Le professeur Peter Lampe, de l’Université de Heidelberg, et un expert en montanisme, le professeur William Tabbernee, de Tulsa, au nord-ouest des États-Unis, ont découvert le site dans une vallée où coule un fleuve, au sud d’Usak. Sur la base de documents antiques, les experts ont pu identifier le site comme étant celui de l’antique Pépouza. «La clé (...) fut un cloître qui revient sans cesse dans les textes antiques littéraires», explique le professeur Lampe. «Lorsque nous sommes descendus dans la vallée, nous avons vu une ancienne voie romaine, un pont et un cimetière antiques près des restes d’une cité. Quelque cent mètres plus loin, nous avons découvert un cloître creusé dans la roche avec des graffiti antiques», poursuit-il. «Depuis plus d’un siècle, les experts s’efforcent de localiser Pépouza. Ils firent des recherches dans beaucoup de cités antiques du territoire phrygien sans jamais pouvoir retrouver la trace du cloître cité dans les écritures antiques», souligne le professeur allemand. Accompagné de deux prophétesses, Priscilla et Maximilla, Montanus prêchait un ascétisme rigoureux dans l’attente du jugement dernier et contestait le droit de l’Église à accorder son pardon aux pécheurs. Les montanistes croyaient qu’à la fin du monde, la «nouvelle Jérusalem» décrite dans la Bible allait éclore à Pépouza. Sa doctrine se répandit en Asie mineure et en Afrique. Condamné par le pape Zéphyrin (199-217), poursuivi par les empereurs Constantin (331) et Honorius (407), le montanisme survécut jusqu’au VIIe siècle en Italie.

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué