Rechercher
Rechercher

Société - Initiative

Adam, cinq ans, premier rescapé de Gaza soigné au Liban

Après des mois d’efforts, le Fonds Ghassan Abou Sitta est parvenu à faire entrer un premier enfant blessé en territoire libanais, dans l’espoir que d’autres suivront bientôt.

Adam, cinq ans, premier rescapé de Gaza soigné au Liban

Des enfants palestiniens utilisant une combinaison de protection pour transporter leurs effets personnels alors qu'ils fuient la zone de Tal el-Sultan à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 30 mai 2024. Eyad Baba/AFP

Adam Afana rit. Allongé sur un lit de l’hôpital de l’Université américaine de Beyrouth (AUBMC) le 30 mai, trois jours avec son oncle Eid au Liban, cet enfant de Gaza est entouré de cinq femmes attendries qui le couvent des yeux et le couvrent de...
Adam Afana rit. Allongé sur un lit de l’hôpital de l’Université américaine de Beyrouth (AUBMC) le 30 mai, trois jours avec son oncle Eid au Liban, cet enfant de Gaza est entouré de cinq femmes attendries qui le couvent des yeux et le couvrent de...
commentaires (2)

Face à des enfants mutilés, le sarcasme inspire certaine, à ridiculiser l'action d'aider les plus démunis, les meurtris et conclu par une ineptie d'un prêt-à-penser sans rationalité.La nature humaine m'irrite dans sa bassesse, sa pensée triviale.Merci à L'ONG Palestine Children Relief's Society et au Fonds Ghassan Abou Sitta

peacepeiche@gmail.com

08 h 47, le 01 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Face à des enfants mutilés, le sarcasme inspire certaine, à ridiculiser l'action d'aider les plus démunis, les meurtris et conclu par une ineptie d'un prêt-à-penser sans rationalité.La nature humaine m'irrite dans sa bassesse, sa pensée triviale.Merci à L'ONG Palestine Children Relief's Society et au Fonds Ghassan Abou Sitta

    peacepeiche@gmail.com

    08 h 47, le 01 juin 2024

  • Quelle générosité! Mais il est vrai que nous sommes un pays riche, industrialisé et prospère où les gens sont bien soignés, et que nous avons provoqué et financé cette guerre.

    Christine KHALIL

    18 h 40, le 31 mai 2024

Retour en haut