Rechercher
Rechercher

Actualités - CHRONOLOGIE

Wiliams et McLaren disculpés de collusion

Les dirigeants de la Fédération internationale automobile ont disculpé mardi les écuries britanniques Williams et McLaren de toute collusion lors du Grand Prix d’Europe de Formule un le mois dernier sur le circuit de Jerez.

«Le Conseil mondial est entièrement convaincu qu’il n’y a eu aucun arrangement entre Williams et McLaren pour déterminer le résultat de la course», a déclaré le président de la FIA, Max Mosley, lors d’une conférence de presse. «Il est maintenant totalement évident qu’il n’a pas eu de collusion», a-t-il ajouté.
Les deux écuries en cause avaient démenti avec véhémence l’existence d’une telle entente, bien que Jacques Villeneuve, en tête jusqu’au dernier tour du GP de Jerez et assuré du titre après l’éminination de Michael Schumacher, ait laissé gagner les deux McLaren à moteurs Mercedes.
Le pilote canadien de Williams a expliqué que sa monoplace avait été abîmée dans son accrochage avec Schumacher et qu’il n’avait pas voulu tout perdre en cherchant à gagner la course alors qu’une place de sixième lui suffisait.
Le Times de Londres avait affirmé être en possession de bandes enregistrées d’une conversation entre Villeneuve et son stand où celui-ci lui aurait demandé de laisser passer Hakkinen car il a été «très serviable».
Luca di Montezemolo, président de Ferrari, avait réagi en estimant «évident» que son écurie «ne se battait pas contre une mais deux écuries».
Frank Williams a accusé Ferrari d’avoir fourni au Times les enregistrements de la conversation de Villeneuve avec son stand pour détourner l’attention de la faute de Schumacher, qui a été frappé lundi par la FIA d’un retrait de tous ses points au championnat 1997.
Ron Dennis, team manager de McLaren, s’était dit pour sa part «extrêmement déçu» qu’un journal sérieux comme le Times ait publié des informations «non étayées par des faits».
Mosley a estimé que Williams avait simplement demandé à McLaren de ne pas troubler le duel pour le titre mondial entre Villeneuve et Schumacher et que, une fois ce dernier éliminé, leur seul souci avait été que le pilote québécois «ne tente pas de lutter contre les McLaren avec une voiture endommagée».

Les dirigeants de la Fédération internationale automobile ont disculpé mardi les écuries britanniques Williams et McLaren de toute collusion lors du Grand Prix d’Europe de Formule un le mois dernier sur le circuit de Jerez.«Le Conseil mondial est entièrement convaincu qu’il n’y a eu aucun arrangement entre Williams et McLaren pour déterminer le résultat de la course», a déclaré...