Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Conflit

Deux brigades de réserve israéliennes envoyées de la frontière libanaise vers le sud de Gaza

Israël a déjà déployé plus de 800 véhicules militaires, environ une centaine près du nord de la bande de Gaza et 700 dans le désert du Néguev, à proximité du sud de l'enclave.

Deux brigades de réserve israéliennes envoyées de la frontière libanaise vers le sud de Gaza

Photo partagée par l'armée israélienne le 22 avril 2024 montrant des soldats en opération dans la Bande de Gaza. Photo armée israélienne / via AFP

L'armée israélienne a annoncé mercredi la mobilisation de deux brigades de réserve qui opéraient dans le nord d'Israël, sur le front avec le Hezbollah au Liban-Sud, pour les envoyer dans le sud de Gaza. Selon l'armée, les unités concernées par ces redéploiements sont la 2e brigade de réserve de la 146e division ainsi que la 679e brigade de réserve de la 210e division.

« Du nord au sud », a écrit le porte-parole arabophone de l'armée, Avichay Adraee, sur X, annonçant que les deux brigades de réserve concernées « continueront leur mission dans la bande de Gaza ». Sur le front du Nord, ces militaires ont « amélioré leurs qualifications en menant une série d'exercices » et de formations « à différents scénarios », selon le responsable.

Lire aussi

Les EAU et l’Égypte se prépareraient à « coordonner » avec Israël l’évacuation de Rafah

Cette décision fait suite à une série de développements qui semblent indiquer que l'armée israélienne se prépare à mener une opération dévastatrice sur Rafah, dans le sud de Gaza, où plus de 1,5 million de personnes se sont réfugiées après avoir été déplacées par l'offensive israélienne ailleurs dans la bande de Gaza assiégée.

Un rapport publié par la chaîne qatarie al-Jazeera mardi a révélé des images satellites obtenues et évaluées par leur équipe de « factchecking » montrant des troupes et des véhicules militaires stationnés dans des bases et des postes avancés le long de la frontière avec Gaza. L'analyse indique qu'Israël a déjà déployé plus de 800 véhicules militaires, environ une centaine près du nord de la bande de Gaza et 700 dans le désert du Néguev, près du sud de la bande de Gaza.

Plan d'évacuation des civils en Égypte ?

Les images satellites montrent également neuf postes avancés militaires juste à l'extérieur de Gaza. Trois ont été établis en novembre et décembre 2023, rapporte al-Jazeera, tandis que six ont été mis en place entre janvier et mars de cette année. Selon le rapport, les postes avancés abritent des soldats, des centres de commandement opérationnels et des véhicules militaires.

Lire aussi

Témoignage de Rafah : « Je ne me sens pas du tout en sécurité »

Un autre rapport, publié par le Wall Street Journal mardi, citait des responsables égyptiens qui auraient été informés d'un plan de coopération avec Israël et les Émirats arabes unis pour l'évacuation de Rafah, en prévision de l'opération militaire anticipée et vivement critiquée.

L'armée israélienne affirme que Rafah serait le dernier bastion du Hamas et que, pour atteindre son objectif déclaré d' « exterminer » le mouvement palestinien, elle doit envahir la ville, située contre la frontière fermée avec l'Égypte.

Les Nations unies et d'autres organisations humanitaires, ainsi que plusieurs acteurs étatiques, y compris l'allié le plus proche d'Israël, les États-Unis, ont condamné les plans d'Israël, affirmant qu'une nouvelle action militaire à Rafah entraînerait un plus grand nombre de tués parmi les civils.

L'armée israélienne a annoncé mercredi la mobilisation de deux brigades de réserve qui opéraient dans le nord d'Israël, sur le front avec le Hezbollah au Liban-Sud, pour les envoyer dans le sud de Gaza. Selon l'armée, les unités concernées par ces redéploiements sont la 2e brigade de réserve de la 146e division ainsi que la 679e brigade de réserve de la 210e division.« Du nord au...
commentaires (1)

« 283 victimes au moins de l'hôpital Nasser de Gaza ont été enterrées profondément dans le sol et recouvertes de déchets », selon le porte-parole du haut-commissariat, ajoutant que des personnes âgées, des femmes et des blessés figuraient parmi les morts. D’autres auraient été « retrouvés les mains liées et sans vêtement ». Quelle belle armée ! Déjà qu'ils avaient tué presqu' autant des leurs que les terroristes du Hamas, déjà qu'ils ont liquidés plus de 33.000 Palestiniens, les voilà qu'ils poursuivent leur plan d'extermination. On dirait l'Etat Islamique, mais soutenu par les États-Unis

Nicolas ZAHAR

21 h 50, le 24 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • « 283 victimes au moins de l'hôpital Nasser de Gaza ont été enterrées profondément dans le sol et recouvertes de déchets », selon le porte-parole du haut-commissariat, ajoutant que des personnes âgées, des femmes et des blessés figuraient parmi les morts. D’autres auraient été « retrouvés les mains liées et sans vêtement ». Quelle belle armée ! Déjà qu'ils avaient tué presqu' autant des leurs que les terroristes du Hamas, déjà qu'ils ont liquidés plus de 33.000 Palestiniens, les voilà qu'ils poursuivent leur plan d'extermination. On dirait l'Etat Islamique, mais soutenu par les États-Unis

    Nicolas ZAHAR

    21 h 50, le 24 avril 2024

Retour en haut